Info

France - "gilets jaunes" et transition énergétique, les déclarations d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a présenté mardi 27 novembre son plan sur l'énergie alors que des milliers de Français ont manifesté dans tout le pays contre la hausse des prix du carburant et la vie chère. 
Emmanuel Macron a présenté mardi 27 novembre son plan sur l'énergie alors que des milliers de Français ont manifesté dans tout le pays contre la hausse des prix du carburant et la vie chère. 
©Ian Langsdon, Pool via AP)

Emmanuel Macron prend ce matin la parole pour répondre à la fronde des "Gilets jaunes", ces Français qui ont manifesté notamment le week-end dernier contre la vie chère et la hausse des prix du carburant. Le président français doit aussi présenter son plan énergétique pour les prochaines années. 

Ce mardi 27 novembre, Emmanuel Macron a fait, depuis l'Elysée, plusieurs déclarations concernant l'énergie. 

L'exécutif veut fermer 14 des 58 réacteurs nucléaires français d'ici à 2035, dont 4 à 6 d'ici à 2030 en plus des deux de la centrale de Fessenheim qui fermeront "à l'été 2020", a annoncé mardi Emmanuel Macron en présentant les grands arbitrages de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE).

Durant la durée de la PPE, la future programmation énergétique qui s'arrête à 2028, le gouvernement prévoit deux fermetures supplémentaires de réacteurs, et deux autres sous conditions, selon le détail des arbitrages de l'exécutif transmis par l'Elysée à l'AFP.
 

Gilets jaunes

"Nous devons entendre les protestations d'alarme sociale" mais "sans renoncer à nos responsabilités" car "il y a aussi une alarme environnementale", a estimé mardi Emmanuel Macron lors de la présentation de la programmation pluriannuelle de l'énergie.

Évoquant le mouvement des "gilets jaunes", qui a "donné lieu à des manifestations importantes et aussi à des violences inacceptables", il a souligné ne pas "confondre" les casseurs avec "la manifestation sur laquelle ils se sont greffés". "Je ne confonds pas les casseurs avec des concitoyens qui veulent faire passer un message", a-t-il assuré.

Emmanuel Macron a annoncé mardi que la fiscalité des carburants sera adaptée aux fluctuations des prix afin d'en limiter l'impact pour les Français qui utilisent beaucoup leur voiture.

"Je refuse que la transition écologique accentue les inégalités entre territoires et rendent plus difficile encore la situation de nos concitoyens qui habitent en zone rurale ou en zone périurbaine", a déclaré le chef de l'État dans un discours à l'Élysée.

Emmanuel Macron a annoncé aussi une "grande concertation de terrain sur la transition écologique et sociale", qui doit permettre "dans les trois mois qui viennent" de répondre à la colère des "gilets jaunes" en élaborant des "solutions", des "méthodes d'accompagnement".

Pour le chef de l'Etat, qui entend changer de "méthode" mais pas de cap, cette concertation devra être déclinée sur tout le territoire et associer associations, élus et "représentants des gilets jaunes", notamment.