Info

États-Unis : l'état de santé de Salman Rushdie s'améliore

Salman Rushdie, ici lors du festival du livre du Mississippi à Jackson, le 18 août 2018. 
Salman Rushdie, ici lors du festival du livre du Mississippi à Jackson, le 18 août 2018. 
Rogelio V. Solis (AP)

Deux jours après avoir été la cible d'une attaque au couteau dans l'État de New York, l'écrivain britannique va mieux. Selon son agent et sa famille, qui a communiqué dimanche 14 août, il est désormais en mesure de parler et n'est plus sous respirateur.

Deux jours après l’attaque au couteau qu’il a subi, les nouvelles se veulent rassurantes concernant Salman Rushdie. L’écrivain, qui reste hospitalisé, n’est désormais plus sous respirateur.

Michael Hill, le directeur de la Chautauqua Institution, où l’auteur des Versets sataniques s’apprêtait à donner une conférence, a même ajouté que ce dernier était en mesure de parler.
Une information corroborée par son agent, Andrew Wylie, dans les colonnes du New York Times, samedi 13 août.
Le lendemain,  il a confirmé que le romancier se trouvait "sur la voie du rétablissement. Les blessures sont graves, mais son état évolue dans la bonne direction."
 

Dimanche 14 août, sa famille a également attesté, via un communiqué de son fils, d'une amélioration de son état de santé. Elle est "extrêmement soulagée qu'hier (samedi), il ait été débranché du respirateur et de l'apport en oxygène et qu'il ait pu dire quelques mots."

"Mon père est toujours dans un état critique à l'hôpital et reçoit un traitement intensif et continu", a indiqué son fils Zafar Rushdie, dans un tweet présenté comme posté au nom de la famille.

"Bien que ses blessures soient graves et de nature à changer sa vie, son habituel sens de l'humour vif et provocateur reste intact", a poursuivi Zafar Rushdie, qui dirige une agence de relations publiques basée à Londres.

Il a remercié les membres du public qui sont venus défendre l'auteur des "Versets sataniques" lors de l'attaque vendredi dans l'Etat de New York, ainsi que les agents de police et soignants qui lui ont porté assistance.

Une menace vieille de 33 ans

Vendredi 12 août, Salman Rushdie a été transporté d'urgence à l'hôpital, gravement blessé après avoir reçu dix coups de couteau de la part d’un jeune homme de 24 ans, Hadi Matar, arrêté et placé en détention dans la foulée.
  Voilà plus de trente ans que l'écrivain vit sous la menace d'une fatwa. En 1989, l'ayatollah Khamenei, le guide suprême iranien, appelle au meurtre de ce dernier et des éditeurs des Versets sataniques. Le quatrième roman de Salman Rushdie embrase une partie du monde musulman après sa publication un an plus tôt. 

Certains de ses collaborateurs ou des personnes associées à l'ouvrage subissent des agressions mais lui refuse de sacrifier sa liberté. Il renonce ainsi à sa protection policière et poursuit son oeuvre littéraire.

Son agression a suscité nombre de réactions indignées à travers le monde, notamment au sein des cercles culturels. En Iran, la presse conservatrice a pour sa part félicité l'agresseur présumé. Le gouvernement du pays n'a pour l'heure pas publiquement réagi à l'assaut.

(Re)voir : Salman Rushdie, 30 ans de vie sous fatwa
Chargement du lecteur...