Education des filles et formation des femmes : Conférence internationale de l'OIF à N'Djamena, au Tchad

School children in their classroom in Ecole Mani, Chad, 120 km (75 miles) south of the capital, N'djamena, Tuesday, Feb. 21, 2006. Girls account for 60% of the 40 million children in Africa who do not attend school because of economic hardship or other adverse circumstances. As announced by President Bush, the Ambassadors Girls' Scholarship Program (AGSP) will provide 550,000 scholarships to school children, mostly girls, in sub-Saharan Africa. The AGSP includes mentoring programs for the children, which contribute to the social and educational development of students and communities. Examples of recipients are girls from economically poor households, those who are handicapped, orphaned or adversely affected by HIV/AIDS. AGSP is funded by the United States Agency for International Development (USAID).

Aujourd’hui 75 millions d’enfants et de jeunes sont privés d’éducation dans 35 pays en crise dans le monde. Les filles y ont 2,5 fois plus de risques de ne pas être scolarisées. Dans le monde, une fille sur cinq n'a pas accès à l'école. Pendant deux jours à N'Djamena, les 18 et 19 juin 2019, la Conférence internationale sur l'éducation des filles et la formation des femmes dans l'espace francophone met à plat les défis, les bonnes pratiques et les pistes d'actions. Rencontres, avancées, décisions à suivre dans Terriennes.

24 février 2019 au Bangladesh, filles penchées leurs cours au camp de réfugiés 18 de Kutupalong.
Jamais autant de filles dans le monde n'ont été à l'école. Une bonne nouvelle à regarder de près car si le nombre de filles non...
<p>Nigérianes devant un bureau de vote à Daura, dans le nord du Nigeria, le 28 mars 2015. </p>
L'Américaine Justine Sarr, la Nigérienne Aissata Assane Igodoe et la Française Marie-France Lange sont trois expertes en...
Aïcha Bah Diallo lors de notre rencontre en marge de la Conférence internationale de l'OIF sur l'éducation des filles à N'Djamena, juin 2019.
Infatigable et insatiable militante pour les droits des femmes, Aïcha Bah Diallo a consacré sa vie à promouvoir l'éducation des...
Pendant deux jours à N'Djamena, au Tchad s'est tenue la "Conférence internationale sur l'éducation des filles et  la formation...
En marge de la Conférence de l'OIF sur l'éducation des filles des 18 et 19 juin à N'Djamena, reportage au Tchad, où des...
La Conférence internationale sur l'éducation des filles de l'OIF se tient les 18 et 19 juin à N'Djamena. Plusieurs questions...
Jacqueline Moudeina, la voix des sans voix, l'avocate des victimes du dictateur tchadien Hissène Habré, invitée d'<em>Internationales</em> sur TV5monde, à N'Djamena, au Tchad (juin 2019).
La condamnation à perpétuité d’Hissène Habré est sa plus grande victoire. Aujourd'hui, l'avocate Jacqueline Moudeina continue de se battre pour le dédommagement des familles des victimes du dictateur. Présidente de l’Association tchadienne pour les droits humains, elle mène de front plusieurs autres combats : contre la torture dans les prisons, la défense des "enfants bouviers" vendus comme esclaves et pour la scolarisation des fillettes.
Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de l'OIF lors de l'ouverture de la Conférence internationale sur l'éducation des filles et la formation des femmes dans l'espace francophone, le 18 juin 2019 à N'Djamena (Tchad) (en présence du Président tchadien, Idriss Deby Itno et son épouse sur scène)
Louise Mushikiwabo, ex-ministre des Affaires étrangères du Rwanda a pris les rênes de l'Organisation internationale de la...

Pages

  • 1