Info

Européennes : Emmanuel Macron sur YouTube, une nouvelle façon de convaincre les jeunes d'aller voter ?

Emmanuel Macron interviewé sur la chaîne d'Hugo Travers, vendredi 24 mai.
Emmanuel Macron interviewé sur la chaîne d'Hugo Travers, vendredi 24 mai.
© HugoDécrypte - Capture d'écran YouTube

La télévision voit chaque année son public vieillir davantage. En 2018, le téléspectateur moyen avait 53 ans, soit un an de plus que l'année précédente. La même année, les 15-34 ans ne constituaient que 13% des téléspectateurs français. Ils sont davantage présents sur des plateformes comme Netflix, YouTube, ou même Twitch. C'est sans-doute pour cette raison qu'Emmanuel Macron est l'invité du YouTubeur HugoDécrypte, ce vendredi 24 mai.

Emmanuel Macron est en direct depuis 18h15 sur la chaîne YouTube de Hugo Travers (HugoDécrypte). La chaîne, qui souhaite parler politique aux jeunes, regroupe près de 350 000 abonnés. Cette interview se veut "sans filtre", comme le dit Hugo Travers dans son tweet. Publié hier soir, le tweet comptabilise 176 000 visionnages. Les questions posées au président de la République proviendront directement des commentaires, en "live". Ce n'est pas la première fois que Hugo Travers se livre à un exercice de ce genre : en 2017, il avait interviewé les candidats à l'élection présidentielle et, plus récemment, Marine Le Pen lors d'une séquence de l'émission politique sur France 2, le 14 mars dernier.
 

Toucher un public différent...

Pour Philippe Moreau Chevrolet, conseiller en communication, cette interview sur des supports différents "permet de toucher un public qui ne regarde plus la télévision". Il ajoute que ces espaces permettent aux politiques d'avoir une parole plus libre, et donc dialoguer plus facilement avec les gens.

En février dernier, Jean Macié avait proposé sur la plateforme de streaming de jeux vidéo Twitch, via son compte Accropolis, ce qu'il appelait "le grand Débathon". Pendant onze heures, une dizaine de membres du gouvernement étaient venus participer à une déclinaison du grand débat national, pour discuter démocratie, citoyenneté et fiscalité, mais aussi débattre sur la place des jeunes dans la politique.
 


Mais alors, comment expliquer que le télévision n'arrive pas à intéresser les jeunes à la politique ? Pour Philippe Moreau Chevrolet, "la télévision a du mal à rendre la politique intéressante, elle n'a pas trouvé le langage qu'il fallait pour faire de la politique, alors que les réseaux sociaux et YouTube, oui".

En avril 2018, c'était François Hollande qui s'était livré à une interview d'Hugo Clément pour Konbini, un média très présent sur les réseaux sociaux, dans laquelle il faisait le bilan de son quinquennat. Une interview informelle, avec des questions décalées, contrairement à ce que les émissions politiques proposent la télévision. Sur Facebook, la vidéo a été vue aujourd'hui par près de 4 millions de personnes.

...pour faire face à l'abstention ?

D'après un sondage Odoxa pour Le Figaro et France Info paru jeudi 23 mai, près de 70% des jeunes de 18 à 34 ans ont l'intention de ne pas se rendre aux urnes, dimanche 26 mai. Philippe Moreau Chevrolet précisait que ce public qui ne regarde pas la télévision est aussi celui qui vote le moins. Cette interview, selon ses mots, "permet donc de convaincre ce public de se réintéresser à la chose publique".

L'abstention s'expliquerait par plusieurs facteurs : selon l'IFOP, sept jeunes sur dix se disent mal informés sur le fonctionnement de l’Union européenne. Des jeunes qui semblent également mal informés sur les candidats et leurs idées, et dont les institutions semblent bien trop éloignées.

L'interview de ce soir permettra de savoir si elle sort des formats privilégiés par les émissions télévisées. "On verra ce soir si l'interview de ce soir est vraiment différente des interviews traditionnelles ou si elle s'en rapproche", conclu Philippe Moreau Chevrolet.

► Pour aller plus loin : Européennes 2019 : comprendre les élections en 5 questions