Info

"Il y a un accroissement des inégalités entre les plus riches et les plus pauvres", Stéphane Peu, député communiste

Chargement du lecteur...
©TV5Monde/David Delos

Stéphane Peu est un député communiste français de la Seine-Saint-Denis. Sur le plateau de TV5MONDE Politique, il  explique ce qu'il pense de l'évolution de l'économie alors que s'ouvre le Forum mondial économique de Davos, en Suisse. 70 chefs d'Etat et de gouvernement, dont Emmanuel Macron sont attendus.

dans
Interrogé sur le Forum mondial économique de Davos, dont le thème principal cette année est "construire un avenir commun dans un monde fracturé", Stéphane Peu déclare :

" Il y a toujours de très beaux intitulés au sommet de Davos, sauf que depuis que ce sommet existe, je rappelle que c'est 140, 150 PDG des principales multinationales dans le monde avec des chefs d'état, et à chaque fois ça a été pour peser sur les législations nationales pour essayer de favoriser une logique libérale, c'est à dire du marché sans entrave avec le moins de régulation possible. Et finalement quand on regarde à la lumière du rapport d'Oxfam, quel est le résultat sur les quinze dernières années de ces orientations là , qui sont souvent émises depuis Davos, et ensuite appliquées dans les états respectifs, je crois qu'il serait temps de réorienter la logique économique qui prévaut la plupart du temps à Davos".

Dans son rapport intitulé "Récompenser le travail, pas la richesse" l'ONG Oxfam demande "plus de solidarité économique", tout comme le député communiste.
 
L'impôt est le moyen dans les états développés de répartir la richesse, de socialiser la production de richesses pour la redistribuer en santé publique, en éducation, en politique publique qui sont au service de tous....(...) Les mesures prises dans la loi de finances ont été des mesures d'exonération des plus riches. La suppression de l'impôt sur la fortune, la taxe à 30 % sur les revenus du capital. Toute une série de mesures qui vont enrichir selon une théorie, dont on voit bien à travers le rapport d'Oxfam que cela ne fonctionne pas, c'est la théorie du ruissellement. Il faut que les riches s'enrichissent, et par leurs richesses, ruisselera sur l'ensemble de la société des bénéfices. Le rapport d'Oxfam dit exactement le contraire. 82 % de la richesse mondiale est accaparée par 1 % de la population mondiale et vous avez 3, 5 milliards d' habitants de la planète qui ont eu 0 % de la richesse. Donc il n'y a pas de ruissellement, il y a une accumulation et un accroissement des inégalités entre les plus riches et les plus pauvres.

Les inégalités se creusent et s'accroissent


" Emmanuel Macron symbolise le Président des riches. Son budget, c'est le budget d'un gouvernement et d'un président des riches(...) Ce que je regrette c'est la politique qu'il mène, entièrement tournée vers les plus riches et au détriment de la justice. Je l'ai dit la semaine dernière à l'Assemblée en interpellant le Ministre de l'économie, un pays quel qu'il soit, où les inégalités se creusent et s'accroissent, où le nombre de pauvres augmente et où les riches s'enrichissent est un pays qui régresse. Quelle est la finalité de la production des richesses sinon de permettre à l'ensemble de la société de s'élever, de satisfaire les besoins humains, et notamment les besoins de ceux qui en manquent le plus. (...) Il faut trouver un nouveau modèle qui préserve la planète et ses ressources et un modèle qui soit plus juste socialement. 

Ce mardi, l'Union européenne a retiré huit pays de sa liste noire de paradis fiscaux, dont le Panama. Une décision dénoncée par Stéphane Peu.

Faire sauter le "verrou de Bercy"


"ça témoigne d'un manque de volonté de s'attaquer à ce fléau. Dans un pays comme la France on évalue à 80 milliards d'euros l'évasion fiscale(....) Il faut vraiment s'attaquer à ça. Nous avions proposé par exemple en France de faire sauter ce que l'on appelle  "le verrou de Bercy", qui fait que sur l'ensemble des délits dans notre pays il n'y en a qu'un seul qui échappe aux juridictions classiques, c'est celui de l'évasion fiscale, puisque c'est Bercy et seulement Bercy et non pas la justice qui peut décider de poursuivre tel ou tel évadé fiscal. Quand un Ministre de l'économie a été lui-même un fraudeur, il était le seul à pouvoir intenter une procédure contre lui-même."

"L'annonce concernant Toyota en France est une très bonne annonce. 600 à 700 CDI , une nouvelle voiture en production, mais ça prouve aussi un chose, ceux qui nous ont dit  que l'avenir de notre pays était dans les services, était dans la finance mais n'était plus dans l'industrie, hé bien ils emmenaient notre pays sur une fausse route. L'industrie a sa place pour l'avenir économique de notre pays" a conclu le député communiste.