Info

France : Troisième dose de vaccin et report de la réforme de la retraite annoncés par Emmanuel Macron

Le président Emmanuel Macron s'est adressé aux Français, ce mardi 09 novembre 2021. Un bar peu fréquenté à Marseille diffusait son allocution télévisée. <br />
 
Le président Emmanuel Macron s'est adressé aux Français, ce mardi 09 novembre 2021. Un bar peu fréquenté à Marseille diffusait son allocution télévisée. 
 
​(AP Photo/Daniel Cole)

Troisième dose de vaccin anti-covid pour les plus de 65 ans, et report de la réforme de la retraite à 2022. Voici les points principaux de l'allocution du président français, Emmanuel Macron ce mardi 9 novembre. Retour sur les essentiels de cette annonce. 

Les Français âgés de plus de 65 ans devront donc recevoir une dose de rappel de vaccin anti-Covid pour bénéficier du pass sanitaire à partir de la mi-décembre, a déclaré mardi 9 novembre Emmanuel Macron, annonçant aussi l'élargissement prochain des rappels aux plus de 50 ans.

"Une campagne (de rappel) a été lancée depuis la fin de l'été pour tous les plus de 65 ans et les plus fragiles, il nous faut aujourd'hui l'accélérer", a rappelé le chef de l'Etat lors d'une allocution télévisée.

"A partir du 15 décembre, il vous faudra justifier d'un rappel pour prolonger la validité de votre pass sanitaire", a-t-il poursuivi.

M. Macron n'a pas précisé si cette contrainte ne concernerait que les plus de 65 ans, ou également les personnes à risque, comme les obèses et les diabétiques. Mais le ministre de la Santé a précisé, après l'allocution du président, que les personnes souffrant de comorbidités n'étaient pas concernées par cette contrainte. Ces personnes restent en revanche encouragées à recevoir une 3e dose de vaccin. 

Depuis septembre, les plus âgés et les plus fragiles sont en effet éligibles à une dose de rappel de vaccin anti-Covid, le plus souvent une "troisième dose", à condition que leur vaccination remonte à plus de six mois.

La dose de rappel vise à compenser la perte d'efficacité constatée pour tous les vaccins anti-Covid au cours du temps.

A ce titre, M. Macron a également annoncé que tous les plus de 50 ans pourraient bénéficier de cette dose de rappel à partir du mois prochain.

"Plus de 80% des personnes en réanimation ont plus de 50 ans, c'est pourquoi une campagne de rappel sera lancée à partir du début du mois de décembre pour nos compatriotes âgés de 50 à 64 ans", a-t-il précisé.

Les autorités de santé françaises n'ont pourtant pas encore donné leur aval à une telle extension mais Emmanuel Macron a expliqué qu'elles avaient été saisies en ce sens.

Les données sanitaires quotidiennes de mardi montrent une remontée de l'épidémie. Santé publique France a relevé 12.476 nouveaux cas de Covid. C'est la première fois depuis le 14 septembre que le nombre de cas est supérieur à 10.000 (hormis le 3 novembre, qui avait connu un afflux de tests après un long week-end de Toussaint). 

La réforme de la retraite repoussée

Les conditions "ne sont pas réunies pour relancer aujourd'hui" le chantier de la réforme des retraites, a également jugé Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée, tout en estimant qu'il faudrait "prendre des décisions claires" dès 2022.

Ces décisions, qui "feront légitimement l'objet de débats", impliqueront notamment de "travailler plus longtemps, en repoussant l'âge légal" et de supprimer les régimes spéciaux, a-t-il ajouté.

"La situation sanitaire que nous vivons et qui est en train de se dégrader", ainsi que "le souhait unanime exprimé par les organisations syndicales et professionnelles de concentrer les efforts sur la reprise" et "le besoin de concorde en ce moment que vit notre nation font que les conditions ne sont pas réunies pour relancer aujourd'hui ce chantier", a estimé le président de la République.

Il a cependant immédiatement ajouté que "dès 2022 il faudra, pour préserver les pensions de nos retraités et la solidarité entre nos générations, prendre des décisions claires" suivant "des principes simples".

Il faudra, a-t-il énuméré, "travailler plus longtemps en repoussant l'âge légal, aller vers un système plus juste en supprimant les régimes spéciaux, en harmonisant les règles entre public et privé et en faisant en sorte qu'au terme d'une carrière complète, aucune pension ne puisse être inférieure à 1.000 euros".

Il a enfin évoqué la possibilité de "partir en retraite progressivement, d'accumuler des droits plus rapidement pour celles et ceux qui le souhaitent" et "d'encourager le travail au-delà de l'âge légal aussi pour celles et ceux qui en ont envie".