Info

Ingérence russe aux Etats-Unis : les services de sécurité accusent, Trump dénie

Chargement du lecteur...

L'ingérence russe refait parler d'elle pour les élections de mi-mandat. Plusieurs hauts responsables de la sécurité américaine ont de nouveau pointé Moscou du doigt. Donald Trump, lui, détourne le regard.
 

dans

L'un apres l'autre, plusieurs hauts responsables americains dénoncent une nouvelle ingérence russe, après celle de la présidentielle de 2016, mais cette fois-ci dans les élections législatives americaines du 6 novembre prochain.

En ce qui concerne l'implication russe dans les élections de mi-mandat, nous continuons à voir une campagne invasive de la part de la Russie, pour essayer d'affaiblir et de diviser les États-Unis.Dan Coats, directeur  des services de renseignement américains

Ces déclarations ont lieu alors que le groupe Facebook a révélé cette semaine
avoir supprimé 32 pages et comptes, soupconnés de vouloir influencer les élections de mi-mandat. L'entreprise en a informé les autorités, qui travaillent désormais avec Facebook. Une collaboration dont se félicite le directeur du FBI.


Certaines choses peuvent être faites directement sur les plateformes des réseaux sociaux, et le gouvernement n'a pas à intervenir, en ce qui concerne les conditions d'utilisation par exemple. Nous apprenons des choses des entreprises comme Facebook, qui nous permettent d'améliorer nos enquêtes. Je pense que nous avons progressé. Mais nous devons encore nous perfectionner.
Chrsitopher Wray, directeur du FBI

Le président américain balaie quant à lui d'un revers de la main ces accusations d'interférences russes. Donald Trump, qui s'etait montré très conciliant avec son homologue russe le 16 juillet dernier, réitère qu'il n y a aucune ingérence dans les processus électoraux aux Etats unis.

J'ai eu une super rencontre avec Poutine à Helsinki. Nous avons discuté de tout. Nous nous sommes très bien entendus. Maintenant nous sommes gênés par une interférence russe ? Il n'y en a pas !  C'est une arnaque.
Donald Trump, président des Etats-Unis

Ces nouvelles révélations du réseau social  sont un sujet de tension de plus entre Moscou et Washington, alors que  12 agents du renseignement russes ont été inculpés par la justice americaine le mois dernier pour avoir interféré dans l'élection présidentielle américiane de 2016.