Info

France : que proposent les candidats à l’élection présidentielle en matière de Défense ?

Des marins à bord de la frégate française Auvergne, aux alentours de Chypre, le 8 novembre 2021.
Des marins à bord de la frégate française Auvergne, aux alentours de Chypre, le 8 novembre 2021.
Petros Karadjias/AP

La guerre sévit aux portes de l’Europe. Elle éclipse la campagne présidentielle. Les programmes des candidats en matière de Défense sont désormais particulièrement scrutés. Tour d’horizon des propositions.

Le conflit armé en Ukraine s'enlise. Mais la campagne présidentielle française, elle, doit continuer. L’actualité met de fait sur le devant de la scène les propositions des différents candidats en matière de Défense. 

Modernisation des armées, sortie d’accords militaires, reconstruire une industrie nationale… Chacun a une idée bien précise de la manière dont il veut renforcer les armées françaises.

Qu’est-ce que la loi de programmation militaire ?

  • Désignée sous l’acronyme LPM, la loi de programmation militaire vise à établir une programmation des dépenses du gouvernement français dans le domaine militaire sur plusieurs années.
  • Promulguée le 14 juillet 2018, la LPM fixe l’apport financier en matière de défense à 2% du PIB national à son échéance en 2025. 
  • Le 13 septembre 2021, la ministre des Armées Florence Parly a annoncé que le budget alloué à la Défense pour l'année 2022 atteindra 41 milliards d'euros. Une enveloppe probablement revue à la hausse en raison de la guerre en Ukraine.

 Valérie Pécresse veut renforcer l’apport financier à l’armée

« Je m’engage à donner à nos forces armées tous les moyens nécessaires pour assurer notre protection », affirme la candidate Les Républicains Valérie Pécresse dans son programme. Pour cela, elle s’engage à un budget de « 108 milliards de plus" sur 8 ans.

Cela porterait la part du PIB allouée à la Défense à 3% d’ici 2030, pour qu'il atteigne 35 milliards d'euros. Elle souhaite aussi qu’un deuxième porte-avions voit le jour d’ici 2038.

Marine Le Pen veut réarmer le pays

Le programme de Marine Le Pen, candidate du Rassemblement National, en matière de défense, s’articule autour de l’idée du réarmement de la France. Pour cela, elle propose notamment un « plein financement du modèle d’armée 2030 avec une LPM garantissant un effort annuel moyen de 55 milliards d’euros. » Elle envisage aussi de financer la recherche dans la technologie d’armement à hauteur d’1,5 milliard d’euros par an. 

Chargement du lecteur...

La candidate du Rassemblement national souhaite également que la France exerce une « diplomatie de défense réellement souveraine », en se retirant de l’OTAN et en renégociant des accords avec différents pays

À quoi sert l’OTAN ? 

  • Créée en 1949, l’Organisation du traité de l’Atlantique nord a pour but de veiller à la sécurité de ses pays membres par des moyens à la fois politiques et militaires. 
  • Elle est composée de 30 pays, dont la France et les États-Unis et son siège politique se situe à Bruxelles.
  • Actuellement, la présence de l’OTAN en Europe de l’Est inquiète Vladimir Poutine, qui avait demandé à l’alliance d’arrêter son élargissement vers l’est.

Eric Zemmour, pour une défense made in France  

Eric Zemmour, candidat pour le parti Reconquête souhaite aussi moderniser l’armée. Pour cela, il prévoit d’augmenter « annuellement le budget de La Défense jusqu’à 70 milliards d’euros en 2030 », s’il est élu. En terme d’équipements, il veut que la France soit dotée « à terme » de vingt frégates, deux porte-avion, 300 avions de chasse et huit sous-marins nucléaires d'attaque contre six actuellement. 

Eric Zemmour a présenté le volet Défense de son programme présidentiel le 17 février 2022 lors d'une conférence de presse à Paris.
Eric Zemmour a présenté le volet Défense de son programme présidentiel le 17 février 2022 lors d'une conférence de presse à Paris.
Michel Euler/AP

Le candidat d'extrême droite souhaite construire tous ces appareils dans les industries françaises. Enfin, en cas d’élection, les soldes des militaires et des réservistes seront revalorisés de 20%

Comment sont organisées les forces françaises

Les forces militaires françaises sont organisées en quatre parties :

  • La marine nationale
  • L’armée de terre
  • L’armée de l’air et de l’espace
  • La cyberdéfense

Selon le dernier décompte du ministère des Armées, l'armée française, tous métiers confondus, est composée de 296 055 personnes, dont 55% font partie de l'armée de terre.

En termes d'équipement matériel, la marine nationale compte 21 grands bâtiments de surface, aussi appelés frégates et un porte avion.

L'armée de l'air et de l'espace dispose de 211 avions de combat, ou Rafale. 

Pour ce qui est des équipements de dissuasion nucléaire, la France possède quatre sous-marins nucléaire lançeur d'engin, dont deux sont actuellement à la mer.

Nicolas Dupont-Aignan, recruter plus de soldats 

Comme Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, candidat du parti Debout la France, propose de sortir de l’OTAN pour « renouer avec une politique d’indépendance nationale » en matière de défense. Il souhaite faire évoluer le budget dédié à La Défense à 2,5% du PIB

S’il est élu, Nicolas Dupont-Aignan veut recruter 40 000 soldats sur la durée du quinquennat, mais aussi créer un « service national civique obligatoire de trois mois », qui sera mis en place sur la base du volontariat. 

