Info

DIRECT - Ukraine : les risques "augmentent chaque jour" autour de la centrale de Zaporijjia

Un militaire russe près de la centrale nucléaire de Zaporijia, dans la ville d'Enerhodar, sous contrôle militaire russe, dans le sud-est de l'Ukraine, en mai 2022.
Un militaire russe près de la centrale nucléaire de Zaporijia, dans la ville d'Enerhodar, sous contrôle militaire russe, dans le sud-est de l'Ukraine, en mai 2022.
AP Photo
Un militaire russe près de la centrale nucléaire de Zaporijia, dans la ville d'Enerhodar, sous contrôle militaire russe, dans le sud-est de l'Ukraine, en mai 2022.
Tirs de roquettes russes depuis la région de Bolgorod sur Kharkiv ce soir, 15 août 2022.

Les risques autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine, que Moscou et Kiev s'accusent depuis plus d'une semaine de bombarder, "augmentent chaque jour", a jugé dimanche le maire d'Energodar, la ville où est situé le complexe, lors d'un entretien téléphonique à l'Agence France-Presse. Ce soir, le secrétaire général de l'ONU s'est entretenu au téléphone avec le ministre russe de la Défense.

20h10 TU. L'acteur Liev Schreiber et l'ancien ballon d'or 2004 Andriy Chevtchenko font appel à la générosité internationale lors d'un déplacement dans une zone résidentielle de Kiev lourdement bombardée par les forces russes.
 

Liev Schreiber et Andriy Chevtchenko à Borodianka ce 15 août 2022.
Liev Schreiber et Andriy Chevtchenko à Borodianka ce 15 août 2022.
© Liev Schreiber et Andriy Chevtchenko à Borodianka

"Les gens le voit comme quelque chose qui n'arrive qu'une fois. Mais comme vous pouvez le voir, ici les gens vivent ces évènements tous les jours" raconte sobrement Liev Schreiber, l'acteur phare des films Marcel "X-men Origines : Wolverine" et "Spiderman : dans le Spiderverse." Il montre un immeuble d'appartements détruit "ce sont des lâches".

L'acteur américaine Liev Schreiber a de lointaines origines ukrainienne. Il s'est engagé dans plusieurs actions caritatives pour le pays de ses ancêtres.

18H53 TU. Cinq étrangers jugés comme "mercenaires" par les séparatistes.

Les séparatistes soutenus par Moscou dans l'est de l'Ukraine ont commencé aujourd'hui à juger trois Britanniques, un Croate et un Suédois accusés d'avoir combattu avec l'armée ukrainienne. Ils risquent la peine de mort.

La "Cour suprême" de la région séparatiste de Donetsk a ouvert le procès de John Harding, Andrew Hill, Dylan Healy, originaires du Royaume-Uni, ainsi que du Croate Vjekoslav Prebeg et du Suédois Mathias Gustafsson, ont indiqué les médias russes.

Les deux Britanniques, Andrew Hill et Dylan Healy, derrière les barreaux lors de leur audition dans un tribubal contrôlé par des séparatistes à Donets le 15 août 2022.
Les deux Britanniques, Andrew Hill et Dylan Healy, derrière les barreaux lors de leur audition dans un tribubal contrôlé par des séparatistes à Donets le 15 août 2022.
© AP

Ils ont été faits prisonniers dans la zone du port ukrainien de Marioupol, assiégé et bombardé pendant des semaines par l'armée russe, encourent la peine de mort, selon une juge citée par l'agence de presse TASS.

Ils sont poursuivis pour tentative de "prise de pouvoir par la force" et pour "participation à un conflit armé en tant que mercenaire".

Le Britannique Andrew Hill est lui accusé uniquement de mercenariat, tandis que Dylan Healy est poursuivi pour "avoir participé au recrutement de mercenaires" en faveur de l'Ukraine, toujours selon l'agence Ria-Novosti.

Le tribunal a indiqué que le procès des cinq accusés ne reprendra que début octobre, sans donner d'explications sur les raisons de ce délai. Ils ont tous plaidé non coupable, selon les médias russes.

18h15 TU. Centrale de Zaporijjia : le ministre russe de la Défense s'est entretenu avec le chef de l'ONU.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou et le chef de l'ONU Antonio Guterres ont évoqué lundi par téléphone la sécurité de la centrale nucléaire de Zaporijjia.

"Sergueï Choïgou a mené des négociations téléphoniques avec le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, concernant les conditions d'un fonctionnement sécurisé de la centrale nucléaire de Zaporijjia", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Pendant ce temps, la population fuit la zone.

