Info

En Australie, cyberattaque contre le Parlement fédéral

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE

Le Parlement et plusieurs partis politiques australiens visés par une cyberattaque inédite dans le pays. Selon le Premier ministre Scott Morrisson, un gouvernement étranger l'aurait commanditée. Certains experts pointent du doigt la Chine et la Russie.

Qui est à l'origine de la cyberattaque sans précédent qui a frappé l'Australie fin 2018 ? 
La question est à la une des journaux. A 3 mois des élections nationales, elle visait le Parlement et plusieurs partis politiques. "Nos cyber-experts pensent qu'un agent étatique sophistiqué est à l'origine de cette attaque, reconnaît Scott Morrison, le Premier ministre australien. Mais qu'on soit bien clair : il n'y a aucune preuve d'ingérence dans les élections. Nous avons mis en place une série de mesures pour assurer l'intégrité de notre système électoral".

Sécuriser les réseaux

Si pour l'heure aucun Etat n'a formellement été identifié comme étant l'auteur de ces attaques, certains experts informatiques australiens soupçonnent en premier lieu Pékin. Et n'excluent pas, non plus, que Moscou soit impliquée. "Nous ne savons pas qui est derrière cette attaque, ni leur but, précise Alastair Macgibbon du centre australien pour la cybersécurité. Nous savons en revanche ce qu'ils ont touché et notre travail pour le moment est de sécuriser ces réseaux. Bien évidemment nous continuerons à travailler avec nos amis et collègues d'ici et de l'étranger pour identifier qui est responsable et, nous l'espèrons, leur motivation"

Selon les experts, seule une poignée de pays dans le monde est capable d'une attaque de ce niveau de sophistication. La Chine est pointée du doigt dans un contexte diplomatique et commercial tendu entre les 2 pays. Des soupçons qui pèsent d'autant plus lourd que la Chine et la Russie ont déjà été accusées d'influencer des élections au travers de piratages informatiques.