Jean Lassalle envisage de revoir les traités de défense

Candidat pour le parti Résistons, Jean Lassalle est aussi un partisan du retrait de la France de l’OTAN. Il souhaite aussi que les traités de défense passés avec les pays précédemment colonisés par la France soient revus

Chargement du lecteur...

Jean Lassalle propose également d’allouer un quart du budget consacré aux armées à la cyberdéfense et il veut « rebâtir » l’industrie nationale de défense.

Emmanuel Macron, poursuivre dans la même direction

Le président sortant Emmanuel Macron, candidat à sa réélection pour le parti La République en Marche souhaite poursuivre « l’objectif de 2% de notre PIB en dépenses militaires. » Il envisage aussi de moderniser les armées en faisant l’acquisition de nouveaux équipements, dont des sous-marins nucléaires d’attaque et des véhicules blindés polyvalents. 

Emmanuel Macron le 16 janvier 2020 à Orléans, pour donner un discours de nouvelle année aux militaires.
Emmanuel Macron le 16 janvier 2020 à Orléans, pour donner un discours de nouvelle année aux militaires.
Ludovic Marin/AP

Emmanuel Macron souhaite également doubler le nombre de réservistes d’ici 2027 et investir dans la recherche pour la modernisation des armes. 

Les grands programmes d’armement européens remis en cause 

  • En 2020, la France et l’Allemagne se sont mis d’accord pour avancer sur trois programmes majeurs pour l’Europe de la Défense. 
  • Il y a l’Eurodrone, un drone de renseignement, le futur avion de combat système de combat aérien du futur (SCAF) et le char franco-allemand ou MGCS (pour Main ground combat system). 
  • Certains candidats à l’élection présidentielle, comme Valérie Pécresse et Eric Zemmour, remettent en cause ces programmes, dans la mesure où ils pourraient compromettre la souveraineté française en matière de défense. 

Jean-Luc Mélenchon, faire table rase et affirmer son indépendance

Candidat pour La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon souhaite mettre en place un « nouveau Livre Blanc sur la Défense nationale » afin de déterminer les objectifs en matière de défense. Ce Livre Blanc devra notamment « tenir compte des transformations de la conflictualité tout en veillant à ne porter aucune atteinte aux libertés et aux principes de la vie démocratique. » 

Le livre blanc sur la défense nationale, c'est quoi ? 

  • Le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale a été publié le 29 juin 2013. 
  • Il a été rédigé à partir des travaux d'une commission prévue à cet effet, désignée par le Président de la république.
  • Le liver sert à fixer la stratégie de défense et de sécurité nationale et précise la manière dont elle s'articule avec les politiques de l'Union européenne et de l'OTAN.

Jean-Luc Mélenchon considère également l’OTAN comme désuète. C’est pour cela qu’il propose également d’en sortir, mais aussi de rompre « avec le choix d’alignement sur les États-Unis » lié au concept « d’indo-pacifique » afin que la France puisse défendre ses intérêts dans l’océan pacifique indépendamment. 

Chargement du lecteur...
(c) TV5MONDE - J. MUNTZER / C. TAILLEFER

Anne Hidalgo souhaite une approche militaire plus démocratique

Candidate pour le Parti Socialiste, Anne Hidalgo souhaite réaffirmer le rôle de la France comme puissance maritime. Elle envisage de revoir à la hausse la loi de programmation militaire 2019-2025 « afin de mieux prendre en compte les nouvelles menaces, notamment en matière spatiale et de cybersécurité. » 

La candidate socialiste souhaite que chacun puisse exprimer son avis sur la poursuite (ou non) des opérations militaires. Si elle est élue, celles-ci seront « soumises régulièrement au vote du Parlement, au-delà du vote après quatre mois d’intervention aujourd’hui prévu par la Constitution. »

Yannick Jadot veut rendre l’armée plus éthique

Pour Europe Écologie les Verts, Yannick Jadot prône une approche plus éthique de la Défense. Elle passe par l’élaboration d’un nouveau Livre Blanc de la Défense afin d’adapter la stratégie de défense aux enjeux liés au réchauffement climatique. Il souhaite notamment « réduire la dépendance des armées aux énergies fossiles. »

Chargement du lecteur...

Le candidat écologiste envisage aussi en cas d’élection d’harmoniser la stratégie de défense à l’échelle de l’Europe. Pour cela, il affirme qu’il soutiendra « la constitution d’une force européenne commune de déploiement de 5 000 hommes », assortie d’une harmonisation des équipements des armées européennes. 

Que proposent Nathalie Arthaud et Philippe Poutou ? 

  • Candidate pour Lutte Ouvrière, Nathalie Arthaud n’a pas de programme spécifiquement porté sur les questions de défense. Cependant, elle s’oppose à l’envoi d’armes en Ukraine et considère que « l’OTAN a ceinturé la Russie », ce qui fait que les responsabilités de cette guerre sont partagées. 
  • Le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste Philippe Poutou ne mentionne pas la Défense et les armées dans son programme électoral. Il est toutefois favorable au retrait des troupes françaises au Sahel

Fabien Roussel, vers une sortie du nucléaire

Le candidat du Parti Communiste Français Fabien Roussel est lui aussi favorable au retrait de la France de l’OTAN. Il souhaite que l’alliance soit dissoute, au profit d’un traité de coopération et de sécurité collective.

Chargement du lecteur...

S’il est élu, il veut aller vers « un processus de dénucléarisation total et multilatéral », en signant le Traité d’interdiction des armes nucléaires voté par l’Assemblée générale des Nations Unies. Enfin, il souhaite que l’armée française se retire totalement du Sahel