Info

Disparition de Khashoggi : l'Arabie saoudite pourrait-elle admettre sa responsabilité ?

Chargement du lecteur...
©L. Bureau, E. Fersing / TV5MONDE

Le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo est arrivé à Ryad. Envoyé par Donald Trump, il vient rencontrer les autorités saoudiennes au sujet de Jamal Khashoggi. Ce journaliste saoudien n'est jamais ressorti du consulat de son pays à Istanbul depuis le 2 octobre. Selon CNN, l'Arabie saoudite se prépare à faire une annonce, reconnaissant qu'il serait mort après un interrogatoire qui aurait mal tourné.

 

Serait-il décédé après un interrogatoire qui aurait mal tourné ? C'est en tout cas ce qu'affirme la chaîne américaine CNN. Selon elle, les autorités saoudienne seraient en train de préparer une annonce reconnaissant qu'une équipe sans autorisations officielles serait à l'origine de la mort du journaliste saoudien.

Interrogé sur la question lors de son déplacement en Floride après le passage de l'ouragan Mickaels, Donald Trump reste évasif. 

 "Je ne sais tout simplement pas, a assuré Donald Trump. Je vais devoir voir ce qu'ils disent. Et nous travaillons très étroitement avec l'Arabie saoudite et la Turquie, pour comprendre. Eux aussi veulent savoir ce qui s'est passé. Donc, beaucoup de gens y travaillent. Nous allons voir. J'ai entendu ce rapport, mais personne ne sait s'il s'agit d'un rapport officiel. Jusqu'ici, c'est juste une rumeur, la rumeur d'un rapport à venir. "

Fouille de la résidence du Consul saoudien

Toute la journée de lundi 15 octobre, la police turque a fouillé le consulat d'Arabie saoudite. Les enquêteurs ont recherché des indices sur la disparition du journaliste saoudien. Selon Al-Jazeera, citant des sources turques, des éléments prouveraient que Jamal Khashoggi auraient été tué à l'intérieur du bâtiment.

Le procureur turc lui annonce que les résulats officiels seront connus d'ici 2 ou 3 jours. Pour l'instant Ryad continue de démentir catégoriquement toute implication. 

Au lendemain de la fouille du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, la police turque doit aussi se rendre dans la résidence du consul d'Arabie.