Info

Etats-Unis : Donald Trump déchire l'accord sur le nucléaire iranien

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE

Donald Trump a annoncé mardi 8 mai, le retrait des Etats-Unis de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien et le rétablissement des sanctions contre Téhéran. Côté iranien, Hassan Rohani accuse le président américain de pratiquer une guerre "psychologique".

dans
Il aura fallu 5 secondes à Donald Trump pour déchirer un accord diplomatique négocié âprement pendant 12 ans :
 
J'annonce aujourd'hui que les États-Unis vont se retirer de l'accord nucléaire iranien
Donald trump aura donc choisi l'option radicale contre l'accord sur le nucléaire iranien. Comme il l'avait promis en tant que candidat, il a fait part de sa décision ce mardi 8 mai dans une allocution télévisée.

Au retrait américain, il ajoute le rétablissement des sanctions économiques levées contre l'Iran, en contrepartie de l'engagement pris par Téhéran dans le cadre de l'accord de ne pas se doter de l'arme nucléaire. Mais pour le président américain qui l'a redit ce mardi, cet accord est "pourri".

Réaction immédiate et virulente à l'égard de Washington des autorités iraniennes. Téhéran annonce cela dit qu'elles vont continuer à discuter avec les autres pays 
qui soutiennent l'accord.

"Si à l'issue de ces pourparlers qui se dérouleront sur une période courte et spécifique,
nous voyons que nous pouvons travailler avec ces 5 pays sur les engagements décrits dans l'accord qui profitent à la nation iranienne, alors nous resterons dans l'accord",
dit Hassan Rohani, président de l'Iran.

Mais Hassan Rohani prévient aussi qu'en cas d'échec de ces discussions, son pays pourrait mettre un terme aux restrictions qu'il a consenties dans le cadre de l'accord, et notamment ses activités d'enrichissement d'uranium. 

Côté européen, dans un tweet après l'annonce de Donald Trump, le président français Emmanuel Macron écrit que la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni regrettent cette décision :
 
"L'accord nucléaire avec l'Iran est l'aboutissement de 12 ans de diplomatie. Il appartient à l'ensemble de la communauté internationale. L'Union européenne est déterminée à le préserver", indique Federica Mogherini, cheffe de la diplomatie de l'Union européenne.

Seuls Israël et l'Arabie saoudite soutiennent le retrait américain :

"Israël soutient pleinement la décision audacieuse prise aujourd'hui par Donald Trump de rejeter l'accord nucléaire désastreux avec le régime terroriste de Téhéran. L'accord n'a pas poussé la guerre plus loin; il l'a vraiment rapprochée. L'accord n'a pas réduit l'agression de l'Iran; il l'a considérablement augmentée", a tweeté Benjamin Netanyahu.

L'armée israélienne qui affirme déployer des systèmes de défense anti-missiles à sa frontière avec la Syrie sur le plateau du Golan.

Autres réactions à l'international

La Russie s'est dite "profondément déçue" par la décision du président américain. Le ministère russe des Affaires étrangères a par ailleurs dénoncé "une violation grossière du droit international".

De son côté, la Syrie a "condamné avec force" l'annonce du retrait des États-Unis, affirmant sa "totale solidarité" avec Téhéran et sa confiance dans la capacité de l'Iran à surmonter l'impact de la "position agressive" de Washington.

Tandis que le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exhorté les signataires, hors Etats-Unis, à "respecter pleinement leurs engagements".


Slimane Zeghidour notre éditorialiste analyse pour nous les enjeux de ce retrait américain:

Chargement du lecteur...
(c) TV5MONDE