Info

DIRECT-Ukraine : Volodymyr Zelensky appelle le G7 à intensifier les sanctions contre Moscou

À partir de la gauche, Boris Johnson, derrière lui Fumio Kishida, la présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen, le président Joe Biden, et le président de l'Union européenne Charles Michel au château d'Elmau à Kruen, près de Garmisch-Partenkirchen dans le sud de l'Allemagne. Le président Volodymyr Zelensky assiste à cette réunion de travail lors du sommet du G7 par visio conférence.
À partir de la gauche, Boris Johnson, derrière lui Fumio Kishida, la présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen, le président Joe Biden, et le président de l'Union européenne Charles Michel au château d'Elmau à Kruen, près de Garmisch-Partenkirchen dans le sud de l'Allemagne. Le président Volodymyr Zelensky assiste à cette réunion de travail lors du sommet du G7 par visio conférence.
© Kenny Holston/Pool via AP

Le président ukrainien est intervenu en visioconférence lors du 2ème jour du G7 à Elmau en Allemagne. Volodymyr Zelensky a réclamé un renforcement des sanctions occidentales contre Moscou. Les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et le Japon, quatre pays dont Joe Biden le président américain a déclaré qu’ils seraient rejoints par les trois autres (Italie, France et l'Union européenne), ont annoncé un embargo sur les importations d’or russe.

Ce qu'il faut retenir de ce lundi 27 juin, 124ème jour de guerre 

  • Réunis à Elmau, en Allemagne, les dirigeants du G7 veulent bannir les importations d'or russe.
  • Moscou dit avoir frappé un centre d'entraînement militaire près de la frontière polonaise.
  • Au moins huit civils ukrainiens ont été tués et 21 autres blessés dans un bombardement russe alors qu'ils collectaient de l'eau à Lyssytchansk.
  • Les Russes ont bombardé un centre commercial à Krementchouk, ville située au bord du Dniepr, au centre du pays faisant dix morts et 40 blessés.
  • Les États-Unis envisagent de fournir à l'Ukraine un système sophistiqué de missiles sol-air de "moyenne et longue portée".
  • Les troupes russes mènent des opérations à l'est de Bakhmout pour conserver le contrôle de l'autoroute vers Lyssytchansk et ont lancé "des assauts terrestres infructueux au nord-ouest de Sloviansk".
  • Il n'existe aucun bilan global des victimes civiles du conflit. Pour la seule ville de Marioupol (sud-est), tombée en mai au terme d'un terrible siège, les autorités ukrainiennes évoquent quelque 20.000 morts.
  • Sur le plan militaire, des sources de sécurité occidentales évoquent désormais de 15.000 à 20.000 soldats russes tués. Les forces ukrainiennes perdent chaque jour une centaine de soldats, selon Kiev.

20h11 Réunion mardi du Conseil de sécurité de l'ONU demandée par l'Ukraine sur les derniers bombardements russes

L'Ukraine a demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur les derniers bombardements russes contre des cibles civiles en Ukraine, qui se tiendra mardi à 19H00 GMT, a-t-on appris auprès de la présidence albanaise de la plus haute instance onusienne.

Le tir d'un missile aujourd'hui sur un centre commercial à Krementchouk, dans le centre de l'Ukraine, "sera le sujet principal" de cette session, a précisé un porte-parole de la mission albanaise. Les "tirs de missiles sur Kiev" dimanche, ayant touché un complexe résidentiel, seront aussi abordés lors de la réunion, a-t-on précisé de même source.

19h54 TU : Frappe sur un centre commercial: Zelensky dénonce un "acte terroriste éhonté", 13 morts

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky dénonce en tant qu'"acte terroriste éhonté" la frappe de missiles russes contre un centre commercial à Krementchouk, dans le centre de l'Ukraine, qui a fait au moins 13 morts et plus de 40 blessés.

"La frappe russe d'aujourd'hui sur un centre commercial à Krementchouk est l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne. Une ville paisible, un centre commercial ordinaire (avec) à l'intérieur des femmes, des enfants, des civils ordinaires", a déclaré Volodymyr Zelensky dans une vidéo diffusée sur Telegram.


"L'État russe est devenu la plus grande organisation terroriste au monde. C'est un fait. Et cela doit être un fait légal. Et tout le monde dans le monde devrait savoir qu'acheter ou transporter du pétrole russe, maintenir des liens avec les banques russes, payer des taxes et des droits à l'État russe, c'est donner de l'argent aux terroristes."

