Info

Jeux vidéo : PlayStation 5 et Xbox Series X|S débarquent, pourquoi c'est si important ?

Les manettes de la Xbox Series X (à gauche) et de la PlayStation 5 (à droite).
Les manettes de la Xbox Series X (à gauche) et de la PlayStation 5 (à droite).
© Tanguy Toussaint / TV5MONDE

C'est un événement dans l'industrie des jeux vidéo. Il n’arrive que tous les 6 à 7 ans : la commercialisation d’une nouvelle génération de consoles. Les PlayStation 5 et Xbox Series sont sorties à la mi-novembre 2020 dans un contexte de pandémie mondiale. Alors que le COVID-19 paralyse de nombreux secteurs de l’économie de la planète, le jeu vidéo dans son ensemble fait office d’exception : il est épargné, voire favorisé. Contexte et retour d’expérience.

Si vous avez tenté d’effectuer des achats sur divers grands sites marchands français comme la Fnac, Leclerc, Auchan ou encore Boulanger le jeudi 19 novembre en matinée, vous avez dû être surpris si vous n’êtes pas familier du monde du jeu vidéo. La quasi-intégralité des pages web affichaient des messages d’erreur dus à la surcharge de trafic sur leurs serveurs. La raison ? C’était la date de sortie de la PlayStation 5 en Europe, une semaine après ses rivales les Xbox Series. La demande était si forte que même les mesures prises par les constructeurs - Sony pour la PlayStation et Microsoft pour la Xbox - pour assurer les précommandes, sont loin d’avoir été suffisantes pour contenter la majorité. 

Captures d'écran des sites marchands surchargés
Captures d'écran des sites marchands surchargés

Un événement culturel et surtout industriel

Spontanément, quand on pense à l’industrie du divertissement, on pense au cinéma ou à la musique.  En 2019, l’industrie du cinéma enregistrait des gains à hauteur d'environ 42,5 milliards de dollars et celle de la musique environ 21,5 milliards de dollars. Pour l’industrie vidéoludique, c'est 120,1 milliards : soit deux fois plus que la musique et le cinéma réunis. Le temps où le jeu vidéo était un marché de niche ou de passionnés uniquement semble bien loin, on parle de plus de 3 milliards de joueurs sur la planète. En France par exemple, 52% des Français jouent régulièrement (71% occasionnellement) et la moyenne d’âge des joueurs réguliers est de 39 ans pour 53% d’hommes et 47% de femmes.


En 2020, le jeu vidéo est encore plus favorisé. À cause du coronavirus, les cinémas sont fermés, les artistes ont du mal à performer, les salles de concert sont vides mais le jeu vidéo est en pleine santé. Lui, n'est pas impacté par la pandémie. Au contraire, il en a tiré profit. Alors qu'en 2013, seules 5% des ventes de jeu vidéo s’effectuaient en dématérialisé, donc téléchargeable sans avoir à se rendre en magasin pour acheter un disque, en 2020, la distribution dématérialisée représente désormais plus de 50% de la totalité des ventes de jeu : les mesures sanitaires liées au contexte inédit actuel ont joué en leur faveur tout comme la progression des connexions très haut débit.

Des évolutions technologiques prometteuses

Les précédentes itérations de ces consoles -la PlayStation 4 et la Xbox One- datent de de la fin novembre 2013 dans la majorité des marchés mondiaux à quelques exceptions près. Dans le monde des nouvelles technologies, 7 ans, c'est une éternité : il suffit de voir les évolutions dans le monde de la téléphonie mobile d'une année sur l'autre pour s’en rendre compte.

Pour réaliser ce test, Microsoft et Sony nous ont équipé de la Xbox Series X et la PlayStation 5 vendues à 500 EUR. Elles sont à distinguer de la Xbox Series S (sans lecteur de disque et moins puissante) vendue à 300 EUR et la PlayStation 5 Édition numérique (sans lecteur de disque vendue à 400 EUR). 

La PlayStation 5 (à gauche) et la Xbox Series X (à droite) se distinguent clairement par leur design.
La PlayStation 5 (à gauche) et la Xbox Series X (à droite) se distinguent clairement par leur design.
© Tanguy Toussaint / TV5MONDE

Il s’agit de machines extrêmement puissantes, relativement imposantes, mais surtout silencieuses et dégageant peu de chaleur. Dès l’allumage, on est à la fois pris par la main pour la mise en route (avec toute la phase de configuration de la TV notamment) et saisi par la réactivité globale. Mais la véritable surprise vient au moment où on lance le premier jeu installé sur ces machines. Ça va vite, très vite. Les joueurs de la précédente génération sont habitués à attendre jusqu’à deux minutes entre le moment où ils lancent un jeu et le moment où on a enfin le contrôle du personnage. Quand on passe aux nouvelles consoles, on peut diviser ce temps par 4 ou 5. Les disque durs classiques (HDD) ont laissé leur place à des systèmes de stockage de dernière génération (SSD).

Autre point convergent : la fidélité visuelle. Si les jeux vidéo s’améliorent graphiquement à mesure que le temps passe, on change de registre avec les dernières machines. Elles n’ont aucune difficulté à afficher des jeux en 4K maximum, c'est à dire 4 fois plus de pixels que le full HD. Concrètement, alors que la norme se situait au Full HD en 30 images par seconde au lancement de la précédente génération, on peut désormais afficher jusqu'à 120 images par secondes. Mais le meilleur est à venir : il faut en général plusieurs années avant que les créateurs de jeux maîtrisent les outils de développement qui permettent d'utiliser 100% des capacités de ces nouvelles machines.