Les habitants proches de la centrale de Zaporijjia fuient. 14 août 2022.
Les habitants proches de la centrale de Zaporijjia fuient. 14 août 2022.
© AP Photo/Andriy Andriyenko

16H56 TU. Pays nordiques et Allemagne divisés sur les visas touristiques russes.

Les pays nordiques et l'Allemagne montrent à Oslo des signes de division sur une limitation, en réaction à l'invasion de l'Ukraine, des visas touristiques délivrés aux Russes, mesure prônée par Helsinki mais qui suscite des réticences à Berlin.

"Les Russes ordinaires n'ont pas commencé la guerre mais, en même temps, nous devons comprendre qu'ils soutiennent la guerre", a déclaré la Première ministre finlandaise Sanna Marin à l'issue d'une réunion entre les chefs des gouvernements nordiques et allemand.

"Ce n'est pas juste que les citoyens russes puissent entrer en Europe, dans l'espace Schengen, être touristes (...) pendant que la Russie tue des gens en Ukraine", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse commune.

Le ministère finlandais des Affaires étrangères a présenté début août un plan pour limiter les visas touristiques délivrés aux Russes souhaitant aller dans le pays, et Helsinki souhaiterait une décision au niveau européen.

Le chancelier allemand Olaf Scholz a, lui, affiché ses réserves à l'égard d'une telle mesure.

"Nous continuerons de le faire mais je pense que ce n'est pas la guerre du peuple russe, c'est la guerre de Poutine", a-t-il affirmé. Une limitation des visas touristiques pénaliserait aussi "tous les gens qui fuient la Russie parce qu'ils sont en désaccord avec le régime russe". "Toutes les décisions que nous prenons ne devraient pas rendre plus difficile pour eux de choisir la liberté et de quitter le pays afin de s'éloigner du régime et de la dictature en Russie", a-t-il fait valoir.

La Suède, par la voix de sa Première ministre Magdalena Andersson, a indiqué ne pas avoir arrêté sa position sur ce sujet, tandis que le Danemark a appelé à maintenir l'unité européenne face à Moscou.
 

"Une de nos réussites au cours de cette guerre, c'est notre unité, et je pense que nous devrions avoir cette discussion", a affirmé la Première ministre danoise Mette Frederiksen. "Mais je comprends pourquoi certains trouvent que c'est un peu étrange" que des Russes puissent aujourd'hui faire du tourisme en Europe, a-t-elle précisé.

14H13 TU. L'Ukraine dit avoir frappé une base du groupe russe Wagner.

Selon le gouverneur de la région de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, la base de cette société militaire privée dans la ville de Propasna a été "détruite par une frappe de précision". Le tir a eu lieu dimanche, a précisé Serguiï Gaïdaï sur Telegram.

Les autorités ukrainiennes ont également affirmé que des saboteurs pro-Kiev sont parvenus à faire sauter un pont ferroviaire près de la ville de Melitopol (région de Zaropijjia, sud), occupée par l'armée russe, dans un nouvel effort pour perturber la logistique des troupes de Moscou.

(RE)voir : Le Dniepr, enjeu stratégique dans le conflit ukrainien
 

Chargement du lecteur...

"Un pont ferroviaire en moins au sud-ouest de Melitopol signifie une absence totale de trains militaires depuis la Crimée", péninsule annexée en 2014 par la Russie et essentielle aux ravitaillements de l'armée russe, a annoncé sur Telegram le maire de Melitopol Ivan Fedorov.

Dans la région d'Odessa, sur la mer Noire, trois estivants ont été tués lundi et deux autres blessés, alors qu'ils se baignaient sur une plage à Zatoka, une populaire station balnéaire, par la détonation d'un "engin explosif inconnu", a annoncé sur Telegram un porte-parole des autorités régionales, Serguiï Bratchouk.

Dans la matinée, des bombardement russes sur Kharkiv, la deuxième ville du pays, ont fait au moins un mort et six blessés, a indiqué sur Facebook un haut responsable de la police locale, Serguiï Bolvinov.

13H50 TU. Poutine promeut les armes russes utilisées "en conditions réelles".

Le président russe Vladimir Poutine a vanté les qualités des armes de fabrication russe auprès de ses alliés étrangers, assurant qu'elles avaient fait leur preuve sur le champ de bataille, en pleine intervention militaire en Ukraine. 

"Nous sommes prêts à proposer à nos alliés et partenaires les types d'armes les plus modernes, des armes d'infanterie aux engins blindés, en passant par l'artillerie, l'aviation de combat ou les drones", a déclaré Vladimir Poutine.

Le chef du Kremlin s'exprimait au premier jour d'un salon international de l'armement organisé pendant une semaine à Koubinka, dans la région de Moscou, où sont attendus environ 1.500 participants.

