Info

Guerre en Ukraine : retour sur les 17 premiers jours du conflit

Soldats ukrainiens sur un blindé qui avance vers le front à Vyshgorod, tout près de Kiev ce 10 mars 2022.
Soldats ukrainiens sur un blindé qui avance vers le front à Vyshgorod, tout près de Kiev ce 10 mars 2022.
Efrem Lukatsky / ASSOCIATED PRESS

Le président russe Vladimir Poutine lance une offensive militaire en Ukraine le 24 février. La résistance s'organise autour du président ukrainien, les puissances occidentales prennent des sanctions vis-à-vis de Moscou. Plus de deux millions de civils ukrainiens se sont réfugiés dans des pays voisins . Retour sur les 17 premiers jours de guerre.

Jeudi 24 février, l'armée russe, sur ordre de Vladimir Poutine, envahit l'Ukraine

Le 24 février 2022, aux alentours de 4h00 GMT, le président russe Vladimir Poutine annonce la mise en place d'une "opération spéciale" en Ukraine pour "dénazifier" le pays.  de ses troupes militaires en Ukraine. Cette invasion longuement préparée par Moscou, est lancée officiellement au nom de la défense des Républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk dans le Donbass. 

Quelques heures plus tard, le président ukrainien Volodomyr Zelensky annonce que les troupes russes sont à proximité de la capitale Kiev (Kyiv en ukrainien). Des explosions sont entendues dans la proche banlieue. Dans une vidéo, le président Zelensky s’adresse à la population ukrainienne et déclenche la loi martiale sur l’ensemble du territoire. L'odre de la mobilisation générale est rapidement donné. Tous les hommes âgés entre 18 et 60 ans en état de combattre doivent rester en Ukraine. “Pas de panique, nous sommes prêts pour tout, nous allons vaincre”, assure le chef d’État. 

Chargement du lecteur...

Quelques heures après la déclaration de Vladimir Poutine, les puissances occidentales condamnent l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Selon le président américain, "le monde exige des comptes de la Russie". Joe Biden annonce une première série de sanctions économiques contre de la Russie. 

Le 25 février, l’Union européenne emboîte le pas de Washington et dévoile un plan de sanctions économiques à l’encontre de la Russie. Ces sanctions frappent au total 23 "personnalités de premier plan" proches de Poutine. Leurs avoirs en Europe sont gelés. Les banques russes sont rapidement écartées du système Swift, un réseau mondial sécurisé pour les transactions financières utilisé par deux cents pays. 

Le prix politique et économique que la Russie aura à payer sera très élevéPays membres de l'OTAN. 

Les grandes villes ukrainiennes sous les bombes

En trois jours, les soldats russes multiplient les attaques à l’encontre des populations ukrainiennes. Ils tentent de progresser jusqu’à la capitale Kiev (en ukrainien Kyiv). Kharkiv et Kherson subissent les attaques les plus violentes. Face à la progression rapide des troupes russes, plusieurs milliers de réfugiés ukrainiens tentent de fuir le pays. Ils se précipitent aux frontières moldave et polonaise. Alertées, les puissances étrangères conseillent à leurs ressortissants de quitter l’Ukraine. 

Chargement du lecteur...

Réunis en sommet extraordinaire le 25 février, les pays membres OTAN condamnent l’offensive menée en Ukraine par la Russie. Le prix politique et économique que la Russie aura à payer sera très élevé”, fait savoir l’organisation à l’issue de la réunion de crise. 
 

Président élu démocratiquement devenu chef de guerre, l’Ukrainien Volodomyr Zelensky considère que son homologue russe Vladimir Poutine tente de s’en prendre personnellement à lui. Craignant pour sa vie et celle de ses compatriotes, il lance un appel à l’aide auprès des dirigeants européens et demande des armes et des renforts humains. L’ONU, qui doit voter une résolution pour condamner la guerre en Ukraine, est censurée par la Russie qui utilise son droit de veto au moment du vote. 

Chargement du lecteur...

La menace d'une attaque nucléaire 

Depuis la Russie, Vladimir Poutine tente d'intimider la communauté internationale en s'appuyant sur la menace d'une attaque nucléaire.  Le 28 février, quatre jours après le début de l'invasion de l'Ukraine, le chef du Kremlin annonce au monde entier qu'il met en alerte la "force de dissuasion" russe.

Chargement du lecteur...
TV5MONDE
 

L'Ukraine veut intégrer "sans délai" l'Union européenne

Après s’être entretenu avec ses homologues russe et ukrainien, le chef de l’État français a annoncé une rencontre entre Moscou et Kyiv. Une première depuis le début de la guerre. Les pourparlers, qui n’ont pas été fructueux, se sont tenus en Biélorussie. Les combats se poursuivent, les civils ukrainiens sont tués et Volodomyr Zelensky demande d’intégrer “sans délai” l’Union européenne. 

