Info

DIRECT-Ukraine : Les sanctions occidentales sont la cause de l'arrêt des livraisons de gaz russe, selon le Kremlin

<p>Illustration. Nord Stream, pipeline crucial pour l'approvisionnement des Européens.<br />
 </p>

Illustration. Nord Stream, pipeline crucial pour l'approvisionnement des Européens.
 

AP Photo/Dmitry Lovetsky.

Le Kremlin assure que l'arrêt des livraisons de gaz russe vers l'Allemagne via le gazoduc stratégique Nord Stream est de la seule faute des Occidentaux, car leurs sanctions empêchent la maintenance des infrastructures gazières. Lundi, la Russie a aussi révoqué la licence de l'édition papier de Novaïa Gazeta, pilier du journalisme russe d'investigation qui avait dû suspendre sa diffusion en mars.

 

19h45 TU. Zelensky espère que Truss aidera l'Ukraine à "contrecarrer les efforts destructeurs" de Moscou

Volodymyr Zelensky a dit espérer que la nouvelle Première ministre britannique Liz Truss aidera son pays à "contrecarrer les efforts destructeurs" de la Russie.

"Je crois qu'ensemble, nous serons en mesure de faire beaucoup plus pour protéger nos peuples et contrecarrer tous les efforts destructeurs de la Russie", a déclaré le président ukrainien lors de son discours vidéo du soir, diffusé sur les réseaux sociaux.

19h05 TU. La cheffe de la diplomatie française s'inquiète à Ankara du "contournement" des sanctions

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, s'est inquiétée, en Turquie du "contournement" des sanctions visant la Russie, appelant le maximum de pays à s'y joindre afin d'accabler Moscou.

"La politique de sanctions que nous menons (...) a un objectif qui est celui-ci : limiter le renouvellement de l'effort de guerre russe [et] faire comprendre à la Russie qu'elle a choisi une impasse, et donc dans ce cadre il est important que le plus grand nombre de pays possible fassent passer le même message", a déclaré la cheffe de la diplomatie française lors d'une conférence de presse commune avec son homologue turc Mevlüt Cavusoglu à Ankara.
"Il est important que nous nous penchions davantage sur la question du contournement des sanctions", a-t-elle ajouté.

La Turquie entretient de bonnes relations tant avec Moscou qu'avec l'Ukraine. Si elle a fourni à Kiev des drones militaires, elle a refusé de se joindre aux sanctions occidentales décrétées contre la Russie après le déclenchement de son offensive en Ukraine.
Selon les chiffres officiels, les exportations turques vers la Russie entre mai et juillet ont augmenté de près de 50% par rapport à l'année dernière.

17h05 TU. L'Allemagne va maintenir deux centrales nucléaires en veille jusqu'à mi-avril 2023

L'Allemagne, qui comptait définitivement fermer en fin d'année ses trois dernières centrales nucléaires, va finalement en laisser deux en veille jusqu'à mi-avril 2023 pour faire face à d'éventuelles pénuries d'électricité.

À la suite d'un nouveau test de résistance du réseau, deux des trois centrales restantes "resteront disponibles jusqu'à la mi-avril 2023 en cas de besoin", a déclaré le ministre de l'Economie Robert Habeck à Berlin, revenant ainsi sur le calendrier de fermeture des centrales nucléaires annoncées par Angela Merkel après la catastrophe de Fukushima en 2011.

15h25 TU. Le plafonnement du prix du pétrole russe source d'"incertitudes" sur le marché mondial, selon Moscou

Le plafonnement du prix du pétrole russe, annoncé vendredi par le G7 en représailles contre l'offensive menée en Ukraine, provoque des "incertitudes" sur le marché mondial de l'or noir, selon le vice-Premier ministre russe chargé des questions énergétiques, Alexandre Novak.

"Nous examinerons comment la situation sur le marché va évoluer car il existe de nombreuses incertitudes". "Nous avons convenu que nous continuerions à nous réunir mensuellement afin de proposer les solutions les plus rationnelles pour le marché", a-t-il ajouté.

14h50 TU. Le dernier réacteur de la centrale nucléaire de Zaporijia débranché

Le dernier réacteur opérationnel de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijia, occupée par les forces russes, a été débranché du réseau, ce lundi. C'est ce qu'a déclaré l’opérateur ukrainien, sur Telegram, mettant en cause un incendie "qui s’est déclaré à cause des bombardements", endommageant une ligne électrique reliant cette unité au réseau ukrainien.

12H11 TU. "Ils ont tué le journal", dénonce Novaïa Gazeta après la révocation de sa licence

Le média indépendant russe Novaïa Gazeta a accusé le pouvoir russe de l'avoir "tué" après la révocation de la licence de sa version papier. "Aujourd'hui, ils ont tué le journal. Ils ont volé 30 ans de leur vie à ses employés. Ils ont privé ses lecteurs du droit à l'information", a dénoncé la rédaction, assurant toutefois que "l'esprit de liberté" de Novaïa Gazeta continuerait d'exister.

11H50 TU. L'occupant russe suspend son référendum sur l'annexion du sud de l'Ukraine

L'administration russe d'occupation de la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, a annoncé suspendre les préparatifs du référendum d'annexion par la Russie de ce territoire, cible actuellement d'une importante contre-offensive ukrainienne.

