Info

Francophonie : Villers-Cotterêts, futur haut lieu de la langue française

Chargement du lecteur...
Reportage lors de l'inauguration du projet le 21 septembre 2019
© TV5MONDE

Une Cité internationale de la langue française dans le château de Villers-Cotterêts ? C’est ce qu’avait annoncé Emmanuel Macron le 20 mars 2018. Le président français voulait faire de ce lieu historique un « pilier symbolique » de la francophonie. Un projet ambitieux évalué à plusieurs millions d’euros.

Après Pompidou et son musée d’art moderne, François Mitterrand et sa bibliothèque, Jacques Chirac et son musée du Quai Branly, Emmanuel Macron souhaite lui aussi marquer le patrimoine historique français.

Le château de Villers-Cotterêts, méconnu de la plupart des Français, fait partie des hauts lieux de l’histoire de France. Plusieurs raisons font qu'Emmanuel Macron veut y installer « sa » Cité internationale de la langue française.

Ce lieu vise aussi à accueillir des artistes, des chercheurs, et des pédagogues qui voudraient tester une nouvelle manière d'apprendre le français.

Valérie Senghor, directrice générale adjointe du Centre des monuments nationaux

C’est dans ce château, à 70 kilomètres au Nord de Paris, qu’a été promulgué en 1539, l’article 111 de l’ordonnance de Villers-Cotterêts. Ce texte rend l’usage de la langue française obligatoire dans tous les documents juridiques et administratifs. Une manière de "simplifier la vie des administrés", nous indique Valérie Senghor, directrice adjointe du Centre des Monuments Nationaux (CMN), et coordinatrice du projet.

Découvrez l'histoire du château de Villers-Cotterêts. Ce lieu de chasse de François 1er est devenu au XIXe siècle un dépôt de mendicité sous l'impulsion de Napoléon Bonaparte.

Chargement du lecteur...


Villers-Cotterêts est également la ville natale de l'auteur des Trois Mousquetaires Alexandre Dumas. Alors que l'ouverture de la Cité internationale de la langue française est prévue pour 2022, les détails de ce chantier restent encore flous.

Un chantier XXL en seulement 2 ans

Une chose est sûre, le projet est de taille.  Au total, "10 000 m2" doivent être restaurés d’ici à 2022, assure Valérie Senghor. Deux bâtiments sont concernés : le logis royal et le Jeu de Paume.

Cet ambitieux chantier est estimé "à 110 millions d'euros", ajoute la directrice adjointe du CMN. Les travaux doivent commencer début 2020. Le Centre des Monuments Nationaux dispose donc de deux ans pour transformer le château de Villers-Cotterêts en gardien de la langue française.
 

Un projet francophone "unique au monde"

Des expositions permanentes auront pour objectif d'"approfondir les connaissances [des visiteurs] en langue française", indique Valérie Senghor. Le tout, via "des activités culturelles et pédagogiques" et à l'aide de "dispositifs numériques". Un auditorium devrait aussi voir le jour. La pédagogie et la formation seront au centre de ce haut lieu de la francophonie, tout comme l'innovation dans l'enseignement.

"Ce lieu vise aussi à accueillir des artistes, des chercheurs, et des pédagogues qui voudraient, par exemple, tester une nouvelle manière d'apprendre le français", indique la coordinatrice du projet pour qui ce lieu culturel autour de la culture française est "unique au monde". Pas moins de "200 000 visiteurs sont attendus la première année", annonce Valérie Senghor.

À l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, les 21 et 22 septembre 2019, le Centre des Monuments nationaux, à qui le chantier a été confié, devrait dévoiler davantage de détails sur cette Cité internationale de la langue française. Et cela commence avec l’ouverture, aux abords du château, d’une maison du projet, accessible à tous les visiteurs désireux d’en savoir plus sur l’avenir du château de Villers-Cotterêts.

Les créations artistiques sont au rendez-vous dès ce 21 septembre. Deux photographes, Thomas Jorion et Benjamin Gavaudo, sont invités à exposer leurs clichés réalisés en 2018, pour une campagne du Centre des monuments nationaux et de Regards.

Ces 70 photographies seront affichées dans la Cour des offices, ouverte exceptionnellement au public pendant deux jours. L’occasion de découvrir le château avant sa rénovation et ses recoins cachés, à l’image de la chapelle royale.