Chargement du lecteur...
 

En guise de représailles après l’invasion de l’Ukraine et les bombardements qui touchent les civils, les instances sportives internationales ont décidé d’écarter la Russie des compétitions officielles. Exclue du Mondial 2022 de football, persona non grata aux jeux paralympiques de pékin, la Russie est de plus en plus isolée sur la scène sportive internationale. 

En France, la campagne présidentielle prévue en avril est complètement éclipsée par la guerre en Ukraine. À six semaines du premier tour de la présidentielle, le président français Emmanuel Macron envoie une lettre au parlement français pour annoncer que la France vient en aide à l’Ukraine à hauteur de 300 millions d’euros. 

La France condamne fermement la décision de la Russie de faire la guerre à l’UkraineEmmanuel Macron, président de la République française.

Abstention de 17 pays africains sur une résolution de l'ONU condamnant la Russie

Dans la nuit du 3 au 4 mars, des tirs de l’armée russe visent la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia. Un batiment annexe de la centrale prend feu. L'incendie est rapidement maîtrisé. La communauté internationale exhorte Vladimir Poutine à arrêter l’escalade.  

Le 4 mars, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution qui "exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l'Ukraine". Dix-sept pays africains s'abstiennent lors de ce vote.

Chargement du lecteur...

Ville portuaire essentielle pour l’économie de l’Ukraine, Marioupol est détruite sous les bombardements des Russes. L'hôpital pédiatrique de la ville, bombardé par des frappes russes, est en ruine. 
 

L'Union européenne accepte de fournir des armes à l'Ukraine

Pour la première fois de son histoire, l'Union européenne va financer l'achat et la livraison d'armements et d'autres équipements de guerre pour fournir un pays. Elle compte débloquer une enveloppe de 450 millions d'euros destinée à aider l’Ukraine à se défendre face à la Russie. 

Il faut porter un coup puissant à Poutine Joe Biden, président des États-Unis.

En parallèle des négociations, des manifestations en soutien au peuple ukrainien se multiplient partout dans le monde. De Berlin à Paris, en passant par Copenhague et Amsterdam, ou encore Washington, Toronto et même Santiago du Chili, des centaines de milliers de personnes arborentles couleurs jaune et bleue du drapeau de l'Ukraine. 

Chargement du lecteur...

Embargo américain sur le pétrole et le gaz russes

Le 8 mars, le président Joe Biden décrète un embargo sur les importations américaines de pétrole et de gaz russes. Washingtion souhaite alourdir les sanctions imposées à la Russie et "porter un nouveau coup puissant à Poutine". Quasiment simultanément, le Royaume-Uni a, lui, annoncé l’arrêt de ses importations d’énergie russe d’ici fin 2022.

Profitant de la guerre en Ukraine, le régime de Poutine accentue la répression dans le pays. La Douma fait voter une nouvelle législation sur la diffusion des "fausses informations relatives aux forces armées russes". Ces dispositions, adoptées le 4 mars par les parlementaires russes, annihilent toute liberté d'informer au sujet de la guerre menée  en Ukraine.

Face aux flux migratoires, les 27 ont décidé d'accorder une "protection temporaire" aux réfugiés ukrainiens qui ont rejoint les pays de l'UE. Le 11 mars, le HCR  declare  que 2,5 millions de personnes ont fui l’Ukraine depuis le début de la guerre.

L'armée russe piétine face à la résistance ukrainienne, 2,5 millions de réfugiés


Sur place en Ukraine, les troupes russes font face à une résistance ukrainienne déterminée. Depuis plusieurs jours, les soldats russes progressent très lentement et peinent toujours à prendre le contrôle des grandes villes. Selon le président ukrainien Volodomyr Zelensky, l'armée russe a perdu "environ 12.000 hommes" depuis le début de la guerre.

Moscou a annoncé le nombre de 492 soldats tués au front pour les 5 premiers jours du conflit. Moscou ne communique plus sur le nombre de ses soldats tués sur le front. Kiev avance avoir tué plus de 12 000 soldats tués. Londres et Washington estiment entre 2000 et 4000 soldats russes tombées au front.

Réunis à Versailles en France les 10 et 11 mars autour d'Emmanuel Macron, les dirigeants européens votent le doublement du financement d'armes livrées à l’Ukraine.

Les ministres des affaires étrangères russe et ukrainien sous l'égide de la Turquie se sont rencontrés à Antalya en Turquie le 11 mars dernier. Aucun progrès diplomatique n'a été enregistré. Les armes continuent de parler en Ukraine.