19h11 TU. Huit civils tués et 21 blessés à Lyssytchansk dans un bombardement russe (gouverneur)

Lyssytchansk bombardée le 16 juin
Lyssytchansk bombardée le 16 juin
© AP Photo/Efrem Lukatsky

Au moins huit civils ukrainiens ont été tués et 21 autres blessés dans un bombardement russe alors qu'ils collectaient de l'eau à Lyssytchansk (est), ville jumelle de celle de Severodonetsk conquise récemment par les forces de Moscou, a annoncé le gouverneur régional.

"Les Russes ont tiré sur une foule de gens avec des lance-roquettes multiples Ouragan, au moment où les civils collectaient de l'eau depuis une citerne. Huit habitants sont morts, 21 ont été emmenés à l'hôpital", a indiqué sur Telegram Serguiï Gaïdaï, gouverneur de la région de Lougansk.

Lyssytchansk est la dernière grande ville qu'il reste à conquérir pour les Russes dans la région de Lougansk, l'une des deux provinces du bassin industriel du Donbass.

17h48 TU Énergie: accord des 27 pour sabrer leur consommation et doper les renouvelables mais report des mesures pour mettre fin à leur dépendance du gaz russe

Réunis au Luxembourg, les ministres de l'Énergie se sont prononcé sur deux volets du plan climatique dévoilé en juillet 2021 par la Commission européenne, qui vise à réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre de l'UE par rapport à 1990.

Premier levier: un objectif contraignant de 40% de renouvelables dans le bouquet énergétique européen d'ici à 2030, contre une cible actuelle de 32%. Les ministres ont repris les chiffres proposés l'an dernier, mais négocié âprement les modalités, en vue des discussions avec le Parlement européen pour finaliser le texte.

Chaque État devrait ainsi soit réduire de 13% l'intensité des gaz à effet de serre dans les transports, soit atteindre au moins 29% d'énergies renouvelables dans la consommation d'énergie du secteur. Et les biocarburants devront représenter d'ici la fin de la décennie 4,4% des énergies renouvelables fournies aux transports (contre 0,2% aujourd'hui).

Surtout, les ministres prônent des procédures d'autorisation "accélérées" pour les projets solaires ou éoliens, un allègement des contraintes administratives réclamé le mois dernier par Bruxelles dans sa feuille de route "REPowerEU".

Dans ce plan, élaboré face à la guerre en Ukraine pour réduire davantage la dépendance aux hydrocarbures russes, la Commission proposait aussi de relever à 45% le niveau des renouvelables dans l'UE à horizon 2030. Or, les ministres n'ont pas repris à leur compte cette nouvelle ambition, arguant d'un "délai trop court".

(RE)voir  : Le charbon, une solution à court terme

Chargement du lecteur...


16h39 TU. Bombardement d'un centre commercial dans le centre de l'Ukraine, le bilan s'est alourdi passant à dix morts et au moins 40 blessés.

Un missile russe est tombé sur un centre commercial de Krementchouk, ville située au bord du Dniepr, au centre du pays faisant, selon un bilan provisoire, dix morts et 40 blessés.



15h10 TU. Les pays du G7 réfléchissent à un "mécanisme pour plafonner au niveau mondial le prix du pétrole russe", selon la Maison Blanche
 

"Il y a un consensus qui émerge (...) sur le fait que c'est une méthode sérieuse" entre les chefs d'État et de gouvernement réunis à Elmau dans les Alpes bavaroises, dans le sud de l'Allemagne, déclare le principal conseiller diplomatique du président américain, Jake Sullivan.

Il a toutefois reconnu, devant les journalistes qui accompagnent Joe Biden, que "les discussions continuaient"

Un accord des membres du G7 sur ce sujet serait "un pas en avant assez spectaculaire" et "l'un des résultats les plus significatifs" de la rencontre, a estimé Jake Sullivan.

Il a assuré que la difficulté des discussions ne tenait pas à des désaccords de fond, mais à la complexité du projet.


14h29 TU. Un missile frappe un centre commercial "très fréquenté", faisant dix morts et au moins 40 blessés (autorités locales)

Selon l'AFP, et le quotidien ukrainien The Kiev Independent, un missile russe est tombé sur un centre commercial de krementchouk, ville située au bord du Dniepr, au centre du pays faisant, selon un bilan provisoire, deux morts et vingt blessés.

