Info

Inauguration de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, flambée de violence à Gaza

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE

Le choix de Jérusalem comme lieu d'accueil de la nouvelle ambassade des Etats-Unis rompt avec des décennies de diplomatie et de consensus international. Un déménagement symbolique, qui provoque la colère des Palestiniens. A Gaza, au moins 52 Palestiniens ont été tués par des tirs de soldats israéliens lors de manifestations. Le gouvernement palestinien accuse Israël de commettre un "horrible massacre".

dans
►Lire aussi : Jérusalem, capitale d'Israël ? Une reconnaissance américaine à haut risque

L'inauguration n'avait pas encore commencé, que déjà la colère éclaitait dans le monde arabe ce lundi, et surtout à Gaza. Ce matin, des milliers de manifestants ont de nouveau rejoint la barrière frontalière avec Israël pour manifester contre la décision américaine. Sur place, des pneus ont été brûlés pour obstruer la vision des tireurs israéliens, postés à quelques centaines de mètres. Ces derniers n'ont pas hésité à tirer sur les manifestants. Au moins 52 Palestiniens ont été tués d'après les agences de presse.

Mais les violences ont peu de chance d'empêcher l'inauguration de la nouvelle ambassade, prévue à 16 heures à Jérusalem. Pour de nombreux Israéliens, c'est un jour symbolique, mais aussi historique. L'ambassade américaine ouvrira 70 ans jour pour jour après la création d'Israël. Et dans les rues de Jérusalem, c'est au contaire, une ambiance de fête qui rêgne. Partout, la bannière étoilée est fièrement arborée aux côtés du drapeau israélien. L'inauguration de la nouvelle ambassade monopolise toute l'attention, à la plus grande fierté du premier ministre, Benjamin Netanyahu : " La décision du président Trump de déplacer l'ambassade des États-Unis à Jérusalem affirme une grande et simple vérité - Jérusalem a été la capitale du peuple juif au cours des 3 000 dernières années ; elle a été la capitale de notre État au cours des 70 dernières années ; elle restera notre capitale pour toujours."

Pour l'occasion, de nombreux officiels américains, dont Ivanka Trump et son mari Jared Kushner, conseiller du président, étaient présents. Le déplacement de l'ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem était une promesse de campagne de Donald Trump. Une promesse qui pourrait faire ressurgir le spectre d'un nouveau conflit ouvert à Gaza. L'enclave est sous blocus israélien depuis près de 10 ans. 

Martine Gozlan, rédactrice en cheffe à l'hebdomadaire français Marianne, auteure du livre "Israël 70 ans, 7 clés pour comprendre" (Editions l'Archipel), réagit sur TV5MONDE 
 
Chargement du lecteur...
© TV5MONDE