Info

Football : Didier Deschamps crée la surprise avec le retour de Karim Benzema

Une photo de l'attaquant français Karim Benzema est affichée alors que le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, à droite annonce la liste des 26 joueurs sélectionnés pour l'Euro 2020. Karim Benzema n'avait pas porté le maillot bleu depuis 2015. <br />
 
Une photo de l'attaquant français Karim Benzema est affichée alors que le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, à droite annonce la liste des 26 joueurs sélectionnés pour l'Euro 2020. Karim Benzema n'avait pas porté le maillot bleu depuis 2015. 
 
(Franck Fife, Pool via AP)

Sensation chez les Bleus. L'attaquant du Real Madrid Karim Benzema, écarté de l'équipe de France depuis 2015 dans le sillage de "l'affaire de la sextape", a été rappelé mardi pour disputer l'Euro (11 juin-11 juillet), un contre-pied monumental signé Didier Deschamps.

"J'ai toujours passé outre mon cas personnel, l'équipe de France ne m'appartient pas, elle est au-dessus de tout", s'est justifié le sélectionneur, affirmant avoir passé outre ses réticences après avoir "discuté longuement" avec l'avant-centre de 33 ans.

"Tout le monde a le droit à l'erreur", a concédé Didier Deschamps au sujet de son attaquant Karim Benzema, rappelé mardi en Bleu pour l'Euro après une rencontre avec son sélectionneur, née d'un "besoin réciproque" d'échanger après cinq ans de mise à l'écart.

Sur Twitter, Karim Benzema, le footballeur aux plus de 12 millions d'abonnés s'est dit "tellement fier" du retour chez les Bleus et "de la confiance que l'on m'accorde".

"Merci à ma famille, mes amis, mon club, à vous... et à tous ceux qui m'ont toujours soutenu et me donnent de la force au quotidien", a ajouté l'attaquant du Real Madrid.

"Benz", 12,4 millions d'abonnés sur Twitter, a complété son message avec les mots clefs "#AllezLesBleus", "#Euro-2021", "#Blessed" (béni) et "#AlHamdullilah" (Dieu soit loué).

Un peu plus tôt, il avait retweeté un clin d’œil à son intention de son probable futur partenaire d'attaque, Kylian Mbappé. Comme un premier une-deux échangé à distance sur les réseaux sociaux, avant même d'être associés sur le terrain.

"KB x KM", avait écrit Mbappé sur les réseaux sociaux, allusion aux initiales des deux joueurs, avec un montage photo les montrant tous les deux vêtus du maillot des Bleus prêts à se tomber dans les bras.

Présent, même dans les 23

L'annonce surprise éclipse les 25 autres noms couchés sur la liste, dont la version définitive doit être transmise à l'UEFA le 1er juin. Pourtant, y figurent aussi l'attaquant de Mönchengladbach Marcus Thuram (3 sélections) et le défenseur Jules Koundé (Séville FC), néophyte appelé directement pour un grand tournoi, une première pour Deschamps.

Adulé en Espagne, controversé en France, Benzema va enfin renouer le fil de son histoire avec la sélection, cinq ans et demi après un dernier doublé contre l'Arménie (4-0), le 8 octobre 2015 à Nice. Clin d'oeil de l'histoire, c'est précisément sur la Riviera que les Bleus se rendent le 2 juin pour défier les Gallois en préparation à l'Euro.

Le retour de "KB9" vient renforcer les rangs des champions du monde et vice-champions d'Europe en titre, confrontés dans cet Euro à un premier tour hyper corsé face à l'Allemagne, le Portugal et la Hongrie.

Même sans liste élargie à 26 joueurs, contre 23 habituellement, le Madrilène aurait été du voyage, selon Deschamps: "J'en aurais enlevé trois autres, mais je ne me suis même pas posé la question".

Sportivement, ce rappel se justifie par la saison aboutie de Benzema, crédité de 29 buts en 45 matches avec le Real. Mais il surprend dans la mesure où Benzema était "persona non grata" depuis sa mise en examen dans l'affaire du chantage à la sextape exercé sur Mathieu Valbuena, alors son coéquipier en sélection. Il comparaîtra devant le tribunal en octobre.

“Une excellente décision”

Si ce retour "a pu surprendre certains, il me réjouit. J'estime que c'est une excellente décision, compte tenu de son talent et de ses performances remarquables", a réagi le président de la Fédération française, Noël Le Graët.

Sans fermer définitivement la porte à un retour du Madrilène, Deschamps avait décidé de ne pas l'emmener à l'Euro-2016 au nom de "l'exemplarité et la préservation du groupe", avant de persister dans ce choix au Mondial-2018 remporté par les Bleus.

En réponse, Benzema l'avait accusé d'avoir "cédé sous la pression d'une partie raciste de la France", deux jours avant que la résidence bretonne du sélectionneur ne soit vandalisée, avec un tag le traitant de "raciste".

"Karim n'est pas stupide"

Avec quinze représentants, les champions du monde sont présents en force autour du capitaine Hugo Lloris et des réguliers Benjamin Pavard, Raphaël Varane, Antoine Griezmann et Kylian Mbappé.

Olivier Giroud, deuxième meilleur buteur de l'histoire des Bleus (44 buts en 107 matches), est également en lice pour disputer une cinquième grande compétition, malgré un temps de jeu quasiment réduit à néant avec Chelsea.

Reste à savoir comment se passeront les retrouvailles avec Benzema qui l'a récemment assimilé à un "karting", en se comparant pour sa part à une "F1".

Sur leur cohabitation, "je n'ai pas d'inquiétude, Karim n'est pas stupide", a déclaré Deschamps. "Il sait qu'il arrive dans un groupe qui a un vécu, des repères, des titres, où il y a une bonne ambiance".

A Clairefontaine, où la majorité des sélectionnés sont attendus le 26 mai, la photo de famille comprendra aussi Lucas Digne, Clément Lenglet, Wissam Ben Yedder, Kingsley Coman ou encore Ousmane Dembélé. 

Mais pas le surdoué Eduardo Camavinga (18 ans) ni Anthony Martial, perturbé par des "soucis physiques" à l'approche de ce grand rendez-vous européen où la France du très pragmatique Deschamps espère encore briller.