 
13h10 TU. La star américaine du basket féminin Brittney Griner sera jugée en Russie à partir du 1er juillet pour trafic et contrebande de drogues, annonce le tribunal de la ville de Khimki.

La double médaillée d'or olympique en basket, Brittney Griner,au tribunal de Khimki ce 27 juin, pour une audition avec le juge.
La double médaillée d'or olympique en basket, Brittney Griner,au tribunal de Khimki ce 27 juin, pour une audition avec le juge.
© AP Photo/Alexander Zemlianichenko

La cour, située près de Moscou, a fixé cette date à l'issue d'une audience préliminaire, selon son site internet. 

"La détention provisoire a été prolongée pour toute la durée de l'examen de l'affaire par le tribunal", a dit l'avocat de la défense Alexandre Boïkov à la presse. "Elle s'inquiète, elle attend le procès", a-t-il ajouté au sujet de sa cliente.   

Conduite menottée dans les couloirs du tribunal, encadré par des policiers et des chiens, Brittney Griner n'a pas répondu aux questions des journalistes présents.

La double médaillée d'or olympique avec les Etats-Unis (2016, 2020) avait été arrêtée à l'aéroport de Moscou en février après la découverte dans ses bagages à main "de vapoteuses" et d'"un liquide présentant une odeur particulière" d'huile de cannabis, selon le service fédéral des douanes russe. Elle risque jusqu'à 10 ans de prison.


12h29 TU : Biden et Xi auront "un échange" dans "les prochaines semaines" (Maison Blanche)

Le conseiller à la Maison Blanche a révélé à des journalistes en marge du sommet du G7, que le président américain Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping auront "un échange" dans "les prochaines semaines". Jake Sullivan a aussi assuré que "compétition ne signifie pas confrontation", à un moment où les relations entre les deux superpuissances sont extrêmement tendues, que ce soit à propos de la guerre en Ukraine, de Taïwan ou de sujets économiques.

Sur ce dernier point, une échéance importante approche: c'est le 6 juillet, dans quelques jours, qu'expirent en théorie des surtaxes américaines sur 34 milliards de dollars d'importations chinoises, décidées par l'ancien président Donald Trump au plus fort de la guerre commerciale entre États-Unis et Chine.

11h55 TU: Les pays de l'Otan vont porter à plus de 300.000 militaires leurs forces à haut niveau de préparation

Les dirigeants de l'Otan vont décider lors du sommet de Madrid le 29 juin de transformer leur Force de réaction et de porter "bien au dessus" de 300.000 militaires les troupes à haut niveau de préparation afin de faire face à la menace constituée par la Russie, a annoncé lundi le secrétaire général de l'Alliance.

"Nous allons également renforcer notre capacité à nous renforcer en cas de conflit, grâce à davantage d'équipements prépositionnés, de capacités déployées à l'avant, comme la défense aérienne, et avec des forces pré-affectées à la défense de certains alliés", a ajouté le Norvégien Jens Stoltenberg.

11h50 TU: Zelensky demande au G7 de limiter les prix du pétrole russe 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky demande au G7 de renforcer les sanctions contre la Russie "en limitant les prix du pétrole" exporté par Moscou."Pour nous, une position cohérente des pays du G7 concernant les sanctions est importante. Elles doivent être renforcées encore, en limitant les prix du pétrole exporté par l'agresseur", a-t-il écrit sur son compte Telegram pour rendre compte de son intervention en visioconférence devant le sommet du G7 qui se tient en Allemagne.

Les pays du G7 réfléchissent à un "mécanisme pour plafonner au niveau mondial le prix du pétrole russe", a dit lundi un haut responsable de la Maison Blanche.Un tel mécanisme, qui reste donc à définir, passerait par les "services" entourant l'exportation de pétrole russe, a dit cette source, qui n'a pas souhaité être identifiée.

Il s'agit de tarir la principale source d'argent frais pour la Russie.  M. Zelensky a déclaré aussi dans son message que "l'Ukraine sent le soutien des pays du G7".

"Merci pour l'aide concernant la défense et les finances, offerte à notre pays dans sa lutte contre l'invasion russe", a-t-il indiqué.

11h00 TU: Le G7 demande à la Russie d'autoriser le "libre passage" des denrées agricoles venant d'Ukraine

Les dirigeants du G7 promettent "de continuer à fournir un soutien financier, humanitaire, militaire et diplomatique" à l'Ukraine "aussi longtemps qu'il le faudra", dans une déclaration commune publiée lors de leur sommet dans le sud de l'Allemagne.

