Info

"Gilets jaunes" : un mouvement qui s'essoufle ?

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

Ce cinquième samedi de mobilisation des "gilets jaunes" s'est déroulé dans le calme en France. Le mouvement donne des signes d'essouflement : ils étaient 66 000 dans toute la France, soit deux fois moins que la semaine passée. Les cortèges régionaux, comme à Toulouse ou à Bordeaux ont été plus conséquents qu'à Paris, où les violences ont été largement contenues par un dispositif sécuritaire toujours aussi imposant. 

dans

Cette cinquième journée de mobilisation devait permettre de prendre le pouls de ce mouvement des gilets jaunes. Ils étaient 66 000 à manifester dans toute la France, soit deux fois moins que les 126 000 recensés samedi dernier à la même heure. C'est en province que la mobilisation a été la plus importante, avec des défilés et des actions symboliques, comme le blocage des autoroutes.

Quelques échauffourées ont éclaté avec les forces de l'ordre, à Nantes, par exemple. A Bordeaux et Toulouse, le nombre de manifestants était deux fois plus important qu'à Paris, avec 4 500 manifestants dans chacune des villes.

Retour sur cinq semaines de protestations ► MOUVEMENT DES GILETS JAUNES

Les forces de l'ordre ont pourtant été déployées en nombre dans toute la France - 70 000 au total, dont 8000 rien qu'à Paris. Paris où la manifestation s'est globalement déroulée dans le calme, avec des actions symboliques, comme ce face-à-face sur les Champs-Elysées ou encore l'occupation des marches de l'Opéra Garnier par près d'un millier de personnes, entre minutes de silence pour les victimes de l'attentat de Strasbourg et du mouvement des gilets jaunes et un appel "du peuple à (retrouver) la liberté et la souveraineté". A Paris, l'une des images de la journée restera ces cinq femmes grimées en Marianne faisant face aux gendarmes sur les Champs-Elysées, une performance de l'artiste luxembourgeoise Déborah de Robertis. 

<p>Manifestants grimés en Marianne, face à la police ce 15 décembre 2018.</p>

Manifestants grimés en Marianne, face à la police ce 15 décembre 2018.

©AP Photo/Kamil Zihnioglu

Autre chiffre révélateur: peu après 18H00, il y avait eu à Paris 168 interpellations dont 115 gardes à vue, et sept blessés légers, bien en-deçà des chiffres record de la semaine dernière. Le parquet de Paris a comptabilisé de son côté un total de 114 gardes à vue pour la journée, précisant que 47 d'entre elles étaient toujours en cours dans la soirée.

Les slogans, eux, ont pris une dimension plus politique, de nombreux manifestants réclamant des réferendum d'initiative citoyenne (RIC), comme en Suisse.

Christophe Castaner a établi samedi soir le bilan des décès à huit personnes depuis le début du mouvement. Vendredi soir, la passagère d'un conducteur alcoolisé, remontant une voie de circulation bloquée par un barrage près de Soissons, a trouvé la mort en percutant une voiture arrivant en face.