Info

F1: Hamilton plus fort que la concurrence et les éléments au Portugal

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) sur la 1re marche du podium du GP du Portugal, à Portimao, le 2 mai 2021
Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) sur la 1re marche du podium du GP du Portugal, à Portimao, le 2 mai 2021
afp.com - PATRICIA DE MELO MOREIRA
Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) fête sa victoire au GP du Portugal, à Portimao, le 2 mai 2021
Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) fête sa victoire au GP du Portugal, à Portimao, le 2 mai 2021
afp.com - GABRIEL BOUYS
Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), 2e du GP du Portugal, à Portimao, le 2 mai 2021
Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), 2e du GP du Portugal, à Portimao, le 2 mai 2021
afp.com - GABRIEL BOUYS

"Tellement difficile physiquement et mentalement": Lewis Hamilton (Mercedes) a dû s'employer pour remporter son deuxième Grand Prix sur trois cette saison, dimanche au Portugal, et s'offrir un peu d'air en tête du Championnat du monde de Formule 1 .

Son principal rival et dauphin pour huit points (contre un auparavant), le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), est deuxième et son équipier finlandais Valtteri Bottas, pourtant parti en pole position, troisième.

Avec son sang froid habituel, Hamilton, qui était deuxième sur la grille de départ à Portimao, ne s'est pas laissé perturber quand Verstappen l'a dépassé dans le 7e tour, alors que la course reprenait après une sortie de la voiture de sécurité.

Au 11e tour, le voilà repassant devant le Néerlandais, puis au 20e devant un Bottas en manque de rythme "pour des raisons inconnues".

Comme toujours avec le septuple champion du monde, la remontée a semblé chirurgicale, presque aisée. Seule sa voix lors des échanges radio avec son équipe trahissait les efforts consentis.

"C'était une course tellement dure physiquement et mentalement", a confirmé un Hamilton essoufflé avant de recevoir son 97e trophée de vainqueur en GP. "Il y avait tellement de vent qu'il aurait été très facile de commettre une erreur, mais ça a été une super course."

- "Belles batailles" -

"C'est très différent de lutter contre deux pilotes aussi talentueux, un sentiment fantastique", a remarqué celui qui a trop souvent gagné sans grande adversité ces dernières années. "C'est ce que je veux et ce que les fans veulent."

Verstappen, lui, a pris l'avantage sur Bottas, le "déçu" du jour, au 37e tour sur 66, juste après leurs passages respectifs aux stands.

"Je suis plutôt satisfait: j'ai vraiment tout essayé", a assuré le pilote Red Bull. "C'est bien, nous avons eu de belles batailles, on avait plus l'impression de rouler pied au plancher que de préserver nos pneus."

D'abord attribué au Néerlandais, le point du meilleur tour est finalement revenu à Bottas, le N.33 ayant réalisé son chrono en dépassant les limites de la piste au virage 14. "Je ne pensais pas qu'ils regardaient les limites dans ce virage-là", a plaisanté Max.

Coïncidence, la veille, Verstappen aurait pu s'offrir la pole position si son temps n'avait pas été annulé pour des raisons similaires !

- "Attendons Barcelone" -

Le Mexicain Sergio Pérez (Red Bull), le Britannique Lando Norris (McLaren), le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari), le Français Esteban Ocon (Alpine), son équipier espagnol Fernando Alonso, l'Australien Daniel Ricciardo (McLaren), 16e sur la grille, et le Français Pierre Gasly (AlphaTauri) complètent le Top 10.

Il n'y a qu'un seul abandon à déplorer, celui du Finlandais Kimi Räikkönen (Alfa Romeo), après un contact avec son équipier Antonio Giovinazzi à l'entrée du 2e tour. "C'est ma faute, j'étais en train de toucher des boutons et de regarder des infos sur mon tableau de bord", a avoué le champion du monde 2007, interrogé par Canal Plus.

Le championnat se poursuit la semaine prochaine en Espagne, sur le circuit de Catalogne, près de Barcelone, avec une question sur toutes les lèvres: Mercedes, qui mène désormais chez les constructeurs avec 18 points de plus que Red Bull (contre sept auparavant), a-t-elle bel et bien rattrapé son léger retard de performance du début de saison sur l'écurie autrichienne ?

Le patron des champions du monde, Toto Wolff, disait après avoir monopolisé la première ligne samedi être "quasiment au même niveau en qualifications".

Hamilton et Verstappen étaient plus mesurés après la course. "Je ne pense pas que nous avons progressé mais plutôt que Red Bull a légèrement reculé ce week-end", disait le premier. "C'était un drôle de week-end", ajoutait le second. "Nous avons tout le temps manqué d'adhérence. Déjà l'an dernier, ça n'était pas un super circuit pour nous, donc il est difficile de juger. Attendons Barcelone."

En Catalogne, la star de Mercedes aura une deuxième occasion de s'offrir la 100e pole de sa carrière en F1. Il est bien lancé aussi vers une 100e victoire tout aussi historique.