Info

Etats-Unis : Trump pourra-t-il un jour s'exprimer à nouveau sur les réseaux sociaux ?

Le président Donald Trump (sur la droite) accueille sa belle-fille Lara Trump sur le tarmac de l'aéroport de Wilmington - 2/09/2020
Le président Donald Trump (sur la droite) accueille sa belle-fille Lara Trump sur le tarmac de l'aéroport de Wilmington - 2/09/2020
© AP Photo/Evan Vucci

Facebook a supprimé une interview de Donald Trump. Il s'agissait d'un entretien que l'ancien président a accordé à sa belle-fille Lara Trump pour son émission "The Right view" le 30 mars. En voulant le publier sur les réseaux sociaux, Lara Trump a reçu une notification de Facebook lui rappelant l'interdiction qui frappait Donald Trump depuis le 7 janvier.

Depuis le 7 janvier, jour où les Etats-Unis assistent sidérés à l’assaut du Capitole par une foule incontrôlée de supporters de Donald Trump, Facebook et Twitter ont décidé de suspendre les comptes de l’ancien président. Mark Zuckerberg, le président de Facebook, a justifié son intervention par les risques de violences que les communications de Trump pouvaient provoquer.

(Re)voir : États-Unis : le jour impensable où le Capitole est pris d'assaut
Chargement du lecteur...

Lara Trump est l’épouse d’Eric, le fils cadet de Donald Trump avec sa première femme Ivana. Elle a été conseillère de l’équipe Trump et très active lors de la dernière campagne présidentielle. "The Right view", sorte de show politique sur Internet, est d’ailleurs produit par l’équipe de campagne de Trump. Elle vient de se faire recruter comme éditorialiste par la chaîne Fox News, qui en novembre 2020 avait provoqué l'ire du président en publiant les résultats du vote pro-Biden en Arizona.
Lara Trump brigue également le poste de sénateur en Caroline du Nord.

Dans les 18 minutes que dure l’entretien, l’ancien président est revenu pêle-mêle sur sa vie en Floride "un Etat si bien géré où il fait bon vivre", la gouvernance de Joe Biden, les fausses-nouvelles, la censure des réseaux sociaux et de la presse.

Pour sa belle-fille, l’effacement de la publication est l’occasion de reparler de cette censure dont - selon elle - son beau-père est la victime. Elle publie sur son compte Instagram le message de la direction de Facebook et commente "nous sommes à ça de 1984 d'Orwell".
 
Capture d'écran du post Instagram de Lara Trump.
Capture d'écran du post Instagram de Lara Trump.

La question du retour de Donald Trump sur Facebook, Instagram et Twitter doit être tranchée par le Conseil de surveillance de la société. En janvier, Nick Clegg, Vice-président de la communication de Facebook a expliqué cette décision comme "nécessaire et juste". Il motive cet avis par l’absence de lois en la matière : "Ce serait préférable que ces décisions soient prises selon des cadres définis démocratiquement par des législateurs responsables. Mais en l'absence d'un appareil législatif, il y a des décisions que nous ne pouvons pas éviter."

(RE)voir : Etats-Unis : Twitter coupable d'abus de pouvoir ?
Chargement du lecteur...

Une étude de plus de 6000 posts de Donald Trump depuis 2020 par l’organisme indépendant d'analyse des médias en ligne "Media Matters for America" a montré que plus d’un quart contenaient des mensonges sur l’élection présidentielle de 2020, de la désinformation sur l’épidémie de coronavirus ou "une réthorique extrême à l’encontre de ses critiques".

(Re)lire : États-Unis : les géants des réseaux sociaux, censeurs ou profiteurs du trumpisme ?

En attendant, Trump peut continuer à s'exprimer sur d'autres médias en ligne comme "Rumble" sur lequel on peut trouver l'enregistrement de l'entretien avec sa belle-fille Lara.