Info

DIRECT - Ukraine : plus de 2100 habitants de Marioupol tués par les Russes depuis le début de l'offensive

Mariana Vishegirskaya devant la maternité de Marioupol bombardée le 9 mars. Marina a donné naissance à sa fille quelques jours plus tard dans un autre hôpital de la ville. 1287 habitants de Marioupol sont morts depuis le début de l'offensive russe.
Mariana Vishegirskaya devant la maternité de Marioupol bombardée le 9 mars. Marina a donné naissance à sa fille quelques jours plus tard dans un autre hôpital de la ville. 1287 habitants de Marioupol sont morts depuis le début de l'offensive russe.
© AP Photo/Mstyslav Chernov

Les forces russes resserrent l'étau sur Kiev et le gouvernement ukrainien promet une "défense acharnée" de sa capitale. D'autres villes ukrainiennes subissent des bombardements, dans la région de Lougansk et de Donetsk. Le maire de Marioupol annonce la mort de plus de 2100 habitants depuis le début du siège. 

Tous les horaires sont donnés au format temps universel coordonné (UTC). Pour information, la France se situe dans le fuseau horaire UTC+1. 

Dimanche 13 mars.

17h17 TU. L'alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl rétablie. 

"Aujourd'hui, grâce aux efforts incroyables des spécialistes d'Ukrenergo (l'opérateur ukrainien du site), nos ingénieurs nucléaires et nos électriciens ont réussi à rétablir l'alimentation électrique de la centrale de Tchernobyl, saisie par les occupants russes" déclare le ministre de l'énergie Guerman Galouchtchenko, dans un communiqué publié par Energoatom. Le ministre a ajouté que "désormais, les systèmes de refroidissement des assemblages combustibles vont fonctionner de nouveau normalement, et plus grâce à des générateurs de secours."

16.19 TU. Le CICR met en garde contre "un scénario du pire" dans Marioupol si les belligérants "n'arrivent pas d'urgence à un accord humanitaire".

"Le temps est compté pour les centaines de milliers de personnes piégées dans les combats. L'histoire jugera avec horreur ce qui est en train de se passer à Marioupol si aucun accord n'est trouvé le plus vite possible entre les parties", insiste le président du CICR Peter Maurer dans son communiqué.

Il réclame que l'on assure la sécurité des centaines de milliers d'habitants piégés dans la ville portuaire, soumise à des bombardement incessants des forces russes.
 


15h30 TU. Le maire de Marioupol déplore plus de 2.100 morts depuis le début de l'offensive russe. "Les occupants frappent cyniquement et délibérément des bâtiments résidentiels, des zones densément peuplées, détruisent des hôpitaux pour enfants et infrastructures urbaines (...). À ce jour, 2.187 habitants de Marioupol ont péri dans les attaques russes" peut-on lire sur le communiqué publié sur la messagerie Telegram de la mairie.

Pour le général Vincent Desportes, Poutine veut "punir" Marioupol.



15h00. TU. Le New York Times confirme la mort de Brent Renaud, photographe pour le New York Times.

 

14h05 TU. Un journaliste américain tué par balle et un autre blessé selon un médecin et des témoins.

Un journaliste américain a été tué et un autre blessé par balles à Irpin, à la lisière nord-ouest de Kiev, où les forces ukrainiennes combattent les forces russes, a-t-on appris de sources concordantes. Les deux hommes ont été touchés alors qu'ils circulaient en voiture avec un civil ukrainien, qui a été blessé lui aussi. Il s'agit de Danylo Shapovalov, un médecin engagé auprès des forces ukrainiennes qui venait de porter secours aux deux Américains. Un journaliste de l'Agence France Presse a vu le corps du journaliste tué.

12h05 TU. Une trentaine de blessés dans le monastère de Sviatoguirsk, dans la région de Donetsk, Moscou accusé d'utiliser des bombes au phosphore dans l'Est de l'Ukraine.

Des frappes sur un grand monastère de Sviatoguirsk, dans la région de Donetsk ont fait dans la nuit de samedi à dimanche une trentaine de blessés.

Des bombes au phosphore ont frappé une localité de la région de Lougansk, selon des responsables ukrainiens de ces régions de l'est de l'Ukraine. Oleksi Bilochytsky, chef de la police de Popasna, située à une centaine de kilomètres à l'ouest de Lougansk, affirme que les Russes ont utilisé des bombes au phosphore sur sa localité. 

12h00 TU. 100.000 réfugiés de plus en 24 heures.

Quelque 100.000 personnes en 24 heures sont venues grossir les rangs des réfugiés qui ont fui les combats en Ukraine, plus de deux semaines après l'invasion ordonnée par le président russe Vladimir Poutine. Le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) recense exactement 2.698.280 réfugiés venant d'Ukraine sur son site internet dédié. Ils sont 100.733 de plus que le 11 mars. L'Europe n'avait pas connu d'afflux aussi rapide de réfugiés depuis la Deuxième guerre mondiale, selon le Haut Commissaire aux réfugiés Filippo Grandi.

