Info

Investiture de Joe Biden : les réactions dans le monde entre optimisme et réserves

Les journaux indiens et anglais font les gros titres sur l'inauguration du nouveau président américain Joe Biden. Calcutta, Inde, le jeudi 21 janvier 2021.
Les journaux indiens et anglais font les gros titres sur l'inauguration du nouveau président américain Joe Biden. Calcutta, Inde, le jeudi 21 janvier 2021.
©AP Photo/Bikas Das

C'est désormais officiel : Joe Biden est devenu mercredi 20 janvier le 46ème président des Etats-Unis. Cette journée, placée sous haute sécurité, a été très suivie. Après quatre ans de présidence controversée de Donald Trump, elle a suscité une vague d'optimisme et de soulagement chez les alliés traditionnels des Etats-Unis, et le scepticisme de leurs rivaux dont certains pays du Golfe et la Russie. 

  • De "l'unité" : la Chine félicite Joe Biden

C'était peut-être l'une des réactions les plus attendues : la Chine a félicité  Joe Biden, ce jeudi 21 janvier, pour son investiture à la présidence des Etats-Unis et paraphrasé son discours pour en appeler également à "l'unité" dans la relation entre les deux puissances.


"J'ai remarqué que le président Biden avait à plusieurs reprises dans son discours insisté sur le mot +unité+. Je pense que c'est exactement ce dont nous avons besoin actuellement dans la relation sino-américaine", a déclaré devant la presse la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.

Pékin qui avait traîné en novembre dernier pour reconnaître la victoire du candidat démocrate, dit ainsi vouloir tourner la page. Les rapports sino-américains sont en effet tombés au plus bas sous la présidence de Donald Trump, qui a engagé une guerre commerciale et technologique avec le géant asiatique.

Juste après l'investiture de Joe Biden mercredi à Washington, Pékin a d'ailleurs annoncé des sanctions contre 28 anciens responsables de l'administration sortante, dont le secrétaire d'Etat Mike Pompeo, qui se verront interdits d'entrer en Chine et à Hong Kong.

  • "L'Amérique est de retour", se rejouit le président sud-coréen 

Le président sud-coréen Moon Jae-in, artisan du rapprochement en 2018 entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et l'ex-président américain Donald Trump, a félicité jeudi Joe Biden pour son investiture en proclamant sur Twitter : "L'Amérique est de retour. Le nouveau départ de l'Amérique rendra la démocratie encore plus grande. Avec le peuple coréen, je soutiens votre voyage vers +l'Amérique unie+".


La relation entre Séoul et Washington, deux capitales unies par une alliance militaire, a connu de grosses turbulences ces dernières années, M. Trump accusant la Corée du Sud de ne pas contribuer suffisamment à la présence militaire américaine sur son sol, et réclamant des milliards de dollars.
 

  • Au Japon, le premier ministre Yoshihide Suga a tweeté ses félicitations
"J’ai hâte de travailler avec vous et votre équipe pour renforcer notre alliance et réaliser un Indo-Pacifique libre et ouvert", a assuré Yoshihide Suga, en référence à l'alliance entre le Japon, les Etats-Unis, l'Inde et l'Australie pour contrer le géant chinois.
 

 

  • En Inde, Narendra Modi se dit "impatient" 
Le premier ministre indien Narendra Modi a déclaré qu'il "attendait avec impatience de travailler avec lui (Joe Biden, ndlr) à renforcer le partenariat stratégique entre l'Inde et les Etats-Unis".
 
 
  • Brésil : le président démocrate félicité par le "Trump des tropiques"

Le président brésilien Jair Bolsonaro a félicité mercredi 20 janvier son nouvel homologue américain Joe Biden, quelques heures après l'intronisation à Washington de celui dont il avait mis des semaines à reconnaître la victoire électorale.

"Je félicite Joe Biden, 46e président des Etats-Unis", a écrit sur Twitter Jair Bolsonaro, parfois surnommé le "Trump des tropiques" en raison de son admiration sans bornes pour l'ancien président américain Donald Trump.