Le G7 demande à la Russie d'autoriser le "libre passage" des denrées agricoles venant d'Ukraine. Le G7 "exige" le retour "immédiat" des Ukrainiens emmenés "par la force" en Russie. 

Ils ont également exprimé leur "vive inquiétude" après l'annonce par la Russie qu'elle pourrait transférer des missiles à capacité nucléaire au Bélarus. Les sept dirigeants se sont entretenus lundi matin par visioconférence avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

10h15: Scholz à Zelensky : le G7 va "continuer à accroître la pression sur Poutine"

Le G7 va "continuer à accroître la pression" sur le président russe Vladimir Poutine, a assuré le chancelier allemand Olaf Scholz dans un tweet à l'adresse du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Celui-ci s'est exprimé aujourd'hui par visioconférence devant les dirigeants des sept puissances.

"En tant que G7, nous sommes unis aux côtés de l'Ukraine et nous continuerons à la soutenir. Pour cela, nous devons tous prendre des décisions difficiles mais nécessaires. (...) Nous continuerons à accroître la pression sur Poutine. Cette guerre doit prendre fin", a écrit le chancelier, hôte du sommet qui se déroule dans le sud de l'Allemagne jusqu'à mardi.

10h20 TU: Washington veut fournir à l'Ukraine des missiles sol-air de moyenne et longue portée

Système de missiles sol-air SPYDER de Rafael Advanced Defence Systems, similaire au système que le gouvernemnt américain a promis de livrer à l'Ukraine. Ici montré lors du Salon de l'air de Singapour en 2014. La société israélienne Rafael a développé un bouclier antimissile à base de lasers qui évoque la technologie de style "Star Wars".
Système de missiles sol-air SPYDER de Rafael Advanced Defence Systems, similaire au système que le gouvernemnt américain a promis de livrer à l'Ukraine. Ici montré lors du Salon de l'air de Singapour en 2014. La société israélienne Rafael a développé un bouclier antimissile à base de lasers qui évoque la technologie de style "Star Wars".
© AP Photo/Joseph Nair

Les États-Unis envisagent de fournir à l'Ukraine un système sophistiqué de missiles sol-air de "moyenne et longue portée", indique une source proche du dossier. Selon cette source, il s'agit d'"une priorité" du président Joe Biden.

"Il est possible que les États-Unis annoncent cette semaine l'achat pour l'Ukraine d'un système NASAMS" (National Advanced Surface-to-Air Missile System), a fait savoir cette source. Elle précise que Washington devrait aussi rendre publique la livraison aux forces ukrainiennes d'autres équipements, notamment des munitions pour l'artillerie et des radars.

10h15 TU: "Aucune raison" d'évoquer un défaut de paiement russe, selon le Kremlin

Le Kremlin assure qu'il n'y avait "aucune raison" d'évoquer un défaut de paiement de la Russie, car des détenteurs d'obligations russes n'ont pas touché leurs intérêts avant la date limite de dimanche."Il n'y a aucune raison de qualifier cette situation de défaut de paiement", a assuré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Ce paiement a été effectué en mai, en devises étrangères", a-t-il indiqué.

09h50 TU: Zelensky au G7, il faut "faire le maximum pour mettre fin à la guerre avant la fin de l'année"

C'est ce que vient de déclarer le président ukrainien face au dirigeants du G7, selon l'AFP. Il appelle le G7 à "intensifier les sanctions" contre Moscou. 

09h50 TU: Vladimir Poutine au Tadjikistan mardi (Kremlin)

Il s'agit du premier voyage du président russe depuis l'offensive contre l'Ukraine, lancée le 24 février dernier. "Une visite de travail du président Poutine est prévue demain au Tadjikistan", a indiqué le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, alors que le maître du Kremlin est également attendu mercredi au Turkménistan à un sommet des pays riverains de la mer Caspienne.

08h55 TU: Adhésion à l'Otan: Erdogan va discuter avec les dirigeants suédois et finlandais mardi

Le président turc Recep Tayyip Erdogan va rencontrer mardi à Madrid son homologue finlandais et la Première ministre suédoise pour discuter des candidatures de la Suède et de la Finlande à l'Otan bloquées par Ankara, a annoncé Helsinki.

