Info

Israël : Benjamin Netanyahu sous la menace d'une inculpation pour corruption

Chargement du lecteur...
TV5MONDE | Récit : A. RENEVIER • Montage : J. BOUILLIEZ | AP IMAGES | Photo : A. SCHALIT

Le Premier ministre israélien et son épouse font face depuis ce dimanche à un risque fort d'inculpation pour corruption notamment, après les recommandations de la police

dans
C'est souriant et confiant que Benjamin Netanyahu s'est présenté devant les caméras, juste après l'annonce explosive du chef de la police israélienne. Les enquêteurs détiendraient suffisamment de preuves pour inculper le chef du gouvernement pour corruption, fraude et abus de pouvoir. Il s'en défend. 
 
Cette investigation a été truquée !Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien
"Il paraît clair pour tout le monde que le moment a été choisi, de manière mesquine, pour publier ces recommandations, ces fuites délibérées, cette enquête souillé, ces fausses allégations sur ma femme et moi." Et devant ses supporters, Benjamin Netanyahu insiste. "Cette investigation a été truquée. Ces recommandations et le moment choisi pour les révéler, ne sont pas surprenantes." 


Une nouvelle affaire suspecte


Benjamin Netanyahu aurait accordé des faveurs gouvernementales à l'entreprise de télécoms Bezek,  en échange d'une couverture médiatique à son avantage sur un site d'informations propriété de cette société. Sa femme et deux autres personnes sont également visés par l'enquête. C'est l'affaire la plus grave concernant le chef du gouvernement, mais ce n'est pas la première. Il serait impliqué dans trois affaires de corruption différentes... Depuis le début des investigations il y a plus de deux ans, il répète la même phrase de défense. Elle presque devenue un slogan pour lui. 
 
Il ne se passera rien, parce qu'il n'y a rien... et qu'il n'y a jamais rien eu !
Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien
Différentes figures de l'opposition ont appelé à sa démission dimanche. C'est désormais au procureur général de décider s'il inculpe, ou pas, le couple Netanyahu. Légalement, rien n'oblige le premier ministre à démissionner s'il est inculpé ... tant qu'il n'est pas condamné.