Info

États-Unis : Donald Trump chasse les éco-gestes

Le président Donald Trump lors d'une table ronde sur la petite entreprise, le vendredi 6 décembre 2019, à Washington. 
Le président Donald Trump lors d'une table ronde sur la petite entreprise, le vendredi 6 décembre 2019, à Washington. 
(AP Photo/ Evan Vucci)

Y a-t-il un problème de pression dans les toilettes des Américains ? La question est très sérieuse, et c’est même Donald Trump en personne qui la soulève. Le président des États-Unis remet en cause les mécanismes d’économie d’eau dans les latrines. Un nouvel épisode de la dérèglementation environnementale engagée par le président depuis son arrivée au pouvoir en 2017. 

C’est dans la salle Roosevelt de la Maison Blanche, en pleine table ronde sur les petites entreprises, que Donald Trump n’a pu se contenir et lâche sa nouvelle maraude. 

"Nous regardons très attentivement les lavabos et les douches et d'autres éléments des salles de bains", assure le président américain. "Vous ouvrez le robinet dans les zones où il y a d'énormes quantités d'eau (…) et vous n'avez pas d'eau", surrenchérit-il.
 

Manque de pression


En cause, les mécanismes d'économie d'eau qui ralentiraient le débit et seraient improductifs, selon le président américain. Un manque de pression sur lequel l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) se penche actuellement à sa demande.

Les gens doivent tirer la chasse d'eau 10 fois, 15 fois, au lieu d'une seule fois! Ils finissent par utiliser plus d'eau.                                                                                                                                    Donald Trump


La faute aux normes et aux règlementations environnementales trop strictes, trop nombreuses et souvent inefficaces aux yeux de Donald Trump. Plus largement, il s’interroge sur l'utilité d'économiser l'eau dans certaines parties du pays et ironise sur l'eau de pluie : 
 

Il y a beaucoup d'États où ils ont tellement d'eau qui tombe, cela s'appelle la pluie... qu'ils ne savent plus quoi en faire.
                                                                                                                                      Donald Trump
 
Ce n'est pas la première fois que le président américain s'attaque aux problèmes d'eau. En septembre, l’Agence de protection de l'environnement a accusé des villes de Californie de violer les lois en vigueur sur l'eau potable. Certains d'entre elles ont autorisé les déchets humains des sans-abri à entrer dans les cours d'eau.
 
 

Les ampoules qui dérangent


Donald Trump incrimine également les ampoules basse consommation, qui seraient à l’origine de son teint orangé.

" La nouvelle ampoule est beaucoup plus chère et je déteste le dire, cela ne vous donne pas l'air aussi beau (..) C'est comme si cela vous donnait un look orange. Je ne veux pas un look orange, n'est ce pas ? Nous devrons donc changer ces ampoules dans au moins deux chambres que j'occupe à la Maison-Blanche", explique le président au cours de la table ronde, salle Roosevelt.

En septembre dernier, il avait déjà pointé du doigt l'éclairage, et ces fameuses ampoules à économie d'énergie qui ne mettent pas son teint en valeur. 
 

Des déclarations qui prêtent à sourire, mais qui cachent un nouvel assaut de l'administration Trump contre les normes environnementales. Depuis le 4 novembre dernier, Donald Trump a officiellement engagé auprès de l’ONU le retrait des États-Unis de l’accord de Paris de 2015.