Info

DIRECT- Ukraine : Vingt civils dont des enfants sortis du site Azovstal à Marioupol

Un bâtiment fortement endommagé par de multiples bombardements russes se dresse près d'une ligne de front à Kharkiv, en Ukraine, le lundi 25 avril 2022.
Un bâtiment fortement endommagé par de multiples bombardements russes se dresse près d'une ligne de front à Kharkiv, en Ukraine, le lundi 25 avril 2022.
©AP Photo/Felipe Dana

Les forces russes maintenaient ce samedi leur pression sur les régions de l'est et du sud de l'Ukraine, particulièrement autour de Kharkiv au nord-est et Odessa au sud. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a exhorté l'Otan et les États-Unis à cesser de livrer des armes à Kiev, alors que la France a annoncé vouloir renforcer l'envoi de matériel militaire en Ukraine. 
 

Tous les horaires sont donnés au format temps universel coordonné (UTC). Pour information, la France se situe dans le fuseau horaire UTC+2.
 

Ce qu'il faut savoir sur la situation en Ukraine à 19h00 TU. :

- La France va "renforcer" l'envoi de matériel militaire à l'Ukraine ainsi que son aide humanitaire à ce pays, a annoncé l'Elysée après un entretien téléphonique entre Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky.

Vingt civils dont des enfants ont été sortis du site Azovstal à Marioupol pour être évacués.

L'aéroport d'Odessa dans le sud de l'Ukraine, a été touché par une frappe russe qui a détruit la piste, sans faire de victimes.

Les forces russes maintiennent leur pression sur les régions de l'est et du sud de l'Ukraine, particulièrement autour de Kharkiv au nord-est.

- Quatorze Ukrainiens dont sept militaires et sept civils ont été libérés dans un nouvel échange de prisonniers avec la Russie.

- Après 65 jours de guerre, la présence de mines russes inquiète les responsables des services de déminage de la Sécurité civile. 


19h06 TU. Un avion de reconnaissance russe a violé l'espace aérien suédois

Un avion de reconnaissance russe a brièvement violé l'espace aérien de la Suède, a annoncé samedi l'état-major de ce pays scandinave qui réfléchit à une possible adhésion à l'Otan suite à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Les sociaux-démocrates au pouvoir dans le pays scandinave comptent parvenir à une décision sur une éventuelle candidature à l'Otan d'ici le 24 mai. La Finlande envisage elle aussi de rejoindre l'alliance militaire.

(Re)voir aussi : La Finlande va-t-elle rejoindre l'OTAN ?

Chargement du lecteur...


18h47 TU. Vingt civils sortis du site Azovstal à Marioupol pour être évacués

"Vingt civils, des femmes et des enfants ont été transférés vers un endroit convenu et nous espérons qu'ils seront évacués vers Zaporijjia, sur le territoire contrôlé par l'Ukraine", a déclaré Sviatoslav Palamar, commandant adjoint du régiment Azov dans une vidéo sur Telegram. Quelques heures plus tôt, l'agence officielle russe Tass a annoncé qu'un groupe de 25 civils dont six enfants avait pu sortir d'Azovstal, immense aciérie où sont bloqués des centaines de militaires et de civils ukrainiens.

Chargement du lecteur...

17h15 TU.  Frappe russe contre l'aéroport d'Odessa, la piste détruite

L'aéroport d'Odessa, ville portuaire dans le sud de l'Ukraine, a été touché samedi par une frappe russe qui a détruit la piste, sans faire de victimes, a annoncé le gouverneur de la région Maxim Martchenko. Huit personnes ont été tuées dans des frappes russes il y a une semaine sur la ville historique d'Odessa de près d'un million d'habitants, jusqu'ici relativement épargnée par les combats. 

15h37 TU. Quatorze Ukrainiens dont une femme enceinte ont été libérés dans un nouvel échange de prisonniers avec la Russie

"Quatorze des nôtres reviennent chez eux, sept militaires et sept civils. Une des femmes militaires est enceinte de cinq mois", a déclaré la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, sur Telegram. Dans une interview à la BBC, Iryna Verechtchouk a accusé la Russie d'avoir "déporté" un grand nombre de civils à travers la frontière et de les utiliser comme "otages".

14h59 TU. Des dockers néerlandais refusent de décharger un pétrolier russe à Amsterdam

Des dockers néerlandais ont refusé de décharger un pétrolier contenant une cargaison de diesel russe à Amsterdam, au lendemain d'une action similaire qui avait empêché le navire d'accoster à Rotterdam. "Tard hier soir, nous avons demandé à toutes les parties du port d'Amsterdam de ne pas laisser le navire accoster", a déclaré Asmae Hajjari, présidente de la section des travailleurs portuaires du syndicat FNV. 

L'Union européenne a imposé des sanctions sévères à Moscou depuis l'invasion de l'Ukraine, mais le pétrole et le gaz en sont pour le moment exemptés. (Photo d'illustration) AP Photo/Tony Dejak
L'Union européenne a imposé des sanctions sévères à Moscou depuis l'invasion de l'Ukraine, mais le pétrole et le gaz en sont pour le moment exemptés. (Photo d'illustration) AP Photo/Tony Dejak

14h27 TU. Un Danois tué lors des combats en Ukraine

Un Danois a été tué en Ukraine, a indiqué samedi sa famille, selon un communiqué du ministère danois des Affaires étrangères. Le jeune homme de 25 ans était engagé dans la légion internationale auprès des forces ukrainiennes.

Il faisait partie d'un groupe de huit soldats engagés dans des combats dans la ville de Mykolaiv mardi. Six d'entre eux n'auraient pas survécu.