"La relation entre le Brésil et les Etats-Unis est ancienne, solide et fondée sur des valeurs élevées, telles la défense de la démocratie et des libertés individuelles", poursuit le président d'extrême droite."Je reste engagé et prêt à travailler à la prospérité de nos nations et au bien-être de nos concitoyens", écrit-il.

 
  • Venezuela : Nicolas Maduro demande à "tourner la page (...) après quatre ans de cruauté trumpiste"

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a déclaré aspirer à améliorer les relations avec les Etats-Unis, rompues il y a presque deux ans.

Maduro a demandé à la nouvelle administration américaine de surmonter ce qu’il a appelé une "diabolisation" du chavisme et de "tourner la page" à "tant de mensonges (...) après quatre ans de cruauté trumpiste". "Trump s’en va, mais l’empire reste", a aussi déclaré Maduro, que Biden avait, comme Trump, qualifié de "dictateur".

  • Le Mexique "partage les priorités" de Joe Biden

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a déclaré qu'il partageait les priorités fixées par Joe Biden pour le début de son mandat, notamment sur les migrations, une question sensible pour le Mexique dans ses relations avec les Etats-Unis. Il a également exprimé le voeu que la cérémonie d'inauguration de Joe Biden "se déroule très bien""dans la tranquillité et dans la paix".
 

En Europe, une vague d'optimisme
 

  • L'Union européenne  salue "son ami" Joe Biden 

"L'Europe est prête pour un nouveau départ", a tweeté la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

 

"L'UE a de nouveau un ami à la Maison Blanche après quatre longues années" de présidence Trump, avait-elle auparavant lancé devant le Parlement européen.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a estimé qu'il était "temps de revenir aux convictions, au bon sens et de moderniser notre relation".

  • "Un nouveau chapitre" pour la chancelière allemande
La chancelière allemande Angela Merkel a dit avoir hâte d'ouvrir "un nouveau chapitre" dans les relations germano-américaines, dans un message de félicitations mercredi au nouveau président Joe Biden.

"Félicitations les plus chaleureuses à l'occasion de votre investiture, @POTUS Joe Biden et @VP Kamala Harris - une vraie célébration de la démocratie américaine", a dit la chancelière, citée dans un tweet de son porte-parole Steffen Seibert. "J'ai hâte (d'ouvrir) un nouveau chapitre de l'amitié et de la coopération germano-américaine".
 
 
  • "Welcome back!", s'enthousiasme le président français 
Emmanuel Macron, le président français a adressé dans un tweet en anglais ses "meilleurs voeux de succès" au nouveau président américain Joe Biden et salué sa décision de revenir dans l'Accord de Paris sur le climat, quitté par les Etats-Unis sur décision de Donald Trump : "C'est tous ensemble que nous pourrons réussir à relever les défis de notre temps. C'est tous ensemble que nous pourrons changer la donne climatique en agissant pour notre planète, "Welcome back to the Paris Agreement" .
  • l'Irlande félicite un "vrai ami"
Le premier ministre irlandais Micheal Martin a félicité Joe Biden, un "vrai ami" de l'Irlande, rappelant ses racines irlandaises. 
 
 
  • Boris Johnson "impatient" de travailler avec le nouveau président américain

"Le leadership américain est vital sur les questions qui nous concernent tous, du changement climatique au Covid, et je suis impatient de travailler avec le président Biden", a écrit sur Twitter le premier ministre britannique Boris Johnson.


La reine Elizabeth II, qui a vu défiler 14 présidents américains pendant ses 68 ans de règne, a quant à elle envoyé à Joe Biden, avant son investiture, un message privé dont la teneur n'a pas été rendue publique.

  • "Un grand jour pour la démocratie", se réjouit l'Italie
Le premier ministre italien Giuseppe Conte a salué "un grand jour pour la démocratie, dont l'importance dépasse les frontières américaines".

La Russie entre joie et scepticisme

 
  • La diplomatie russe souhaite un travail "plus constructif"

Le Kremlin a jugé que l'amélioration des relations entre la Russie et les Etats-Unis dépendait de la "volonté politique" de Joe Biden.

