Info

Incendie de Notre-Dame : ces monuments qui ont pu renaître de leurs cendres

L'incendie de Notre-Dame de Paris en rappelle d'autres partout dans le monde. 
L'incendie de Notre-Dame de Paris en rappelle d'autres partout dans le monde. 
©TV5MONDE/ Denis Verloes

Notre-Dame de Paris, dévastée lundi soir par un incendie effroyable, est l'un des symboles de la capitale française. Des images impressionnantes qui en rappellent d'autres. Avant la cathédrale, plusieurs joyaux du patrimoine mondial ont également été victimes des flammes. Ravagés, certains ont pourtant réussi à renaître de leurs cendres. Un message d'espoir pour ce monument français. Tour d'horizon.

  • Opéra La Fenice à Venise (Italie)

Avec la Scala de Milan, c'est l'un des temples les plus mythiques de l'opéra italien. Verdi y a notamment créé La Traviata et Rigoletto. Son nom qui signifie "le phénix" en italien lui sied bien. Cet opéra a subi plusieurs incendies dans son histoire. Pour toujours renaître comme l'oiseau dont il porte le nom. 

Le 13 décembre 1836 : le théâtre est en effet détruit par les flammes. Reconstruit à l'identique par les architectes Giambattista et Tommaso Meduna, il se relève très vite et rouvre ses portes au public un an plus tard. 

Mais en 1996, La Fenice est à nouveau ravagé par un incendie criminel, alors qu'il est devenu l'un des théâtres les plus reconnus au monde. Finalement, il sera rapidement reconstruit à l'identique pour renaître de ses cendres.
Incendie à la Fenice, 31 janvier 1996
Incendie à la Fenice, 31 janvier 1996
© AP
  • Musée national de Rio de Janeiro (Brésil)

Autre joyau du patrimoine mondial dévoré par les flammes : le Musée national de Rio de Janeiro, considéré comme le principal musée d'histoire naturelle d'amérique Latine. L'incendie avait profondément choqué les Brésiliens.

L'an dernier, dans la nuit du 2 au 3 septembre 2018, on se souvient tous des images du Musée National de Rio de Janeiro réduit en cendres par un incendie dû au système de climatisation. Malgré l'intervention rapide des sapeurs pompiers, le feu avait rapidement gagné les centaines de salles du musée, en raison d'un manque d'équipements pour freiner la propagation rapide des flammes : alarmes et portes anti-feu.

Le musée national de Rio en cours de reconstruction après l'incendie du mois de septembre. 
Le musée national de Rio en cours de reconstruction après l'incendie du mois de septembre. 
©AP Photo/Silvia Izquierdo
Le musée abritait, entre autres, le squelette d'un dinosaure trouvé dans le Minas Gerais, ainsi que 26 000 fossiles d'autres espèces disparues, comme le tigre à dents de sabre.

Depuis l'incendie, des dizaines de paléonthologues et archéologues fouillent quotidiennement les décombres. Parmi les 2000 pièces retrouvées, des fragments de Luzia, fossile humain de 12 000 ans, le plus ancien du pays, considéré comme le joyau du Musée.
 
  • L'Opéra Comique à Paris (France)

C'est là que s'est tenue la première de Carmen de Bizet. L'Opéra Comique, né en 1714 à la fin du règne de Louis XIV, est l'une des plus anciennes institutions théâtrales

L'entrée de l'Opéra Comique à Paris en 2019. Le théâtre a été victime de deux incendies. 
L'entrée de l'Opéra Comique à Paris en 2019. Le théâtre a été victime de deux incendies. 
©TV5MONDE/ Léa Baron

françaises, avec l'Opéra de Paris et la Comédie Française. Le bâtiment, ravagé lui aussi par plusieurs incendies, sera sans cesse reconstruit. 

15 janvier 1838 : un incendie détruit la première salle Favart, après une représentation de Don Giovanni. A l'origine du sinistre : un système de chauffage défectueux. Deux ans plus tard, la salle est reconstruite.

Mais le destin semble s'acharner lorsque 49 ans plus tard, le 25 mai 1887, un deuxième incendie détruit de nouveau la salle, pendant la représentation du premier acte de Mignon, d'Ambroise Thomas. Cet incendie, dû à un éclairage au gaz défectueux, coûta la vie à 84 personnes. Après ce drame, l'éclairage à l'électricité devint obligatoire dans tous les théâtres.

