Info

DIRECT-Ukraine : ​Moscou intensifie son offensive dans l'Est, Kiev redoute un encerclement

Ville de Pokrovsk, dans la région de Donetsk (est de l'Ukraine), le 25 mai 2022.
Ville de Pokrovsk, dans la région de Donetsk (est de l'Ukraine), le 25 mai 2022.
AP Photo/Francisco Seco.

Les forces russes concentrent leurs forces dans l'est de l'Ukraine, avec l'objectif affiché de prendre le contrôle total du bassin minier du Donbass, partiellement contrôlé depuis 2014 par des séparatistes prorusses soutenus par Moscou. Kiev promet de "tout faire" pour défendre le Donbass.
 

Tous les horaires sont donnés au format temps universel coordonné (UTC). Pour information, la France se situe dans le fuseau horaire UTC+2.

 

Ce qu'il faut retenir de ce samedi 28 mai

  • La Russie est "prête" à aider une exportation "sans entraves" des céréales de l'Ukraine.
  • Olaf Scholz et Emmanuel Macron demandent à Vladimir Poutine des "négociations directes sérieuses" avec Volodymyr Zelensky.
  • L'Espagne va envoyer une batterie de missiles de défense antiaérienne en Lettonie, ainsi qu'une centaine de militaires, pour renforcer sa participation à la mission de l'Otan.
  • Le président russe Vladimir Poutine dénonce le "caractère dangereux" des livraisons d'armes occidentales à l'Ukraine, et met en garde contre une "déstabilisation" ultérieure.
  • Moscou intensifie son offensive dans l'Est de l'Ukraine
  • Kiev redoute un encerclement
  • La Russie annonce un nouveau tir réussi de missile hypersonique
  • L'armée russe confirme la conquête de la localité clé de Lyman

16h38 TU. Le Sri Lanka se fait livrer du pétrole brut russe.

Le Sri Lanka, frappé par la pire crise économique de son histoire, a pris livraison samedi de pétrole brut russe pour relancer son unique raffinerie, a déclaré le ministre de l'énergie. 

La raffinerie nationale Ceylon Petroleum Corporation (CPC) a été fermée en mars à la suite d'une pénurie de liquidités du Sri Lanka, qui a empêché le gouvernement de financer ses importations, notamment de brut. 

Le brut russe attendait depuis plus d'un mois au large du port de Colombo, la capitale, car le pays n'était pas en mesure de réunir 75 millions de dollars pour payer la livraison, a précisé le ministre de l'Energie, Kanchana Wijesekera.

Colombo mène actuellement des pourparlers avec Moscou pour organiser des livraisons directes de brut, de charbon, de diesel et d'essence, malgré les sanctions imposées aux banques russes et le tollé diplomatique provoqué par l'invasion de l'Ukraine par la Russie. 

14h16 TU. Le schisme dans l'Eglise orthodoxe d'Ukraine a été réclamé par la base, selon son porte-parole.

La branche moscovite de l'Eglise orthodoxe d'Ukraine, qui vient de rompre avec la Russie, ne pouvait plus rester silencieuse face aux compromissions du patriarche russe avec le Kremlin en pleine invasion du pays, a assuré samedi 28 mai son porte-parole.

La veille, sa branche moscovite a en effet décidé de rompre définitivement tous les liens avec la Russie après des siècles d'histoire commune, en raison d'un profond désaccord avec son patriarche sur la guerre en Ukraine.

"Nous condamnons et nous nous dissocions des commentaires sur l'agression russe en Ukraine émis par le patriarche Kirill", le chef de l'Eglise russe, a déclaré ​l'évêque Kliment, le porte-parole de l'Église orthodoxe d'Ukraine.

"Le commandement + Tu ne tueras point+ ne peut pas avoir d'autre interprétation (...) et c'est difficile de comprendre les justifications ou le silence du patriarche moscovite sur la tragédie actuelle", a-t-il ajouté.

"Depuis des années, on subit des pressions de l'Etat" ukrainien pour se séparer du patriarcat de Moscou, mais "aujourd'hui, il y a un besoin, une demande dans la société de l'Eglise", a-t-il dit.

13h34 TU. Emmanuel Macron et Olaf Scholz demandent à Vladimir Poutine de libérer 2.500 combattants d'Azovstal.