Poutine avec son ministre de la Défense, Sergueï  Choïgou au salon de l'armement de Koubinka près de Moscou, 15 août 2022.
Poutine avec son ministre de la Défense, Sergueï  Choïgou au salon de l'armement de Koubinka près de Moscou, 15 août 2022.
© Mikhail Klimentyev, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP

Vladimir Poutine a assuré que la Russie avait "beaucoup d'alliés", évoquant en particulier des "liens de confiance" en Amérique latine, en Asie et en Afrique. "Ce sont des Etats qui ne fléchissent pas devant une soi-disant hégémonie. Leurs dirigeants font preuve d'un vrai caractère viril", a-t-il souligné.

Selon lui, la formation de militaires étrangers en Russie offre aussi de "grandes perspectives". "Des milliers de militaires professionnels sont fiers de considérer nos écoles et nos académies militaires comme leur alma-mater", a assuré Vladimir Poutine.

12h15 TU. Les nouvelles recrues ukrainiennes viennent s'entraîner avec l'armée britannique dans une base militaire dans le Sud de l'Angleterre.

Des nouvelles recrues ukrainiennes reçoicent un entraînement militaire dans une base du sud-est de l'Angleterre ce 15 août 2022.
Des nouvelles recrues ukrainiennes reçoicent un entraînement militaire dans une base du sud-est de l'Angleterre ce 15 août 2022.
© AP Photo/Frank Augstein

Ils étaient ingénieur informatique ou analyste financier. Désormais ils font partie des centaines de recrues de l'armée ukrainienne qui reçoivent une formation accélérée dans une base de l'infanterie britannique dans le sud-est de l'Angleterre. Un premier groupe sur les 10 000 que l'armée britannique a promis d'entraîner en 120 jours aux techniques de close combat, soins d'urgence sur le front et à la guerre urbaine (document Associated Press).

11H45 TU. Verdict le 17 novembre dans le procès du crash du vol MH17

La justice néerlandaise rendra son verdict le 17 novembre dans le procès du crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines qui survolait l'est de l'Ukraine en 2014, a annoncé lundi le tribunal à La Haye. Le crash a causé la mort de 289 personnes. Quatre hommes, trois Russes et un Ukrainien, tous hauts gradés des séparatistes pro-russes de l'est de l'Ukraine, sont accusés d'avoir abattu le vol MH17 avec un missile sol-air.

L'épave reconstituée du vol MH17 de Malaysia Airlines, sur la base aérienne militaire de Gilze-Rijen, dans le sud des Pays-Bas, le mercredi 26 mai 2021.
L'épave reconstituée du vol MH17 de Malaysia Airlines, sur la base aérienne militaire de Gilze-Rijen, dans le sud des Pays-Bas, le mercredi 26 mai 2021.
AP Photo/Peter Dejong

11H30 TU. En Allemagne, la facture de gaz s'annonce de plus en plus salée

La facture annuelle de gaz des particuliers va augmenter de plusieurs centaines d'euros en Allemagne pour permettre aux importateurs de répercuter la hausse des prix, le gouvernement promettant d'amortir le choc pour les foyers les plus modestes.

Le prélèvement supplémentaire a été mis en place par le gouvernement jusqu'au 1er avril 2024 pour soutenir les importateurs et distributeurs de gaz qui doivent acheter plus cher sur le marché mondial depuis la guerre en Ukraine et la baisse des livraisons russes. Il doit toutefois être recalculé tous les trois mois.

10H45 TU. Encore du mouvement dans les services de sécurité ukrainiens

Lz président ukrainien Volodymyr Zelensky a publié des décrets révoquant les chefs des bureaux du SBU (Service de sécurité d'Ukraine) dans les oblasts de Ternopil et de Kiev et transférant celui de l'oblast de Lviv dans la capitale ukrainienne.

9H15 TU. Brittney Griner va faire appel de sa condamnation pour trafic de drogue

D'après The New York Times, qui cite ses avocats, la basketteuse américaine Brittney Griner, condamnée à neuf ans de prison pour trafic de drogue par la justice russe, va faire appel du verdict alors que les diplomates de Moscou évoquent de plus en plus ouvertement l'éventualité d'un échange de prisonniers avec les États-Unis.

La star de la WNBA Brittney Griner dans une salle d'audience à Khimki, le 4 août 2022.
La star de la WNBA Brittney Griner dans une salle d'audience à Khimki, le 4 août 2022.
Evgenia Novozhenina via AP

Cet appel devrait probablement prendre au moins trois mois pour être jugé. Les responsables russes ont déclaré que toutes les voies légales devaient être épuisées avant qu'un échange potentiel de prisonniers puisse être discuté.

