Info

Israël : les ONG accusent l'armée d'utiliser des balles explosives contre les manifestants palestiniens

Chargement du lecteur...

Les tirs israéliens contre des manifestants à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, chaque vendredi, ont tué au moins 45 Palestiniens et fait des centaines d'autres blessés. Plusieurs organisations humanitaires accusent Israël d'utiliser des armes de guerre aux effets dévastateurs sur le corps des victimes. 

dans

Il aurait pu passer le doigt à travers sa plaie, causée par le tir d'un soldat israélien, tant elle était large. A 28 ans, Mohammed al-Moughari devra peut-être subir une amputation.


Je suis blessé à la jambe gauche. La même balle a traversé mes deux jambes. Elle a explosé dans un os et l'a brisé sur 30 centimètres.

Atteint par le même type de munition, Moad Salem risque aussi de rester handicapé à vie.


Le docteur m'a prévenu que j'allais garder mon plâtre longtemps, autour de six mois, car j'ai une articulation cassée et plusieurs fractures sous mon genou.

Depuis le 30 mars, début du mouvement de protestation massif dans la Bande de Gaza baptisé, "Grande marche du retour", plusieurs dizaines de Palestiniens ont été tués et plus de 1.700 ont été blessé à balles réelles.  


La plupart des blessures aux membres inférieurs ont été causées par des balles explosives. Elles ont pour effet de détériorer gravement les tissus et de briser les os. Chaque membre touché par une balle de ce genre nécessite d'importantes opérations de chirurgie.Le directeur de l'hôpital

Plusieurs voix, dont celle de Médecins Sans Frontières, s'élèvent pour dénoncer de la part de l'armée israélienne une apparente volonté de tuer ou de mutiler des manifestants qui sont pourtant non-armés.



Les chirurgiens ont noté des blessures graves, provoquées par des balles qui font un petit trou en entrant dans le corps, mais qui ressortent en laissant une très grande plaie.Un responsable de MSF

L'armée israélienne répond aux accusations d'usage disproportionné de la force en affirmant qu'elle utilise un armement standard et des munitions légales, au regard du droit international.