Info

France : mort de Luc Montagnier prix Nobel de médecine pour la découverte du virus du sida

Luc Montagnier avait obtenu le prix Nobel pour sa découverte du Sida.
Luc Montagnier avait obtenu le prix Nobel pour sa découverte du Sida.
AP Photo/Jacques Brinon

Luc Montagnier, prix Nobel de médecine pour la découverte du virus du sida, est mort à l'âge de 89 ans à Paris. Sommité de la recherche, le virologue avait été très critiqué par ses pairs pour ses prises de positions concernant l'origine du Covid-19.

La mairie de Neuilly-sur-Seine en région parisienne, a confirmé la mort du chercheur, prix Nobel de médecine, à l'âge de 89 ans, mardi 8 février à l'hôpital américain. "Nous saluons ce jour le rôle déterminant de Luc Montagnier dans la co-découverte du VIH. Une avancée fondamentale à laquelle suivront malheureusement plusieurs années de dérives scientifiques que nous ne pouvons occulter", a ainsi réagi l'association Aides, engagée dans la lutte contre le sida.

Sur twitter, la ministre de la Recherche, Frédérique Vidal a fait part de son "émotion" et présenté ses condoléances à la famille de M. Montagnier.
 



Dans un communiqué, le président français Emmanuel Macron a salué "la contribution majeure de Luc Montagnier à la lutte contre le sida, qui reste l'un des grands défis médicaux et scientifiques du XXIe siècle". Il a adressé ses condoléances à sa famille et ses proches. L'Elysée, revenant sur la genèse de sa carrière, a rappelé "ses travaux précurseurs, son inlassable combat" qui lui valurent cette consécration suprême: un prix Nobel de médecine. 

C'est en effet pour avoir dirigé l'équipe ayant isolé le virus du sida, le VIH, que M. Montagnier a obtenu le prix Nobel de médecine en 2008, aux côtés de sa collaboratrice Françoise Barré-Sinoussi mais sans le troisième homme de cette découverte, Jean-Claude Chermann.

(Re)voir : Sida, deuxième cas mondial de guérison complète

Chargement du lecteur...

Réalisée au début des années 1980, alors qu'explosait la pandémie de sida sans espoir de survie à court terme pour les malades, cette découverte a été le premier pas qui a permis d'aboutir une quinzaine d'années plus tard à des traitements permettant de vivre avec la maladie.

Elle a toutefois fait l'objet d'une longue polémique sur sa paternité avec l'équipe du chercheur américain Robert Gallo. MM. Montagnier et Gallo s'étaient finalement accordés sur l'idée que le premier avait isolé le virus, mais que le second avait établi son lien direct avec le sida. Peu après l'obtention de son prix Nobel, M. Montagnier a commencé à défendre des théories comme celle dite de la "mémoire de l'eau", créant une controverse dans la communauté scientifique qui en annonçait bien d'autres.
 

Mis au ban de la communauté scientifique

Le virologue, avait affirmé que le Covid-19 était une manipulation de l'homme et que le SARS-CoV-2 contenait des séquences du virus du sida, une position critiquée par un grand nombre de ses pairs. Il s'était alors mis à dos une partie de la communauté scientifique.

(Re)voir : Origine du Covid-19, l'OMS n'écarte aucune hypothèse après son enquête à Wuhan

Chargement du lecteur...

Le chercheur a également émis des critiques concernant la vaccination contre le Covid-19. Didier Raoult, microbiologiste français, spécialiste des maladies infectieuses, lui-même critiqué en France pour certaines de ses positions concernant les traitements contre le Covid-19, a  salué sur Twitter "l'originalité" et "l'indépendance" du chercheur.

Il a estimé qu'elles avaient à la fois valu à M. Montagnier le prix Nobel et "l'hostilité inouïe de ses collègues", et jugeant que les prises de positions finales de M. Montagnier avaient été l'objet d'une attention "disproportionnée".