Info

Indonésie : au moins 125 morts dans des affrontements après un match de football

De sfans de football envahissent la pelouse après un match. La police et les forces de l'ordre vont charger, provoquant une bousculade géante à l'issue de laquelle au mois 174 personnes sont mortes. Malang, Indonésie - 1er octobre 2022.
De sfans de football envahissent la pelouse après un match. La police et les forces de l'ordre vont charger, provoquant une bousculade géante à l'issue de laquelle au mois 174 personnes sont mortes. Malang, Indonésie - 1er octobre 2022.
AP/ Yudha Prabowo

Des personnes piétinées, asphyxiées, mutilées. C’est le triste résumé de la fin d’un match de football à Malang, dans l’Est de l’île de Java en Indonésie. Selon un bilan provisoire des autorités locales, au moins 125 personnes sont décédées. 

Samedi 1er octobre 2022, Malang en Indonésie. Des supporters de l'équipe du Arema FC ont pénétré sur le terrain du stade Kanjuruhan, après la défaite de leur équipe 3 à 2 contre celle de Persebaya Surabaya. Une première, en plus de vingt ans.

En Indonésie, l’Arema FC et sa grande rivale Persebaya Surabaya déchaînent les passions à chaque rencontre. Dans un pays où les rivalités entre supporters virent souvent à la catastrophe. C'est le triste scénario de la soirée du 1er octobre. Ka police locale, qui a qualifié ce drame d'"émeutes", a tenté de persuader les fans de regagner les gradins et a tiré des gaz lacrymogènes après la mort de deux policiers. 

D'après les autorités indonésiennes, de nombreuses victimes ont été piétinées mortellement. Plusieurs personnes ont été écrasées alors qu'elles couraient vers l'une des sorties du stade, et sont mortes asphyxiées, a détaillé le chef de la police locale Nico Afinta.
 
Chargement du lecteur...

Les excuses officielles du gouvernement

Un spectacle désolant devant le stade témoignait dimanche matin des agitations de la veille: des véhicules calcinés, dont un camion de police, jonchaient les rues. Le gouvernement indonésien a présenté ses excuses pour cet incident et a promis d'enquêter sur les circonstances de ce mouvement de foule. 
C'est un incident regrettable qui blesse notre football à un moment où les supporters peuvent assister à un match dans un stade.
Zainudin Amali, ministre indonésien des Sports et de la jeunesse.
"Nous sommes désolés pour cet incident (...) C'est un incident regrettable qui blesse notre football à un moment où les supporters peuvent assister à un match dans un stade", a déclaré le ministre indonésien des Sports et de la Jeunesse Zainudin Amali à la chaîne Kompas. "Nous examinerons de manière approfondie l'organisation du match et le nombre de supporters (dans le stade). Interdirons-nous de nouveau la présence de supporters lors des matches ? Nous en discuterons", a-t-il ajouté.
En Indonésie, les proches tentent d'identifier des membres de leur famille après les émeutes survenues au sein d'un stade de football. Au moins 125 personnes sont mortes le 1er octobre lors de bousculades. 
En Indonésie, les proches tentent d'identifier des membres de leur famille après les émeutes survenues au sein d'un stade de football. Au moins 125 personnes sont mortes le 1er octobre lors de bousculades. 
AP/Dicky Bisinglasi
Mea culpa aussi du côté de l'Association de Football d'Indonésie (PSSI), qui a suspendu tous les matches prévus cette semaine, a interdit à l'Arema FC d'organiser des matchs à domicile pour le reste de la saison et a déclaré qu'elle enverrait une équipe d'enquêteurs à Malang pour établir la cause de l'écrasement. "Nous sommes désolés et nous présentons nos excuses aux familles des victimes et à toutes les parties pour cet incident", a dit le président de PSSI, Mochamad Iriawan.

Des hommages à l’international 

La catastrophe survenue dans un stade en Indonésie est "une tragédie au-delà de l'imaginable", a déclaré le président de la Fédération internationale de football (Fifa) Gianni Infantino dans un communiqué dimanche. "Le monde du football est en état de choc après les tragiques incidents en Indonésie", a ajouté le dirigeant suisse, parlant d'"un jour noir pour tous ceux qui aiment le football".
"Ensemble avec la Fifa et la communauté du football, toutes nos pensées et nos prières vont aux victimes et aux blessés, ainsi qu'avec le peuple de la République d'Indonésie, la Confédération asiatique (AFC), la fédération et la ligue indonésiennes en ces heures difficiles", a-t-il ajouté.

Une minute de silence sera observée dans les stades espagnols avant les matchs de dimanche en hommage aux victimes de cette catastrophe, a déclaré la Liga. La Serie A, le Championnat d'Italie, a envoyé sur son compte Twitter ses "condoléances et pensées aux victimes, aux familles et à quiconque a été touché par la tragédie de Malang".