11h20 TU. Le pape François demande à faire cesser le "massacre" en Ukraine.

Le pape François appelle à la fin du "massacre" et de "l'attaque armée inacceptable" en Ukraine, envahie par des troupes russes depuis le 24 février. S'exprimant après son angélus dominical, le pape a condamné la "barbarie" qui consiste à tuer des enfants et des civils, ajoutant : "Au nom de Dieu... arrêtez ce massacre."

Le pape François lors de la prière de midi de l'Angélus depuis la fenêtre donnant sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le dimanche 13 mars 2022.
Le pape François lors de la prière de midi de l'Angélus depuis la fenêtre donnant sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le dimanche 13 mars 2022.
© AP Photo/Gregorio Borgia

10h30 TU. Au moins 35 morts selon un nouveau bilan dans les frappes sur une base militaire ukrainienne près de la frontière polonaise.

Trente-cinq personnes sont mortes et 134 ont été blessées dans les frappes russes qui ont touché dimanche une base militaire ukrainienne proche de la frontière polonaise, selon un nouveau bilan fourni par le gouverneur de la région, Maxim Kozitsky.

Frédéric Petit, député des français établis hors de France vit en Pologne depuis plus de trente ans. Il nous explique qu'il s'agissait d'un centre qui accueillait des volontaires internationaux. "Cette frappe est symbolique".

10h25 TU. La Turquie demande l'aide de la Russie pour évacuer ses citoyens de Marioupol.

La Turquie appelle la Russie à l'aide pour évacuer ses citoyens coincés dans la ville assiégée de Marioupol en Ukraine, annoncele ministre des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu devant la presse. "Nous avons appelé hier (le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov) et nous lui avons demandé son aide pour l'évacuation de nos citoyens."

10h10 TU. 9 morts dans des bombardements à Mykolaïv, dans le sud.

Neuf personnes ont été tuées dans des frappes russes sur la ville portuaire de Mykolaïv, proche d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, indique le gouverneur de cette région sur Telegram.

9h50 TU. Le Royaume-Uni invite les Britanniques à accueillir des Ukrainiens chez eux.

Un nouveau programme baptisé "Homes for Ukraine" (Des foyers pour l'Ukraine), permettra d'accueillir "des dizaines de milliers" de personnes qui auront accès au marché du travail, à la sécurité sociale et à l'éducation, même sans avoir de liens familiaux avec le Royaume-Uni, a annoncé le ministre britannique Michael Gove sur la chaîne Sky News. 

  • Voir aussi : 12 500 Ukrainiens sont déjà arrivés en France nous expliquait sur notre antenne Didier Leschi, directeur général de l'office français de l'Immigration et de l'Intégration. Près de 2,7 millions de personnes ont fui l'Ukraine selon l'ONU.
Chargement du lecteur...

8h40 TU. Au moins 9 morts et 57 blessés lors de la frappe près de Lviv.

Des frappes visant une base militaire dans l'ouest de l'Ukraine, près de Lviv, ont fait neuf morts et 57 blessés, selon un premier bilan des autorités militaires régionales et le maire de Lviv.

8h20 TU. Des instructeurs étrangers travaillent sur la base militaire bombardée près de Lviv.

Le ministre ukrainien de la Défense Oleksii Reznikov confirment que des instructeurs étrangers "travaillent" sur la base militaire bombardée dans la nuit de samedi à dimanche par la Russie près de Lviv, à une vingtaine de kilomètres de la frontière polonaise.

"La Russie a attaqué le Centre international pour le maintien de la paix et de la sécurité. Des instructeurs étrangers travaillent là-bas. L'information sur les victimes est en train d'être clarifiée".

6h05 TU. Frappe russe contre une base près de la frontière polonaise.

Les forces russes ont bombardé une base militaire située dans la région de Lviv (ouest de l'Ukraine),  près de la frontière polonaise et jusque-là relativement épargnée par le conflit, ont affirmé les autorités locales. "Les occupants ont mené une frappe aérienne sur le Centre international pour le maintien de la paix et la sécurité. D'après les informations préliminaires, ils ont tiré huit missiles. Des informations sur les (potentielles) victimes sont en train d'être recueillies", déclare l'administration régionale de Lviv dans un communiqué.

L'armée russe progresse sur plusieurs fronts malgré la forte résistance ukrainienne.
L'armée russe progresse sur plusieurs fronts malgré la forte résistance ukrainienne.
TV5MONDE

0h15 TU.  Nouvelles réunions cette semaine à l'ONU.

L'ONU aura cette semaine plusieurs réunions consacrées à la guerre en Ukraine, sans qu'il soit acquis à ce stade qu'elles déboucheront sur l'adoption d'un texte, selon des diplomates.

Le Conseil de sécurité de l'ONU lors d'une réunion, le vendredi 11 mars 2022, au siège de l'ONU.
Le Conseil de sécurité de l'ONU lors d'une réunion, le vendredi 11 mars 2022, au siège de l'ONU.
© UNTV via AP