Info

Etats-Unis : qui fera partie de la future équipe de Joe Biden ?

Le président élu des Etats-Unis Joe Biden à Wilmington, Delaware (Etats-Unis), le 19/11/20.
Le président élu des Etats-Unis Joe Biden à Wilmington, Delaware (Etats-Unis), le 19/11/20.
​AP Photo/Andrew Harnik

Joe Biden n'aura pas attendu que Donald Trump reconnaisse officiellement sa défaite à la présidentielle pour procéder aux premières nominations au sein de son équipe. Parmi les membres de cette nouvelle administration : Anthony Blinken, futur chef de la diplomatie américaine, John Kerry, émissaire spécial pour le climat ou encore Alejandro Mayorkas, à la tête du ministère de la Sécurité intérieure.

Une administration qui fait place aux talents issus des minorités et aux femmes, plusieurs fidèles de son équipe de campagne, mais aussi des alliés de longue date.
"J'ai besoin d'une équipe prête au premier jour, composée de personnes expérimentées et éprouvées aux crises", a expliqué lundi 23 novembre Joe Biden en donnant les premiers grands noms de son futur gouvernement. 

Antony Blinken, futur chef de la diplomatie américaine

C'est le francophone Antony Blinken, 58 ans, qui a été nommé par Joe Biden pour occuper le poste crucial de secrétaire d'Etat. Ce conseiller de longue date du président élu semble aux antipodes de son prédécesseur Mike Pompeo.
"On peut difficilement faire plus affable, humble et discret que lui", estime son ami d'enfance Robert Malley, président de l'International Crisis Group. "Personne ne se souvient l'avoir jamais vu s'emporter ou avoir un accès de colère".
Avocat de renom spécialisé dans les relations entre les Occidentaux et le bloc soviétique, ce natif de Pologne s'est installé avec sa famille à Paris, où Antony Blinken a été scolarisé à la prestigieuse école Jeannine Manuel. Il parle donc couramment la langue de Molière et connait parfaitement la culture française.
Antony Blinken a également étudié à l'université de Harvard avant de faire carrière dans le droit puis en politique, travaillant notamment pour la commission des affaires étrangères du Sénat lorsque Joe Biden en était membre.

Anthony Blinken en septembre 2016 à Washington.
Anthony Blinken en septembre 2016 à Washington.
© AP Foto/José Luis Magaña

John Kerry, émissaire spécial sur le climat

L'ancien secrétaire d'Etat de Barack Obama, John Kerry, 76 ans, sera l'émissaire spécial du président américain sur le climat.
Avec cette nomination, Joe Biden mise sur un diplomate rompu au multilatéralisme et connu de multiples dirigeants mondiaux, afin de consacrer le retour prévu des Etats-Unis dans l'accord de Paris.
C'est John Kerry lui-même qui signa, au nom des Etats-Unis, l'accord sur le climat négocié en décembre 2015, comme chef de la diplomatie de Barack Obama. L'un des accords, avec celui sur le nucléaire iranien, qu'il avait personnellement négociés et qu'a ensuite déchirés Donald Trump.
Joe Biden a promis de revenir dès le premier jour de son mandat, le 20 janvier 2021, dans l'accord climatique.

Je retourne au gouvernement pour remettre l'Amérique sur la bonne voie, face au plus grand défi de cette génération et face à ceux qui suivront.

John Kerry, émissaire spécial sur le climat

John Kerry a promis de "traiter la crise climatique comme la menace urgente de sécurité nationale qu'elle est".

