Info

Israël : 30 000 Arabes israéliens manifestent contre la "loi Etat-nation"

Chargement du lecteur...

30 000 arabes israéliens ont manifesté ce samedi 11 août 2018 à à Tel-Aviv contre la loi "Etat-nation". Avec la disparition de l'arabe comme seconde langue officielle, le principe d'égalité de droit entre Juifs et Arabes est bafoué, selon les manifestants. 

dans

Les Arabes israéliens manifestent une semaine après la minorité Druze, au cri de "l'Apartheid ne passera pas". Ce sont 30 000 personnes qui protestent dans les rues
contre la loi fondamentale, la loi "Etat-nation", adoptée le 19 juillet. Cette loi  définit l'Etat d'Israël comme l'Etat nation du peuple juif. Elle est accusée de retirer des droits aux minorités et, parmi les mesures, l'arabe perd don son statut de seconde langue officielle tout en conservant un "statut spécial". L'hébreu devient donc la seule langue de l'Etat d'Israël.

Cette loi en l'état essaie d'inciter une guerre entre frères - que cela signifie-t-il « frères » ? - une guerre entre les juifs et les arabes. Et nous ne l'accepterons pas, nous avons vécu ensemble et nous allons mourir ensemble dans ce pays.
Cheikh Sayach al Turi, bédouin d'El Arakib

Les Arabes israëliens représentent 20% de la population israélienne, et cette loi, selon ses détracteurs revient sur l'un des principes fondamentaux de la démocratie d'Israël : l'égalité de droit entre les Juifs et les Arabes. Le résultat est que les Arabes israéliens ont l'impression de devenir des "citoyens de seconde zone" : 

Je ne demande pas des droits, je mérite de les avoir. C'est ce que je mérite en tant que personne qui vit dans son pays. Je n'ai peur de rien, mais je crains que cette loi, étant une loi fondamentale, entraîne d'autres lois dont nous souffrirons.
Rawwa Bushnak, 25 ans, arabe de Kafar Manda 

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, dont le gouvernement est à l'origine de la loi, a réagi à ces manifestations à l'occasion de la réunion hebdomadaire de son cabinet : "Israël est un état juif et démocratique. Les droits individuels des citoyens sont déjà très bien ancrés dans les lois. Maintenant, il est plus clair que jamais que la loi Etat Nation est nécessaire. C'est nécessaire pour assurer le futur de de l'État d'Israel comme l'état nation du peuple juif. Nous avons fait voté cette loi et nous la maintiendrons." Au sein même de la droite israélienne, la loi fait encore débat. En parallèle, un ensemble de groupes de minorités a déposé une requête devant la Haute cour de justice pour qu'elle examine le texte de la loi Etat Nation.