Info

États-Unis : Le sort des familles de migrants divise les Républicains

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE | Récit : S. ROUSSI - Montage : L. PERRON • © AP PHOTO : E. VUCCI

Les sort des migrants est sans doute le plus gros sujet clivant aux États-Unis. Donald Trump tente d'imposer à ce sujet un passage en force, qui fissure le plus ancien parti politique majeur du pays.....

dans

Honte et colère chez les Démocrates, malaise et scission chez les Républicains. La politique migratoire tolérance zéro de l'adminsitration Trump a bien du mal à trouver des défenseurs. Car comment justifier que depuis mi-avril, 2000 enfants aient été séparés de leurs parents après avoir franchi la frontière avec le Mexique.

Proposition du Congrès contre proposition présidentielle

Ce dimanche des élus démocrates se sont rendus dans un centre de détention du New Jersey pour dénoncer le traitement indigne infligé aux familles migrantes.

"Nous ne devons pas tourner le dos aux gens qui fuient le danger des gangs meurtriers, l'oppression politique," indique Jerrold Nadler, membre de la Chambre des Représentants.

Les États-Unis ont vocation à être un refuge
Jerrold Nadler, membre de la Chambre des Représentants

"Si les Etats-Unis ont une raison d'être, c'est d'être justement un refuge. La visite d'aujourd'hui a renforcé ma détermination à combattre cette injustice." ajoute-il.

Sur une chaine américaine, une conseillère de Donald Trump a tenté d'envoyer la balle aux élus. C'est au Congrès d'agir et de réformer la loi.

"Le Président est prêt à entreprendre une réforme significative de l'immigration, et laissez-moi vous dire que personne n'aime voir des bébés arrachés des bras de leurs mères", a soutenu Kellyanne Conway sur NBC. Invitée de l'émission dominicale "Meet The Press", la porte-parole du président américain a confié au présentateur Chuck Todd que "le président veut que cela se termine, mais tout le monde doit, le Congrès doit agir."

Valeurs républicaines ?

Mais dans le propre camp républicain du président des voix s'élèvent. Melania l'épouse de Donald Trump en personne s'empare de la polémique et réclame que le pays gouverne "avec cœur". Dans cette manifestation au Texas, la bannière étoilée est brandie pour rappeler quelles sont les valeurs américaines.

Il faut gouverner avec cœur !
Melania Trump, Première dame des États-Unis d'Amérique


"La séparation des familles est un acte inhumain qui n'est pas dignement américain", martèle Ricky J. Carrasco. Ce militant Républicain est déçu des orientations prises en la matière par le Great Old Party (surnom du parti Républicain) ajoute : "C'est pourquoi nous portons le drapeau américain. Je ne pense pas que l'administration actuelle puisse réécrire ce que signifie «empathie»."

Deux propositions de loi devraient être rapidement présentées au Congrès par les Républicains. L'une pronant une ligne dure. L'autre plus douce.

Preuve que le parti présidentiel n'est pas serein.