Le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz ont demandé samedi à leur homologue russe Vladimir Poutine de libérer 2.500 combattants ukrainiens qui s'étaient retranchés dans l'aciérie Azovstal à Marioupol (sud) et ont été faits prisonniers par les Russes.

"Le président de la République et le chancelier allemand ont demandé la libération des quelque 2.500 défenseurs d'Azovstal faits prisonniers de guerre par les forces russes", a indiqué la présidence française à l'issue d'un échange téléphonique entre les trois dirigeants.



13h09 TU. La Russie "prête" à aider une exportation "sans entraves" des céréales de l'Ukraine.

La Russie est "prête" à aider une exportation "sans entraves" des céréales de l'Ukraine, a assuré samedi le président russe Vladimir Poutine, tout en mettant en garde contre une "déstabilisation" ultérieure de la situation en cas de poursuite de livraisons d'armes occidentales à Kiev.

Selon un communiqué du Kremlin, Vladimir Poutine a fait ces déclarations lors d'un entretien téléphonique samedi avec son homologue français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz.

"La Russie est prête à aider à trouver des options pour une exportation sans entraves des céréales, y compris des céréales ukrainiennes en provenance des ports situés sur la mer Noire", indique le communiqué publié à l'issue de cette conversation téléphonique, qui a eu lieu sur fond des craintes d'une grave crise alimentaire en raison de l'offensive russe en Ukraine.


13h07 TU. Olaf Scholz et Emmanuel Macron demandent à Vladimir Poutine des "négociations directes sérieuses" avec Volodomyr Zelensky.

Le chancelier allemand Olaf Scholz et le président français Emmanuel Macron ont demandé samedi 28 mai, lors d'un entretien téléphonique avec Vladimir Poutine, des "négociations directes sérieuses" avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Lors d'un entretien de 80 minutes avec le président russe, les deux dirigeants "ont insisté sur un cessez-le-feu immédiat et un retrait des troupes russes", indique un communiqué de la chancellerie allemande. Emmanuel Macron et Olaf Scholz ont "appelé le président russe à des négociations directes sérieuses avec le président ukrainien et à une solution diplomatique du conflit".

12h58 TU. L’Espagne va envoyer des missiles antiaériens en Lettonie.

L'Espagne va envoyer une batterie de missiles de défense antiaérienne en Lettonie, ainsi qu'une centaine de militaires, pour renforcer sa participation à la mission de l'Otan dans ce pays balte, selon le journal El Pais du samedi 28 mai.

Lorsqu'on défend l'Ukraine, on défend nos valeurs de la Démocratie, et on s'oppose aux cruautés (du président russe Vladimir) Poutine.
Margarita Robles, ministre espagnole de la Défense

Ces missiles sol-air NASAMS feront partie du renforcement prévu par l'Otan (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord) dans les pays limitrophes de la Russie suite à l'entrée en Ukraine des troupes russes, précise le quotidien.

Interrogée sur ce point par la télévision d'Etat, la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles, s'est contentée de redire "l'engagement total" de l'Espagne dans l'Otan.

"Actuellement, nous avons des troupes en Lettonie, mais aussi en Lituanie, nous avons nos bateaux en Méditerranée, et toujours notre disponibilité maximum pour un renfort si nécessaire pour la dissuasion", a-t-elle déclaré sans plus de précisions.

Depuis le début du conflit en Ukraine, Madrid a également envoyé du matériel militaire à l'Ukraine, et la ministre a rappelé le "soutien total" de l'Espagne à ce pays attaqué par les forces russes. "Lorsqu'on défend l'Ukraine, on défend nos valeurs de la Démocratie, et on s'oppose aux cruautés (du président russe Vladimir) Poutine", a-t-elle ajouté.

12h48 TU. Vladimir Poutine met en garde contre une "déstabilisation" ultérieure.

Le président russe Vladimir Poutine dénonce le "caractère dangereux" des livraisons d'armes occidentales à l'Ukraine, et met en garde contre une "déstabilisation" ultérieure, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz.

