Info

Francophonie : discours d'Emmanuel Macron sur la langue française et le plurilinguisme

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE

A l'occasion de la journée internationale de la francophonie, ce 20 mars, Emmanuel Macron présente, à l'Académie française, sa stratégie à l'international pour promouvoir le français et le plurilinguisme. Voici les déclarations clés de son discours.

dans

C'est au coeur de l'Académie française que le président Emmanuel Macron a donné, aujourd'hui, son discours sur la langue française et le plurilinguisme. Dans cette institution créée, en 1635 par Richelieu, pour veiller au bon usage de la langue française et en définir les règles. 
 

Le français s’est émancipé de la France, il est devenu cette langue monde.

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a rappelé, à plusieurs reprises, que le français n'appartenait pas à la France. « Le français s’est émancipé de la France, il est devenu cette langue monde », a-t-il déclaré à l'Académie française. Il a ajouté que le français restait en constante évolution et que nous étions « à un seuil nouveau de l’histoire de notre langue ». 

Les vélléités hégémoniques d'autres langues « l’anglais n’a pas vocation à être la seule langue étrangère parlée par les Européens », a-t-il souligné, ont même fait reculer le français, a reconnu le président. Il a donc annoncé un plan stratégique qui doit permettre de promouvoir le français dans le monde. 

Emmanuel Macron a placé l'enseignement du français en France et en Afrique au centre de son discours.

Plus de lycées français et d'alliances françaises

Il veut ainsi maintenir les moyens alloués aux 500 lycées français qui accueillent 350 000 élèves dans le monde. Et en développant les établissements partenaires, il compte également doubler l'accueil des élèves. L'année dernière, les enseignants de ces établissements s'étaient pourtant mis en grève pour dénoncer des coupes de budget à venir. 

Emmanuel Macron a aussi annoncé l'ouverture de dix nouvelles alliances françaises par an dès 2019 et que l’institut français sera "renforcé dans son rôle d’opérateur de la diffusion du français dans le monde", à une période où de nombreux Instituts français ferment, eux, leurs portes.

Il a aussi insister pour améliorer l'accueil des étudiants étrangers en France et augmenter le nombre d'heures de cours de français dispensés auprès des réfugiés. 

Promouvoir le français passe aussi, pour Emmanuel Macron, par les traductions dans la langue de Molière. Il a d'ailleurs annoncé des états généraux de l'édition en français. Il veut aussi dédier le 20 mars (Journée internatinale de la francophonie) "à la connaissance des littératures en langue française à l’école".

Le français, une langue du numérique, une langue utile


La francophonie doti aussi vivre et se répandre par le numérique, Internet. Le président français veut "développer la publication des cours en ligne pour les étudiants."

Il a aussi parlé du français comme d'une langue utile qu'il veut remettre au centre des affaires, de l'Europe, notamment des institutions à Bruxelles. "Le français est cette langue qui doit permettre d’accéder au travail, à d’autres espaces géographiques, d’accéder à des possibles. Il nous faut présenter cette ambition d’avoir un français utile, efficace."

Le français c'est aussi pour Emmanuel Macron, une langue de création. 

Dans son discours, il a confirmé la réhabilitation du château de Villers-Cotterêts en "un laboratoire de la francophonie un lieu de résidence d'artistes et de chercheurs."

Si Emmanuel Macron n'a pas parlé, comme dans son discours au Burkina Faso, de faire du français la deuxième langue du monde, il a dit, cette fois, vouloir en faire "une langue majeure". Aujourd'hui, on compte près de 275 millions locuteurs francophones ce qui en fait la 5e langue parlée dans le monde. 

>> Pour revoir en intégralité :
 

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE