Info

Everest : Saray Khumalo, première Africaine noire sur le toit du monde

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE / Photo South African Government -Twitter

La cheffe d'entreprise sud-africaine, Saray Khumalo, a réussi jeudi, l'ascension de l'Everest. Elle est ainsi devenue, selon les organisateurs de son expédition, la première femme africaine noire à poser le pied sur le toit du monde.

Saray Khumalo peut poser fièrement avec le drapeau de l'Afrique du Sud. Cette cheffe d'entreprise sud-africaine a réussi un exploit : gravir le mont Everest, haut de 8 848 mètres.
 

Grimper pour la "bonne cause"

Un exploit, salué à sa juste mesure par le président sud-africain Cyril Ramaphosa sur Twitter : "Saray N’kusi Khumalo est la première femme africaine à gravir l’Everest pour promouvoir l’accès à l’éducation des enfants d’Afrique. Elle nous prouve que le courage et la persévérance permettent de réaliser les plus grandes ambitions" :
Car au-delà de l'aspect purement sportif de sa prouesse, Saray Khumalo a l’habitude d’utiliser ses expéditions afin de lever des fonds qui servent à financer des bibliothèques pour les enfants en Afrique.
 

Éloge de l’effort

C'est à 47 ans et après avoir échoué trois fois les années précédentes que Saray Khumalo a atteint le sommet de l’Himalaya.

Lors de sa première tentative en 2014, elle avait été contrainte de rebrousser chemin après qu’une avalanche ait tué seize guides. En 2015, son expédition avait été annulée par les séismes qui ont frappé Katmandou et le Népal. En 2017 c’est tout près du sommet, à quelques mètres, que des vents violents lui ont barré la route.

Mais il en fallait plus pour arrêter la Sud-africaine qui affiche désormais un palmarès d’escalade long comme le bras : le Kilimandjaro en Tanzanie, l’Aconcagua en Argentine et le mont Elbrouz en Russie.
 

Gravir l'Everest, un exercice périlleux :

Quatre alpinistes ont péri sur les pentes de l’Everest, ont annoncé vendredi des organisateurs d'expéditions, ce qui porte à huit le nombre de morts sur le toit du monde cette saison. Sur l’ensemble de la chaîne himalayenne, le bilan grimpe à 17 morts.

"Mon rêve est d'aller toujours plus haut et toujours plus loin aussi longtemps que je vivrai. Afin de tracer la route de mes enfants et des gens ordinaires pour qu'ils prennent conscience et acceptent que des gens ordinaires peuvent atteindre des sommets insoupçonnés", a-t-elle déclaré. Un éloge du dépassement de soi qui colle parfaitement à la personnalité de l’alpiniste.

Une mentalité et un exploit très largement salués par des Sud-africains, fiers de pouvoir s'identifier à une nouvelle héroïne, femme, issue du même pays qu'eux :

 "Félicitations à cette femme courageuse ... Non pas que j'encourage non plus les gens à quitter le confort de leur foyer pour monter gravir une montagne"


Eh oui... Une AFRICAINE... Il n'y a rien de tel qu'une africaine noire

En 2003, déjà, un alpiniste sud-africain, Sibusiso Vilane, était devenu le premier homme noir à gravir l’Everest. Deux exploits qui font de l’Afrique du Sud le pays pionnier de ce genre de prouesses.