John Kerry en Caroline du sud en février 2020.
John Kerry en Caroline du sud en février 2020.
© AP Photo/Gerald Herbert

Janet Yellen, pressentie future secrétaire au Trésor

Janet Yellen, première femme à avoir présidé la Banque centrale américaine, devrait devenir la première femme secrétaire au Trésor des Etats-Unis en plus de deux siècles, selon l'entourage du président élu Joe Biden.
Patronne de la puissante Réserve fédérale entre 2014 et 2018, Janet Yellen, 74 ans, est une économiste renommée et respectée.
Elle bénéficie du soutien de l'aile gauche du parti démocrate, selon cette même source, confirmant des informations du Wall Street Journal.
Janet Yellen pourrait ainsi devenir la première femme à occuper ce prestigieux poste, le plus important derrière le secrétaire d'Etat. Elle remplacerait Steven Mnuchin aux commandes du Trésor, équivalent du ministère français des Finances, depuis 2017.
La confirmation de sa nomination sera probablement bien accueillie par les investisseurs.

Janet Yellen en août 2019 à Washington.
Janet Yellen en août 2019 à Washington.
© AP Photo/Andrew Harnik

Alejandro Mayorkas, à la tête de la Sécurité intérieure

Joe Biden va nommer pour la première fois un Hispanique pour diriger le ministère de la Sécurité intérieure. Alejandro Mayorkas est un immigré cubain qui a d'ores et déjà annoncé son intention de revenir sur la politique anti-immigrants de Donald Trump.
Il sera le premier hispanique à diriger ce ministère qui supervise à la fois les questions d'immigration, la police aux frontières mais aussi la réponse aux situations d'urgence.
Arrivé bébé aux Etats-Unis avec sa mère juive roumaine réfugiée à Cuba et son père juif cubain, cet ancien procureur fédéral, qui se fait appeler "Ali", a déjà annoncé son intention de protéger les droits des immigrants que le président Donald Trump a tenté de limiter tout au long de son mandat.
"Quand j'étais très jeune, les Etats-Unis ont servi de refuge à ma famille et moi-même", a tweeté Alejandro Mayorkas. "Aujourd'hui, j'ai été nommé ministre de la Sécurité intérieure pour superviser la protection de tous les Américains et de ceux qui fuient la persécution à la recherche d'une vie meilleure pour eux-mêmes et pour leurs proches."
 

Né le 24 novembre 1959 à La Havane, Alejandro Mayorkas, connaît bien le DHS (ministère de la Sécurité intrieure), dont il fut ministre adjoint de 2013 à 2016, après avoir dirigé pendant quatre ans les services de l'immigration, où il a notamment mis en oeuvre  le programme de protection DACA, que Donald Trump a décidé d'interrompre en 2017.
Adopté en 2012, ce programme est destiné à régulariser la situation de 700.000 jeunes sans papiers arrivés enfants aux Etats-Unis, la plupart en provenance d'Amérique Latine, et connus sous le nom de "Dreamers" ("rêveurs" en français).
Le président élu Joe Biden a promis de le remettre en oeuvre dès sa prise de fonction le 20 janvier.
Outre la régularisation des "Dreamers", Joe Biden a aussi promis d'annuler le décret migratoire emblématique de Donald Trump, qui interdit l'entrée sur le territoire américain aux ressortissants de plusieurs pays.

Alejandro Mayorkas en août 2015 à Las Vegas.
Alejandro Mayorkas en août 2015 à Las Vegas.
© AP Photo/John Locher, File

Linda Thomas-Greenfield, ambassadrice à l'ONU

L'Afro-Américaine Linda Thomas-Greenfield, une diplomate chevronnée de 68 ans, qui fut secrétaire d'Etat adjointe pour l'Afrique, deviendra elle ambassadrice à l'ONU.
Joe Biden a également également nommé un autre proche collaborateur, Jake Sullivan, 43 ans, comme son conseiller à la sécurité nationale. 
Il a également l'intention de nommer Avril Haines, 51 ans, directrice du Renseignement national, elle serait la première femme à occuper ce poste.
Joe Biden et sa future vice-présidente Kamala Harris, feront un discours pour annoncer formellement ces nominations ce mardi 24 novembre à Wilmington, dans le Delaware.

Chargement du lecteur...