Le président russe Vladimir Poutine assiste à une réunion par vidéoconférence à Moscou, en Russie, le vendredi 27 mai 2022.
Le président russe Vladimir Poutine assiste à une réunion par vidéoconférence à Moscou, en Russie, le vendredi 27 mai 2022.
(Mikhail Metzel, Spoutnik, Kremlin Pool Photo via AP)

"Le président russe a mis l'accent sur le caractère dangereux de continuer à inonder l'Ukraine avec des armes occidentales, en mettant en garde contre des risques d'une déstabilisation ultérieure de la situation et d'une aggravation de la crise humanitaire", a indiqué le Kremlin dans un communiqué publié à l'issue de cette conversation téléphonique.

11H01 TU. L'armée russe confirme la conquête de Lyman

L'armée russe a confirmé la conquête de la localité clé de Lyman, dans l'est de l'Ukraine, un carrefour qui ouvre la route vers les grandes villes de Sloviansk et Kramatorsk.

A l'issue des actions communes des unités de la milice de la République populaire de Donetsk et des forces armées russes, la ville de Lyman a été entièrement libérée des nationalistes ukrainiens.

Communiqué du ministère russe de la Défense.

(Re)voir Lyman, point stratégique du Donbass est tombée

Chargement du lecteur...


10H49 TU. L'ex-président Porochenko dit s'être vu refuser de sortir du pays

L'ancien président ukrainien Petro Porochenko, un rival du dirigeant actuel Volodymyr Zelensky, déclare s'être vu refuser de sortir du pays pour un voyage en Lituanie, fustigeant une décision qui brise le "cessez-le-feu politique" en pleine invasion russe.

Petro Porochenko, président de 2014 à 2019 de l'Ukraine, se trouve aujourd'hui à la tête du parti Solidarité Européenne, la deuxième plus grande formation du Parlement et dans l'opposition à Volodymyr Zelensky. 
 

L'ancien président ukrainien Petro Porochenko entouré de soldats ukrainiens arrive à une position de défense à la périphérie de Kiev, en Ukraine, le 5 mars 2022. 
L'ancien président ukrainien Petro Porochenko entouré de soldats ukrainiens arrive à une position de défense à la périphérie de Kiev, en Ukraine, le 5 mars 2022. 
AP Photo/Emilio Morenatti.

10H05 TU. La Russie annonce un nouveau tir réussi de missile hypersonique

L'armée russe annonce avoir effectué avec succès un nouveau tir d'essai du missile de croisière hypersonique Zircon. Le missile a été tiré depuis la frégate Amiral Gorchkov, en mer de Barents, vers une cible dans les eaux de la mer Blanche, dans l'Arctique, selon le ministère russe de la Défense.

05H50 TU. "Le Donbass sera ukrainien"selon le président Volodymyr Zelensky
 

La défense territoriale de l'autoproclamée "république" séparatiste prorusse de Donetsk (est) a indiqué sur Telegram avoir "pris le contrôle complet" de la localité-clé de Lyman, avec "l'appui" de l'armée russe.

Ni l'armée russe, ni celle ukrainienne n'ont immédiatement commenté cette information, que l'AFP n'a pu vérifier de source indépendante.

Selon le président Volodymyr Zelensky: "Si les occupants pensent que Lyman et Severodonetsk seront les leurs, ils se trompent. Le Donbass sera ukrainien".

 

Les forces russes sont déployées dans la ville de Kolodyazi, à environ 11 kilomètres au nord-est de Lyman, en Ukraine, le 26 mai 2022. 
Les forces russes sont déployées dans la ville de Kolodyazi, à environ 11 kilomètres au nord-est de Lyman, en Ukraine, le 26 mai 2022. 
Image satellite Maxar Technologies via AP.
03H59 TU. Kiev redoute un encerclement

L'Ukraine a assuré "tout faire" pour défendre le Donbass, où l'armée russe a poursuivi son offensive pressant Kiev à envisager un retrait stratégique sur certaines lignes du front dans cette région de l'est du pays afin d'éviter l'encerclement de ses forces.

"La situation dans le Donbass est très, très difficile", selon le président Volodimyr Zelensky. "Nous protégeons notre terre est faisons tout pour renforcer la défense de cette région".

02H50 TU. Moscou intensifie son offensive dans l'Est de l'Ukraine

Les forces russes ont intensifié leur offensive dans le Donbass, resserrant l'étau autour d'une importante agglomération de cette région de l'est de l'Ukraine, tandis que les forces séparatistes prorusses revendiquent la prise de la localité-clé de Lyman.