Info

Israël n'est plus "un partenaire" pour la paix, lance Abbas à l'ONU

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s'adresse à la 77e assemblée générale des Nations unies à New York, le 23 septembre 2022.
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s'adresse à la 77e assemblée générale des Nations unies à New York, le 23 septembre 2022.
afp.com - Bryan R. Smith
afp.com -
Des partisans et supporteurs du président de l'Autorité palestienne Mahmoud Abbas l'applaudissent depuis la salle de l'Assemblée générale de l'ONU, à New York, le 23 septembre 2022
Des partisans et supporteurs du président de l'Autorité palestienne Mahmoud Abbas l'applaudissent depuis la salle de l'Assemblée générale de l'ONU, à New York, le 23 septembre 2022
afp.com - Bryan R. Smith

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a accusé vendredi à la tribune de l'ONU Israël de ne pas "croire à la paix" et de mettre à mal la solution à deux Etats, un discours dénoncé par les Israéliens.

S'exprimant devant l'Assemblée générale de l'ONU, le dirigeant palestinien de 87 ans a estimé qu'Israël mettait à mal "de façon préméditée et délibérée la solution à deux Etats" et agissait en "toute impunité" dans les territoires occupés.

"Cela prouve sans équivoque qu'Israël ne croit pas à la paix. Il veut imposer le statu quo par la force et l'agression. Nous n'avons donc plus de partenaire israélien à qui parler", a-t-il affirmé.

Il a souligné qu'Israël menait une campagne de colonisation dans les territoires palestiniens et laissait une "totale liberté" à son armée de tuer ou d'user excessivement de la force contre les Palestiniens.

"Voici la vérité: c'est un régime d'apartheid", a-t-il dit en exigeant qu'Israël rende des comptes pour "ses massacres" et accusant la communauté internationale de "protéger" l'Etat hébreu.

Le dirigeant palestinien a encore réitéré son appel à ce qu'Israël soit traduit devant la Cour pénale internationale.

"Le président Abbas utilise l'ONU comme une plateforme pour inciter à la haine contre Israël, tout en glorifiant les terroristes qu'il finance lui-même", a répondu l'ambassadeur israélien auprès de l'ONU Gilad Erdan. "Avec une diatribe remplie de mensonges et complètement détachée de la réalité, il a encore une fois prouvé son inutilité absolue".

La veille, à la tribune de l'ONU, le Premier ministre israélien Yaïr Lapid avait affirmé qu'"une grande majorité d'Israéliens soutiennent cette vision de la solution à deux Etats et je suis l'un d'eux. Nous n'avons qu'une condition: qu'un futur Etat palestinien soit pacifique".

Dans son discours mercredi à l'ONU, le président américain Joe Biden avait lui aussi réitéré son soutien à la création d'un Etat palestinien mais sans annoncer d'initiative particulière pour relancer les négociations.

Les négociations de paix israélo-palestiniennes sont au point mort depuis 2014.

Chargement du lecteur...