12h01 TU. Découverte des corps de trois hommes visiblement torturés et tués par balle dans une fosse à proximité de Boutcha

Leur mains étaient liées et leurs yeux bandés, a annoncé dimanche la police de Kiev.

"Les victimes ont été torturées pendant longtemps (...) Finalement, chacun d'eux a reçu une balle dans la tempe", a indiqué dans un communiqué le chef de la police de Kiev, Andriï Nebytov, précisant qu'ils avaient les mains liées, les yeux bandés et pour certains un bâillon dans la bouche.

Yulia Fedosiuk, à gauche, épouse d'Arseny Fedosiuk du régiment d'Azov, fond en larmes en écoutant Kateryna Prokopenko, épouse de Denys Prokopenko, commandant du régiment d'Azov. Deux Ukrainiennes dont les maris défendent une aciérie assiégée dans la ville méridionale de Marioupol, appellent à ce que toute évacuation de civils inclue également des soldats. Selon elles, les troupes risquent d'être torturées et tuées si elles sont laissées sur place et capturées par les forces russes. Vendredi 29 avril 2022<br />
AP Photo/Alessandra Tarantino
Yulia Fedosiuk, à gauche, épouse d'Arseny Fedosiuk du régiment d'Azov, fond en larmes en écoutant Kateryna Prokopenko, épouse de Denys Prokopenko, commandant du régiment d'Azov. Deux Ukrainiennes dont les maris défendent une aciérie assiégée dans la ville méridionale de Marioupol, appellent à ce que toute évacuation de civils inclue également des soldats. Selon elles, les troupes risquent d'être torturées et tuées si elles sont laissées sur place et capturées par les forces russes. Vendredi 29 avril 2022
AP Photo/Alessandra Tarantino

11h52 TU. La France va "renforcer" l'envoi de matériel militaire et d'aide humanitaire à l'Ukraine déclare Emmanuel Macron

La France va "renforcer" l'envoi de matériel militaire à l'Ukraine ainsi que son aide humanitaire à ce pays, a annoncé samedi l'Elysée après un entretien entre le président réélu Emmanuel Macron et son homologue Volodymyr Zelensky.

Alors que le président ukrainien le remerciait pour des "envois de matériel militaire d’envergure qui contribuent à la résistance ukrainienne", le chef d'Etat français "a indiqué que cet appui continuera de se renforcer, de même que l’assistance humanitaire apportée par la France", ajoutant selon un communiqué que "la mission d’experts français contribuant au recueil de preuves pour lutter contre l’impunité et permettre le travail de la justice internationale relatif aux crimes commis dans le cadre de l’agression russe, se prolongera".

11H TU. Emmanuel Macron s'entretient par téléphone avec Volodymyr Zelensky à midi

10H59. Des attaques des forces russes repoussées

Dans la région de Donetsk et Lougansk, 14 attaques lancées par les forces russes ont été repoussées au cours des dernières 24 heures, a affirmé ce samedi l'état-major des forces ukrainiennes.

10H30 TU. L'Ukraine favorite de l'Eurovision 

A deux semaines de l'Eurovision de la chanson dont la finale aura lieu le 14 mai à Turin en Italie, l'Ukraine se retrouve ultra favorite avec 42% de chances de gagner, loin devant le duo italien Mahmood et Blanco (14%) et la Suédoise Cornelia Jakobs (10%), selon le site eurovisionworld.com, qui agrège les principaux sites de pari en ligne.

Le tube "Stefania" du Kalush Orchestra, une berceuse mêlant rap et musique traditionnelle, défendra les couleurs de l'Ukraine alors que la Russie a été exclue du concours européen. "Je retrouverai toujours mon chemin vers la maison, même si toutes les routes sont détruites", dit le titre.

Chargement du lecteur...


10H40 TU. Marioupol, dans l'attente d'une éventuelle évacuation

Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, est également confrontée à la violence des bombardements russes. Plusieurs centaines de militaires et de civils ukrainiens vivent sous terre dans les immenses galeries souterraines du complexe métallurgique d'Azovstal, dans l'attente d'une éventuelle évacuation. Une solution évoquée ces dernières heures par la coordinatrice des Nations unies en Ukraine.

    8H19 TU. La moitié de l'Ukraine piégée par des mines russes

    Selon le ministère américain de la Défense, les forces du Kremlin progressent lentement et de façon inégale dans le Donbass en raison de la résistance opposée par l'armée ukrainienne. Hier, une personne a été tuée et plusieurs autres blessées à Kharkiv. Après 65 jours de guerre, la présence de mines russes inquiète les responsables des services de déminage de la Sécurité civile.
     
    (Re)voir : Ukraine : l'armée ukrainienne tente de déminer les zones résidentielles
     
    Chargement du lecteur...

    4H28 TU. Lavrov exhorte l'Otan à cesser d'armer l'Ukraine
     
    Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a exhorté l'Otan et les Etats-Unis à cesser de livrer des armes à Kiev, s'ils "sont vraiment intéressés à résoudre la crise ukrainienne".

    Dans une interview publiée ce samedi par l'agence officielle Chine nouvelle, il a également affirmé que l'offensive russe en Ukraine se déroule "conformément aux plans".
     
    3H00 TU. Moscou accentue la pression à Kharkiv, Kiev revendique des succès tactiques
     
    De violentes explosions ont été entendues dans la nuit de vendredi à samedi à Kharkiv, deuxième ville du pays, pilonnée depuis des semaines par l'artillerie russe.
     
    Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a reconnu que la situation dans cette région du nord-est, où les forces russes ont recentré leur offensive, était "difficile". "Mais nos militaires obtiennent des succès tactiques", a-t-il affirmé.
     
    Chargement du lecteur...