"Nous étions préparés au vote, nous voulions organiser le référendum très bientôt, mais du fait des évènements du moment, je crois que nous allons faire une pause pour l'instant", a déclaré Rossiïa-1 Kirill Stremooussov, numéro un de l'administration de l'occupation russe à Kherson. "Cela s'explique de manière pratique, il s'agit de ne pas aller trop vite, d'exécuter les tâches principales : nourrir la population, assurer la sécurité de l'occupation".

11H28 TU. UE : aide à l'Ukraine de 500 millions d'euros pour l'éducation, le logement et l'agriculture

La Commission européenne et l'Ukraine ont signé lundi un accord sur une aide de 500 millions d'euros qui sera consacrée au logement et à l'éducation des personnes déplacées ainsi qu'à l'agriculture de ce pays en guerre. Ce financement entre dans le cadre d'engagements pris au printemps.

A re(voir) : Ukraine : sommet des 27 à Bruxelles

Chargement du lecteur...


10H30 TU. La justice russe révoque la licence de l'édition papier du journal Novaïa Gazeta

Un tribunal russe a révoqué la licence de diffusion de l'édition papier du média Novaïa Gazeta, pilier du journalisme d'investigation en Russie, contraint de suspendre sa publication en mars face à la répression des critiques du conflit en Ukraine.

"Le tribunal Basmanny de Moscou a reconnu comme invalide le certificat d'enregistrement (en tant que média) de la version papier de Novaïa Gazeta", a indiqué  le journal, dont le rédacteur en chef, Dmitri Mouratov, a été en 2021 co-lauréat du Prix Nobel de la Paix.

10H13 TU. Les sanctions occidentales sont la cause de l'arrêt des livraisons de gaz russe, selon le Kremlin

Selon le Kremlin, l'arrêt des livraisons de gaz russe vers l'Allemagne via le gazoduc stratégique Nord Stream est de la seule faute des Occidentaux, car leurs sanctions empêchent la maintenance des infrastructures gazières.


Les problèmes de pompage de gaz sont apparus à cause des sanctions des Etats occidentaux. Il n'y a aucune autre raison à ces problèmes.

Dmitri Peskov,  porte-parole du Kremlin.

Il s'exprimait quelques jours après l'arrêt complet de Nord Stream, pipeline crucial pour l'approvisionnement des Européens qui craignent une crise énergétique cet hiver.

A re(voir) : Gaz russe : Gazprom suspend NordStream
 

Chargement du lecteur...



06H29 TU.  la cheffe de la diplomatie française en Turquie pour l'"encourager" dans son action "positive"

La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna se rend ce lundi en Turquie pour l'encourager à poursuivre son action "positive" sur la guerre en Ukraine et à "rester en cohérence avec les efforts des Nations unies".

Je me rendrai moi-même cet après-midi à Ankara et Istanbul. La Turquie qui joue un rôle actif dans la région (...) joue parfois un rôle positif (...) il faut l'encourager dans cette voie et s'assurer quelle reste bien en cohérence avec les efforts des Nations unies.

Catherine Colonna, ministre française des Affaires étrangères sur la radio RTL.

Après sa médiation pour permettre cet été la sortie des céréales bloquées dans le port d'Odessa après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le président turc Recep Tayyip Erdogan a proposé samedi à son homologue russe Vladimir Poutine la médiation de la Turquie pour aider à régler la crise autour de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, occupée par les troupes russes.

Dimanche 19H12 TU. Les premiers soldats de la nouvelle brigade allemande arrivent en Lituanie

Les premiers soldats de la brigade allemande sont arrivés en Lituanie dimanche, alors que l'Otan a promis de renforcer son flanc oriental dans le contexte de l'invasion russe en Ukraine.
L'unité de commandement de la brigade, composée d'une centaine de soldats et de matériel militaire, est arrivée avec le ferry de Kiel (Allemagne) à Klaipeda (Lituanie).
Environ 1.500 soldats allemands sont actuellement déployés en Lituanie dans le cadre du groupement tactique multinational de l'Otan dans le pays, créé en 2017.


14h30 TU. Le Premier ministre ukrainien réclame encore plus de soutien militaire

Le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal a appelé l'Allemagne à renforcer son soutien militaire à l'Ukraine, tout en reconnaissant les efforts déjà accomplis, lors d'un déplacement à Berlin qui tourne la page de récentes crispations entre les deux pays.

L'attitude longtemps louvoyante de l'Allemagne à l'égard de Moscou, à la suite du déclenchement de la guerre il y a six mois, et son manque initial de soutien militaire à Kiev ont profondément irrité le gouvernement de Volodymyr Zelensky.

Mais les choses se sont améliorées depuis. La visite dimanche de Chmygal à Berlin, une première pour un responsable ukrainien de ce niveau depuis le début de l'invasion russe, symbolise cette détente.

Le Premier ministre "a remercié l'Allemagne pour son soutien militaire, financier, humanitaire et politique", tout en soulignant la nécessité de fournir à Kiev davantage d'équipements militaires lourds, selon un communiqué de ses services.

Chargement du lecteur...