Info

Etats-Unis : Donald Trump et Hassan Rohani à la tribune de l'ONU

Chargement du lecteur...
©P.Achard

L'ambiance ne sera sans doute pas à la fête à l'Assemblée générale des Nations unies après l'intervention de Donald Trump. Le président américain a dénoncé "une dictature corrompue" en Iran et appelle à "isoler le régime iranien". Premier point d'une longue liste de sujets qui fâchent. 

dans
Le grand ballet diplomatique est lancé. Deux discours attendus ce mardi 25 septembre à la tribune de l'ONU : celui du président américain Donald Trump et de son homologue iranien Hassan Rohani. Donald Trump qui devrait tirer à boulet rouge sur Téhéran.

Pyongyang, visé l'an passé à la même tribune, devrait cette année être épargné. Le président des États-Unis a annoncé lundi un nouveau sommet avec la Corée du Nord profitant d'un échange avec le président sud-coréen.
 
Je pense qu'on a fait beaucoup de progrès , je peux constater de la part du président Kim Jong-un un réel enthousiasme à conclure un accord

Donald Trump, président des Etats-Unis
Sourires plus crispés en revanche lors de sa rencontre avec le président français. Les relations, tout en demeurant cordiales, se sont récemment tendues notamment sur le dossier syrien et sur le nucléaire iranien.

Dans les coulisses, la résistance aux sanctions américaines se poursuit. Délégations iraniennes et délégations des pays encore membres de l'accord sur le nucléaire avec Téhéran, se sont retrouvées. Objectif: contourner Washington depuis son retrait de l'accord. 
 
Les participants ont souligné leur détermination à protéger la liberté de leurs opérateurs économiques, à poursuivre un commerce légitime avec l'Iran, conformément à la résolution 2231 du Conseil de sécurité 

Federica Mogherini, représentante de l'Union européenne aux Affaires étrangères
En quittant brutalement l'accord sur le nucléaire iranien en mai dernier, Donald Trump a rétabli de lourdes sanctions visant aussi les entreprises étrangères et les pays commerçant avec l'Iran.

Déterminée à sauver cet accord mais aussi à prévenir une reprise du programme nucléaire iranien, l'Union européenne annonçait lundi la création d'une entité légale qui permettrait par un système de troc à contourner ces sanctions. Un camouflet pour le président Trump à quelques heures de son discours.