Info

Guerre en Ukraine : quelles nouvelles sanctions sont envisagées contre la Russie ?

Le chef de la diplomatie Josep Borell et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen lors d'un point presse ce jeudi 24 février. L'Union européenne promet <em>"un isolement sans précédent de la Russie".</em><br />
 
Le chef de la diplomatie Josep Borell et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen lors d'un point presse ce jeudi 24 février. L'Union européenne promet "un isolement sans précédent de la Russie".
 
AP/ Kenzo Tribouillard

L'arme économique est sans doute la seule arme aux mains des Occidentaux ce jeudi matin. Le président américain Joe Biden a immédiatement évoqué de nouvelles sanctions économiques contre la Russie de Poutine. L'Union européenne doit annoncer de nouvelles sanctions ce jeudi. La présidente de la Commission Ursulla Von der Leyen entend fermer le marché financier européen aux banques et avoirs russes. La monnaie nationale russe, le rouble, est au plus bas ce matin.

Le président américain Joe Biden a promis mercredi que "le monde exigerait des comptes de la Russie" après l'annonce par le président russe Vladimir Poutine d'"une opération militaire" en Ukraine

Dans sa première réaction aux attaques russes menées en Ukraine, Joe Biden a immédiatement évoqué de nouvelles sanctions économiques sévères qu'il a promis d'annoncer dans la journée.

Bruxelles entend geler les avoirs russes et interdire l'accès des banques russes aux marchés financiers

 

Les actifs de plusieurs personnalités proches du Kremlin sont déja gelés. Les Européens ont décidé d'empêcher la Russie de financer sa dette sur les marchés occidentaux.

Les investisseurs étrangers détiennent aujourd'hui 64 milliards de dollars de dette russe et pourraient être obligés de les céder.

La présidente de la Commission Ursula von der Leyen entend s'attaquer aux "bases de l'économie russe".

"Nous affaiblirons la base économique de la Russie et sa capacité à se moderniser. De plus, nous allons geler les avoirs russes dans l'UE et bloquer l'accès des banques russes au marché financier européen", a déclaré ce jeudi 24 février la présidente de la Commission européenne.
 



Des premières sanctions de l'UE sont entrées en vigueur mercredi soir contre Moscou en réaction à la reconnaissance lundi de l'indépendance des territoires séparatistes dans l'est de l'Ukraine. Elles frappent au total 23 "personnalités de premier plan", dont notamment le ministre de la Défense Sergueï Choïgou et les chefs militaires russes (air, terre, mer), ainsi que trois banques, une société et 351 membres de la Douma pour leur implication dans cette reconnaissance

Les Occidentaux ont donc prévu d'imposer des sanctions aux grandes banques commerciales russes, comme la Sberbank et VTB, principales banques du pays. Si ces établissements ne peuvent plus se refinancer sur les marchés internationaux, leur existence est menacée. La faillite de ces banques pourrait mettre à mal l'économie russe.

La Russie a accumulé un montant record de réserves de change pour justement parer à ces sanctions en venant en aide aux établissements ciblés.

Exclure les banques russes du système Swift


Washington évoque le recours à une sanction qualifié d'option "nucléaire", Swift est un réseau automatisé créé pour sécuriser et accélérer les transactions financières internationales entre deux cents pays.

Si le retrait est décidé, les banques russes ou tout opérateur agissant à l'international pour importer des marchandises par exemple en serait réduit à réaliser lui-même le travail effectué par Swift, cela rallongerait considérablement la durée des transactions.

Chute du rouble

L'invasion de l'Ukraine par la Russie jeudi semait la panique sur les marchés mondiaux, faisant chuter les Bourses et le rouble et s'enflammer les matières premières tandis que l'or se rapprochait des 2.000 dollars l'once.

Les places boursières européennes plongeaient: vers 10H10 GMT, la Bourse de Paris perdait 3,73%, Francfort 3,96%, Londres 2,58% et Milan 3,76%. L'indice européen de référence Eurostoxx 50 chutait de 3,89%.

La Bourse de Moscou s'effondrait même de plus de 25% et la monnaie russe, le rouble, a atteint un plus bas historique face au dollar avant l'intervention de la banque centrale du pay