8H30 TU. Vladimir Poutine souhaite renforcer ses relations avec la Corée du Nord

Le président russe Vladimir Poutine a proposé à la Corée du Nord de "développer des relations bilatérales constructives, en déployant des efforts communs", dans un message envoyé lundi, journée nationale de la libération qui marque la fin de la domination coloniale japonaise (1910-1945) sur l'ensemble de la péninsule coréenne.

Le président russe Vladimir Poutine et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, à Vladivostok, en Russie, le 25 avril 2019.
Le président russe Vladimir Poutine et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, à Vladivostok, en Russie, le 25 avril 2019.
AP Photo/Alexander Zemlianichenko
La Corée du Nord, qui dispose d'une liaison ferroviaire avec la Russie, a soutenu l'invasion de l'Ukraine. C'est également l'un des rares pays à avoir reconnu l'indépendance des Républiques populaires de Donetsk et de Louhansk, dans le Donbass. L'ambassadeur de Russie à Pyongyang avait même déclaré le mois dernier que la Corée du Nord pourrait envoyer ses travailleurs dans les deux zones sécessionnistes, selon le site spécialisé NK News, cité par Bloomberg.

Pendant des années, Pyongyang a envoyé ses travailleurs en Russie et en Chine, où ils sont payés en devises étrangères dont l'économie nord-coréenne a besoin.

7H30 TU. La Russie enrôle de force des conscrits ukrainiens du Donbass

Depuis le début de la guerre, le 24 février dernier, les forces russes et les leaders séparatistes des Républiques populaires de Donetsk et de Louhansk auraient mobilisé près de 100 000 conscrits dans le Donbass, raconte un article de The Economist qui s'est également entretenu avec des proches et des militants. Ceux-ci suggèrent que la plupart des nouveaux conscrits ne sont pas préparés, sous-équipés et réticents.

Toujours selon l'hebdomadaire britannique, les Ukrainiens des Républiques séparatistes meurent à un rythme plus élevé que les autres troupes venues de Russie. Ainsi; en juin 2022, plus de la moitié des membres initiaux de la milice de Donetsk avaient été tués ou blessés au combat, estime le ministère britannique de la Défense.

7H TU. Un bateau de l'ONU chargé en blé ukrainien vers l'Éthiopie

Le premier navire affrété par les Nations unies pour transporter des céréales ukrainiennes a été chargé de 23 000 tonnes de blé et est prêt à prendre la mer vers l'Ethiopie, a annoncé le ministre ukrainien de l'Infrastructure, Oleksandre Koubrakov.
 
Lorsque le mal atteint de telles proportions, le silence des gens est proche de la complicité.Volodymyr Zelensky, président ukrainien
6H45 TU. Volodymyr Zelensky interpelle la population russe
 

S'adressant à la population russe, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a lancé : "Lorsque le mal atteint de telles proportions, le silence des gens est proche de la complicité (...) Si vous avez la citoyenneté russe et que vous restez silencieux, cela signifie que vous ne vous battez pas, ce qui signifie que vous soutenez" la guerre.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse à Kiev, le 28 juillet 2022.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse à Kiev, le 28 juillet 2022.
AP Photo/Efrem Lukatsky

Dans son allocution quotidienne ce dimanche 14 août, il a également prévenu ses concitoyens que "dans un futur proche, le parlement d'Ukraine va devoir prendre une décision sur l'extension de la loi martiale et de la mobilisation générale".

6H TU. Les risques "augmentent chaque jour" autour de la centrale de Zaporijjia, estime le maire d'Energodar, la ville où est situé le complexe nucléaire

Les risques autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine, que Moscou et Kiev s'accusent depuis plus d'une semaine de bombarder, "augmentent chaque jour", a jugé dimanche le maire de la ville où elle est située. Dmytro Orlov, a dénoncé par téléphone auprès de l'AFP un "terrorisme nucléaire pur et simple" de la Russie qui "peut se terminer de façon imprévisible à n'importe quel moment".


"Les risques augmentent chaque jour (...) Des tirs de mortier sur la centrale nucléaire sont effectués chaque jour et chaque nuit depuis les villages occupés", a-t-il ajouté. "La situation est grave et le plus préoccupant est qu'il n'y a pas de processus de désescalade", selon l'élu. Energodar est occupée depuis début mars par les Russes. Fidèle à Kiev, Dmytro Orlov a trouvé refuge à Zaporijjia, la grande ville de la région.

Voir aussi : Ukraine : l'ONU se réunit d'urgence sur la centrale nucléaire de Zaporijjia

Chargement du lecteur...