Cette première réunion de haut niveau avec le président finlandais Sauli Niinistö et la cheffe du gouvernement suédoise Magdalena Andersson aura lieu au début du sommet de l'Alliance atlantique organisé dans la capitale espagnole, en présence du secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, a annoncé la présidence finlandaise sur Twitter. De nouvelles "négociations" visant à débloquer le veto turc sont également prévues lundi au siège de l'Otan à Bruxelles, précise Helsinki.

08h50 TU: Le G7 veut serrer encore l'étau sur la Russie

Les pays du G7 réunis en sommet en Allemagne veulent serrer encore l'étau économique contre la Russie, en réfléchissant en particulier à un "mécanisme pour plafonner au niveau mondial le prix du pétrole russe", a dit lundi un haut responsable de la Maison Blanche.

Les chefs d'Etat et de gouvernement réunis dans les Alpes bavaroises, dans le sud de l'Allemagne, sont "très proches d'un point où ils décideront de demander à leurs ministres de développer en urgence des mécanismes afin de plafonner au niveau mondial le prix du pétrole russe", a-t-il expliqué lors d'un entretien avec la presse.

Un tel mécanisme, qui reste donc à définir, passerait par les "services" entourant l'exportation de pétrole russe, a dit cette source, qui n'a pas souhaité être identifiée. Elle a reconnu que ce projet demanderait "beaucoup de coordination", entre pays et avec le secteur privé.

06h15 TU: Le Canada envoie deux navires de guerre en mer Baltique

Le Canada a déployé dimanche deux navires de guerre dans la mer Baltique et dans l'Atlantique nord. Ils ont rejoint deux frégates déjà présentes dans la région, pour renforcer le flanc oriental de l'Otan en réponse à l'invasion russe de l'Ukraine.

Les NSCM Kingston et Summerside seront déployés durant quatre mois dans le cadre de "mesures de dissuasion en Europe centrale et orientale", lancées après l'annexion en 2014 de la Crimée par la Russie, a annoncé la marine canadienne dans un communiqué. En octobre, les navires participeront à des exercices de balayage de mines sous-marinez et maintiendront un "haut niveau de préparation" qui leur permettra de "répondre rapidement et efficacement à l'appui de toute opération de l'Otan", ajoute-t-elle.

(Re) voir: Les dirigeants du G7 au chevet d'un monde en crise

Chargement du lecteur...

05h00: Le conflit en Ukraine, un terreau fertile pour les drogues

La fabrication illicite de drogues pourrait tirer profit de la guerre en Ukraine pour prospérer, averti l'ONU. "Les informations du Moyen-Orient et de l'Asie du sud-est tendent à indiquer que les situations de conflit peuvent agir comme un aimant pour la fabrication de drogues synthétiques, qui peuvent de fait être produites n'importe où", souligne l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC) dans son rapport annuel."Cet effet peut être encore plus important quand la zone de conflit se trouve près de vastes marchés de consommateurs", ajoute-t-il.

Avant l'invasion russe, l'Ukraine disposait d'un nombre croissant de laboratoires d'amphétamines, précise l'experte Angela Me, interrogée par l'AFP. Près de 80 avaient été démantelés en 2020, contre 17 en 2019. Cette capacité de production "pourrait s'étendre si le conflit persistait". "La police n'est plus là pour stopper l'activité des laboratoires", explique-t-elle.

Voir: Guerre en Ukraine : Kiev de nouveau bombardée

Chargement du lecteur...

04h55: Invité du G7, Zelensky doit réclamer encore plus d'efforts aux Occidentaux

Le président ukrainien devrait réclamer lundi plus d'armes pour son pays en guerre et un nouveau renforcement des sanctions occidentales contre Moscou aux dirigeants du G7 unis face à la Russie lors de leur sommet annuel en Allemagne.

Volodymyr Zelensky doit s'exprimer par visioconférence en milieu de matinée lors de cette réunion des sept puissances industrielles entamée dimanche dans le cadre bucolique du château d'Elmau, au pied des Alpes bavaroises.

Le dirigeant ukrainien, qui participera également au sommet de l'Otan à Madrid à partir de mardi, veut faire pression sur les sept dirigeants pour un soutien accru de leur part, au lendemain de frappes russes sur Kiev, dénoncées comme des actes de "barbarie" par le président américain, Joe Biden.

Bonjour. Et bienvenue dans ce direct consacré à la guerre en Ukraine.