La diplomatie russe a par ailleurs déclaré espérer un travail "plus constructif" avec le gouvernement américain en vue de prolonger un important traité de désarmement New Start, limitant les arsenaux nucléaires de la Russie et des Etats-Unis, qui expire le 5 février.
 

  • Mikhaïl Gorbatchev appelle à "une normalisation des relations" entre les Etats-Unis et la Russie

Le dernier dirigeant de l'URSS, Mikhaïl Gorbatchev, a appelé à "une normalisation des relations" entre les Etats-Unis et la Russie, le jour de la prestation de serment du président américain Joe Biden, en évoquant le traité de désarmement nucléaire New Start qui arrive à expiration le 5 février.
 

Avis mitigés dans le Moyen-Orient et les pays du Golfe

Les dirigeants de Bahreïn, des Emirats arabes unis, du Qatar et du Koweït, ont adressé leurs félicitations au nouveau président américain, tandis que ceux d'Arabie saoudite et d'Oman, les deux autres membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ne l'ont pas encore fait.
 
  • Le Koweït insiste sur les "relations historiques" avec les Etats-Unis 
Cheikh Nawaf Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, l'émir du Koweït, où des milliers de soldats américains sont basés, a insisté sur les "relations historiques" et l'"amitié" avec les Etats-Unis.

 
  • Palestine : "Travailler ensemble pour la paix et la stabilité dans la région et dans le monde"
Les Palestiniens ont invité Joe Biden à oeuvrer à la création d'une Palestine "indépendante". "Nous sommes impatients de travailler ensemble pour la paix et la stabilité dans la région et dans le monde", a affirmé mercredi 20 janvier le président palestinien Mahmoud Abbas.
 
  • Téhéran salue le départ du "tyran" Donald Trump
Téhéran a salué le départ du "tyran" Donald Trump, jugeant que "la balle est dans le camp" de Joe Biden en vue d'un éventuel retour de Washington dans l'accord sur le nucléaire iranien.

"L'ère d'un autre tyran arrive à son terme et aujourd'hui est le dernier jour de son règne affreux", a déclaré le président Hassan Rohani en conseil des ministres, quelques heures avant l'investiture de M. Biden comme président des Etats-Unis.
 
  • Israël appelle Joe Biden à "renforcer l'alliance"
Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé le nouveau président américain à "renforcer l'alliance" entre Israël et les Etats-Unis afin d'affronter des "défis communs", comme la "menace" de l'Iran.
 
 

Les organisations internationales appellent à l'union

  • L'ONU demande une "nouvelle contrinution nationale" 
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé Joe Biden à proposer une "nouvelle contribution nationale" ambitieuse pour les dix ans à venir dans la lutte contre le réchauffement climatique, en se félicitant par ailleurs du réengagement américain à l'égard de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).​
 
 
  • "Un nouveau chapitre de l'Alliance transatlantique", pour l'OTAN

"Aujourd'hui marque le début d'un nouveau chapitre de l'Alliance transatlantique", a estimé le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

"Les alliés (au sein) de l'Otan doivent être unis pour faire face aux conséquences pour la sécurité de l'ascension de la Chine, de la menace terroriste, y compris en Afghanistan et en Irak, et d'une Russie plus assurée", a-t-il ajouté.

Joe Biden appelé à favoriser "la réconciliation et la paix" par le pape François


Le pape François a encouragé, mercredi 20 janvier, le président américain nouvellement investi, Joe Biden, à favoriser "la réconciliation et la paix" aux Etats-Unis et entre les peuples, dans un message écrit en anglais.

Le souverain pontife argentin a envoyé "ses voeux cordiaux et l'assurance de ses prières" au deuxième président catholique de l'histoire des Etats-Unis après John F. Kennedy, en espérant qu'il sera "guidé dans ses efforts pour favoriser la réconciliation et la paix aux Etats-Unis et entre les nations du monde, afin de faire avancer le bien commun universel".