Info

A Hawaï, l'éruption du Kilauea pourrait se montrer plus destructrice

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE

L'éruption du volcan Kilauea à Hawaï menace de se renforcer selon les scientifiques. Les flots de lave qui s'écoulent d'une vingtaine de fissures sont de plus en plus rapides à s'étendre. Après une explosion importante dans le cratère principal, les autorités distribuent des milliers de masques de protection.

dans
Les autorités ont distribué quelques 18 000 masques de protection aux habitants de la grande île d'Hawaï (Etats-Unis). De nouvelles projections de fumée et de cendres, potentiellement toxiques, ont été constatées tôt samedi 19 mai au matin, au sommet du cratère du volcan Kilauea.

Et déjà, jeudi, une forte explosion avait envoyé un vaste panache à plus de 9000 mètres d'altitudes. Les résidents les plus proches ont alors été contraints de s'enfermer pour éviter des retombées toxiques.
 

Coulées de laves plus fluides

La pluie a heureusement empêché que le dangereux nuage ne se propage trop largement. Mais le danger est loin d'être écarté. Les scientifiques redoutent deux phénomènes : des explosions plus violentes encore, et des coulées de laves plus fluides, plus chaudes, plus fraîches. Celles-ci proviennent directement du sommet du cratère et se déversent plus rapidement en divers endroits de l'île.
 

22 fissures éruptives

La lave surgit de 22 gigantesques fissures dans le sol de l'île, certaines s'étant ouvertes près de zones habitées, à plusieurs kilomètres du cratère principal. Les projections prennent parfois la taille d'un réfrigérateur, comme le décrivent les autorités.

Conséquence : des centaines d'habitants doivent se préparer à une éventuelle évacuation, en fonction de l'avancée des coulées. Déjà plus de 40 bâtiments ont été ensevelis par la lave depuis le début de l'éruption dans des zones où des évacuations obligatoires avaient été ordonnées.

"Le magma se situe à 300 ou 400 mètres sous la surface et peut ainsi entrer en contact avec des nappes phréatiques qui chauffent et sortent de terre en explosant", explique Ken Rubin, chef du département de géologie et de géophysique à l'université d'Hawaï à Manoa.
 

"L'activité peut redevenir explosive"

Un habitant, cité par l'AFP, raconte ce qu'il a vu : "Je viens d'aller à Pahoa (petite ville située à proximité du volcan, NDLR) et c'est un vrai cauchemar enfumé, du type de ce que j'ai imaginé en lisant des choses sur Pompeï", la cité antique en Italie ensevelie par les cendres du Vésuve.

L'éruption "est loin d'être terminée" selon la protection civile d'Hawaï. L'institut d'études géologiques des Etats-Unis ajoute qu'a "tout moment, l'activité peut redevenir plus explosive, avec une augmentation de la production de cendres et de projectiles près de l'ouverture".

Le Kilauea est l'un des volcans les plus actifs du monde et l'un des cinq que compte l'île de Hawaï, la plus grande de l'archipel.