Info

El Chapo assure être à court d'argent pour assurer sa défense

Chargement du lecteur...
© TV5Monde

Joaquín Guzmán, surnommé El Chapo, l'affirme : il n'a plus d'argent pour assurer sa défense. Son procès deviendrait de fait, selon ses dires, une "farce". Le célèbre narcotrafiquant mexicain était convoqué à une audience, le jeudi 15 février, au tribunal fédéral de Brooklin. Son procès est prévu en septembre 2018.

dans

Ils sont venus plaider la cause de Joaquín Guzmán, plus connu sous son surnom d'El Chapo : son épouse était présente à l'audience de la Cour de Justice de Brooklyn avec ses avocats, qui annoncent aujourd'hui  qu'ils manquent de fonds, pour préparer correctement le procès du célèbre narcotraficant. 


Il ne s'agit pas seulement de payer nos frais, nous avons besoin de fonds pour le défendre... On a des dépenses : on a des frais de voyage, on doit payer des enquêteurs, parler à des témoins, obtenir des documents... 

Eduardo Balarezo, avocat de 'El Chapo'

Raison de ce manque de fonds avancée par l'avocat : ses amis ne pourraient plus payer et Joaquín Guzmán, qui n'a le droit qu'à des interactions limitées avec ses proches, ne pourrait pas demander à sa famille de payer pour lui. La question que pose cette déclaration est de savoir s'il s'agit d'une réelle menace pour sa défense ou d'une stratégie de ses avocats qui dénoncent régulièrement les conditions de détention de leur client.


Il fait face à des conditions difficiles, il fait soit très froid, soit très chaud, il ne peut pas dormir, il ne peut pas se concentrer ou aider à sa défense dans ces conditions... Il est enfermé 23 heures par jour et les seuls contacts qu'il a, c'est avec nous. 

Eduardo Balarezo, avocat de 'El Chapo'

Accusé d'avoir dirigé pendant 25 ans le cartel de drogue le plus puissant du continent américain, interpellé en 2016 au Mexique puis extradé aux Etats-Unis un an plus tard, Joaquín Guzmán est tenu à l'isolement ; il est connu pour ses impressionnantes évasions dans son pays d'origine, comme la fois où il s'est échappé d'un quartier de haute sécurité en passant par un tunnel creusé sous sa douche. 

Son procès, prévu en septembre, s'annonce hors-norme : Les jurés resteront exceptionnellement anonymes pour éviter toute intimidation... Et les audiences pourraient durer plusieurs mois.