Enfin, les deux consoles permettent de jouer aux jeux de la génération précédente de console (voire de plusieurs générations pour Xbox), ce qui permet tout de suite l'accès à un catalogue étoffé.

Deux constructeurs, deux stratégies

S’il s’agit bien de deux machines conçues avant tout pour jouer à des jeux vidéo, elles abordent le média de façons différentes.
Halo Infinite est attendu par de nombreux joueurs
Halo Infinite est attendu par de nombreux joueurs
© Microsoft

En général, à chaque changement de génération de console, il y a un jeu vitrine qu’on peut qualifier de "porte-étendard". On parle ici d’un jeu vidéo qui démontre clairement l’étendue des capacités des nouvelles consoles. Sur Xbox, il devait s’appeler Halo Infinite mais a été repoussé à cause de divers problèmes dans le développement et n’est désormais pas attendu avant 2021. De nouveaux jeux sont bien sûr disponibles pour la sortie de la machine (Assassin’s Creed : Valhalla, Yakuza : Like a Dragon ou encore Devil May Cry 5) toujours saisissant de réalisme. Il y a également des jeux de l’ancienne génération qui sont magnifiés sur la nouvelle console (Gears 5, Forza Horizon 4 – des jeux de toute beauté déjà à leur sortie) mais il manque ce fameux "porte-étendard".

Cela étant dit, Microsoft propose avec sa Xbox une offre qu’ils annoncent comme « la meilleure offre du monde du gaming » : à partir de 9,99 EUR par mois, les joueurs ont accès a plus d’une centaine de jeux à télécharger, avec des ajouts réguliers de nouveautés et d’autres avantages. Un modèle s’apparente le plus à un « Netflix du jeu vidéo ».

Chez Sony avec la PlayStation 5 en revanche, les choses sont un peu différentes : pas de concurrence directe au Game Pass de Xbox et on doit acheter ses jeux à l’unité, jusqu’à 80 EUR tout de même. Cependant, deux jeux font sentir le changement de génération. L’un par sa qualité visuelle et l’autre par des fonctionnalités d’immersion inédites.

Demon’s Souls est clairement le premier véritable jeu porte-étendard de la nouvelle génération. Sans entrer dans les détails, voici une vidéo de gameplay mise à disposition par Sony qui montre la qualité visuelle du titre.

L’autre chose qui fait que la PlayStation 5 se distingue, c’est sa manette « DualSense ». Le jeu « Astro’s Playroom » est fourni gratuitement à l’achat de la console et fait office de démonstration technologique de ce qu’apporte la DualSense. Concrètement, il s’agit de retours haptiques, ou en d'autres termes des vibrations, qui permettent de ressentir précisément ce qu’il se passe à l’écran quand on dirige le robot Astro. Par exemple, aussi étrangement que cela puisse paraître, on arrive à ressentir la différence entre marcher sur du verre ou sur du sable. Autre exemple : on ressent la tension de la corde d’un arc ou encore les gouttes de pluie qui font

La DualSense, la manette immersive de la PlayStation 5
La DualSense, la manette immersive de la PlayStation 5
© Sony Interactive Entertainment

subtilement vibrer la manette au rythme des impacts sur le parapluie du personnage.

PlayStation a fait évoluer la sensation du touché à un niveau inégalé dans le monde du jeu vidéo. On a hâte de voir comment les développeurs vont exploiter ce potentiel.

Une tendance à l'uniformisation ?


Aujourd’hui, les arguments mis en avant par les constructeurs pour attirer les joueurs sont différents mais dans la continuité de ce qui se faisait déjà. Sony mise sur ses propres studios pour proposer des jeux qui seront exclusifs à leurs systèmes (God of War, Horizon, Ratchet and Clank etc.) tandis que Microsoft mise sur leurs services comme le Game Pass qui est parmi les meilleurs rapports qualité-prix dans le monde du jeu vidéo.

Les choses pourraient vite changer cependant. En effet, Microsoft, depuis 2018, a créé et surtout racheté de nombreux studios pour concevoir des jeux vidéo de grande qualité exclusifs aux machines de la firme de Redmond. Ils sont passés en septembre dernier de 15 à 23 studios qui alimenteront en jeux leur célèbre Game Pass. Côté Sony, Jim Ryan, le PDG de PlayStation a laissé entendre à l’agence de presse russe Tass qu’une réponse au Game Pass était dans les cartons.

Il y a en fait des nouvelles à venir [en réponse au Game Pass], mais pas aujourd'hui [...]
Jim Ryan, PDG de PlayStation

Malgré leur stratégies distinctes, les deux constructeurs prennent des trajectoires convergentes. On dénote une forme d'uniformisation. Les consoles sont basées sur la même architecture de micro-processeurs fabriquée par AMD. Elles sont proposées au même tarif : ce n'était jamais le cas auparavant, même s'il y a des raisons conjoncturelles qui peuvent l'expliquer. Elles sortent quasiment en même temps partout dans le monde.

Quoi qu’il en soit, obtenir aujourd’hui une de ces nouvelles consoles est compliqué sans avoir effectué de pré-commande. PlayStation par exemple explique sur son compte Twitter qu'il y aura à nouveau du stock d'ici la fin d'année.

En France, certaines enseignes parlent d’une disponibilité pour tous à partir de mars 2021.