Info

Gilets Jaunes : originale… ou détournée, la tradition française de la chanson contestataire

Les hymnes et chansons de luttes sociales font partie intégrante en France des manifestations. De la chanson originale composée pour l'occasion, aux détournements satiriques plus ou moins délicats de chants populaires célèbres — en passant par les reprises pures —, le mouvement des gilets jaunes n'est pas en reste dans le domaine de l'art de contester politiquement en chansons. Florilège.

Chanter "Mon amant de Saint-Jean" d'Edith Piaf au mégaphone, c'est possible —avec plus ou moins de bonheur au niveau de la justesse — et comme la tradition contestataire l'oblige, les paroles originales ont été changées pour dénoncer la politique du président de la République, principale cible des gilets jaunes.

Du texte de Piaf : 
"Comment ne pas perdre la tête,
Serrée par des bras audacieux
Car l'on croit toujours
Aux doux mots d'amour
Quand ils sont dits avec les yeux
"

Nous passons à :
"Comment ne pas perdre la tête,
Avec un Macron si borné
Les salaires bloqués
Les taxes augmentées
La République en danger…"

 

Beaucoup plus recherché et étonnant, ce détournement de la célèbre chanson de Daniel Guichard, "Mon vieux", renommée "Les gueux". Humour au premier et au second degré, sur cette musique toujours aussi poignante…

"Dans leur gilet jaune fripé
Ils s'en allaient manifester
Dans le petit matin frileux,
Les gueux
Ils sortaient tous les jours d'la semaine
Pour crier la coupe est pleine
Ils se batteient pour qu'on vive mieux,
Les gueux
(…)"
Chargement du lecteur...
Ce mouvement social semble inspirer de nombreux artistes, qui, par "la magie d'Internet", peuvent très facilement diffuser leurs œuvres musicales au plus grand nombre. Une chanson originale écrite en hommage aux Gilets jaunes par deux artistes amateurs Lozano Sébastien ( Loz) et Reynier stephane ( Stopa), semble avoir eu un certain succès : "Jil et John". Le jeu de mot est amusant, et la composition plutôt réussie : 

"Jil et John n'ont plus de pétrole 
n'ont plus d'idées
Jil et John en ont ras le bol
Ils sont fauchés
Jil et John prennent la parole
Pour dénoncer
Leur gilet jaune
En banderole
Pour fédérer
(…)"
Chargement du lecteur...
 Le rap est dès l'origine une musique de contestation, il aurait été étonnant qu'elle ne réponde pas à l'appel des gilets jaunes. C'est chose faite, entre autres avec le rappeur D. Guens et son morceau au titre assez simple à retenir, "Gilets Jaunes" :

"Politiques en détresse
Gilets Jaunes en vitesse
On arrive
On arrive
On Arrive
la France dans la misère
La France est en colère
Je suis révolutionnaire
Oui, la France est entière
(…)"
Chargement du lecteur...

Cette parodie de la chanson "Djadja" d'Aya Nakamura, renommée"Ho Macron" reprend le schéma du texte de l'artiste mais dans sa nouvelle version est encore plus haute en couleur… que l'original : 

"Allo Macron mais qué pasa ?
J'entends des taxes atroces sur moi
A ce qui paraît je dois payer ?
Mais ça va pas mais t'es taré
Mais comment ça
la France est ruinée ?
Tu croyais quoi
qu'on manif plus jamais
(…)"
 
Chargement du lecteur...
Les indépendantistes catalans, étrangement, n'ont pas été en reste en reprenant dans les rues de Paris le 8 décembre leur chant : "L’estaca"en version française, accompagnés par des gilets jaunes à Paris.​
 

Beaucoup plus osée et discutable — du point de vue du message politique — cette pure reprise de l'original du "Chant des partisans" (hymne de la résistance française pendant l'occupation nazie, écrite en 1941 par Anna Marly depuis Londres et dont les paroles de 1943, sont de Joseph Kessel…) en "hommage aux gilets jaune", par une jeune "chanteuse-youtubeuse", à la très belle voix, néamoins  :
Chargement du lecteur...

L'hymne national français, "La Marseillaise" a été très souvent au cœur des manifestations de Gilets Jaunes, dont témoigne cet extrait, par des manifestants à Paris, près de l'Arc de Triomphe durant l'acte III du mouvement :
 
Chargement du lecteur...

Et "cerise sur le gâteau", la reprise très détournée de la chanson "C'est bon pour le moral" de la Compagnie Créole, renommée "Macron c'est libéral". Une parodie qui n'est pas tendre du tout avec le président de la République… comme de nombreuses chansons satiriques contestataires du mouvement des gilets jaunes. A chacun d'apprécier l'animation et le texte sur cette musique entraînante que personne n'a oubliée depuis sa première diffusion en… 1983 !
 
Chargement du lecteur...