 

  • Cathédrale de Reims (France)

La Cathédrale Notre-Dame de Reims est l'une des réalisations majeures de l'art gothique en France. Elle est notamment célèbre pour avoir été, à partir du XIème siècle, le lieu où de nombreux rois de France ont été sacrés.

Cette cathédrale a été la cible des bombardements allemands pendant la Première guerre mondiale. Le 19 septembre 1914, 25 obus touchent la cathédrale et un incendie ravageur éclate. Un drame national raconté par Albert Londres, jeune journaliste à l'époque encore inconnu, dans les colonnes du journal "Le Matin".

La cathédrale de Reims qui demandera 20 ans aux Alliés pour être reconstruite. 
La cathédrale de Reims qui demandera 20 ans aux Alliés pour être reconstruite. 
©AP Photo/Virginia Mayo


Il faudra 20 ans aux Alliés pour reconstruire la cathédrale de Reims, baptisée la "Cathédrale martyre", car malgré les travaux, l'incendie et les obus auront laissé des traces indélibiles. En 1991, la cathédrale de Reims est classée au patrimoine mondial de l'Unesco, comme Notre-Dame de Paris. 

 
Cathédrale de Reims bombardée pendant la Première Guerre mondiale.
Cathédrale de Reims bombardée pendant la Première Guerre mondiale.
© AP

Parlement de Bretagne à Rennes (France)

Le palais du Parlement de Bretagne, souvent appelé simplement le Parlement de Bretagne, est un bâtiment construit au XVIIème siècle. Un lieu hautement symbolique de la justice à Rennes.

En février 1994, une manifestation de marins-pêcheurs dégénère en émeute dans le centre-ville de Rennes. Une fusée éclairante traverse les ardoises du toit et se niche dans la charpente en bois du palais. Conséquence : la toiture en feu s'effondre sur le premier étage, plusieurs salles sont endommagées et des milliers de documents sont détruits.

Le Parlement de Bretagne à Rennes a pris feu en 1994. 
Le Parlement de Bretagne à Rennes a pris feu en 1994. 
©Flikr/Les Champs libres


Mais neuf mois plus tard, la décision est prise de reconstruire le bâtiment à l'identique et les travaux commencent deux ans plus tard. La restauration du Palais dura trois ans. Coût estimé : trente-cinq millions d'euros.

Le Pont de la Chapelle à Lucerne (Suisse) 

Les images du célèbre pont de la Chapelle à Lucerne, en flammes, ont aussi fait le tour du monde. Il y a 26 ans, le 18 août 1993, plus des deux tiers du plus vieux pont en bois d'Europe partaient en fumée. Un mégot de cigarette aurait été à l'origine du sinistre, mais rien n'est formellement établi. 

©Wikicommons/Photo by <a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/User:Wojsyl" title="User:Wojsyl">Wojsyl</a><a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Switzerland_Lucerne.jpg">.</a>
©Wikicommons/Photo by Wojsyl.


Après l'incendie, la ville de Lucerne réagit aussitôt, en prenant très vite la décision de le rebâtir. Seulement quelques mois après, le pont renaît de ses cendres, il est reconstruit à l'identique de l'original, à la grande satisfaction des habitants. Des travaux qui auront coûté la somme de 3, 4 millions de francs suisses.

Seul bémol : aujourd'hui encore, le monument en bois est reconstruit certes mais n'a toujours pas retrouvé la totalité de ses peintures détruites par les flammes. Ce pont couvert en bois, médiéval, reste cependant l'attraction touristique majeure de la ville de Lucerne et l'un des sites les plus photographiés en Suisse.

Le Grand Théâtre de Genève (Suisse) 

Le 1er mars 1951, tous les regards sont tournés vers le Grand Théâtre de Genève en feu. Le bâtiment, situé à deux pas du siège de l'ONU, est dévasté par un terrible incendie. La cause du sinistre serait une mauvaise manipulation, lors du test d'effets pyrotechniques prévus pour une représentation de La Walkyrie, célèbre opéra de Richard Wagner. 

L'intervention rapide des pompiers genevois n'empêcheront pas la destruction d'une grande partie du bâtiment. Seules les façades, le foyer et sa bibliothèque de 1877 seront sauvées.  

Et ce n'est finalement qu'en 1962, après onze ans de travaux, que le Grand Théâtre, l'un des plus importants d'Europe, ressuscite enfin et ouvre ses portes au public.