Info

Justin Trudeau, le Premier ministre canadien devant l'Assemblée nationale française

Chargement du lecteur...

Au 2ème jour de sa visite en France, le chef du gouvernement canadien Justin Trudeau s'exprimait, ce mardi 17 avril, devant les députés français. Egalité entre les sexes, accord de libre-échange, environnement : retrouvez son discours.

dans

Un Canadien descendu d’un charpentier français de La Rochelle” . C’est ainsi que Justin Trudeau s’est présenté devant l’Assemblée nationale, soulignant “sa vive émotion” et rappelant “les liens d’amitié qui unissent nos deux peuples depuis des siècles”.

Le chef du Gouvernement canadien rappelant les défis économiques, politiques et environnementaux de notre époque, considère que “cette invitation intervient à un moment charnière” pour l’Europe et pour le Canada. Applaudi par l’hémicycle, Justin Trudeau a souligné son combat pour l’égalité, pour la liberté, référence aux valeurs de la République française.

Egalité entre les sexes

La France et le Canada ont tous deux marqué l’histoire en choisissant des gouvernements paritaires, reconnaissant que “le Parlement canadien a encore du chemin à faire” sur ce sujet. L’égalité des sexes a été largement mise en avant par le chef du gouvernement canadien dans ce discours.

Ce sujet sera au coeur de la présidence canadienne du G7. “Une plus grande participation des femmes au marché du travail est indispensable à la croissance de nos économies”, a souligné Justin Trudeau.

Commerce, environnement, francophonie : je vois la France à nos côtés, avec une influence positive.

Justin Trudeau

Les changements climatiques sont largement évoqués également dans ce discours. “S’il y a une chose dont la France et le Canada sont conscients c’est que la lutte contre le réchauffement doit être menée à l’échelle mondiale”.

Hommage à la place de la France dans le monde

Évoquant l’utilisation d’armes chimiques en Syrie, Justin Trudeau rappelle le soutien du Canada aux frappes menées il y a quelques jours par la France, les Américains et les Britanniques.


Le rôle de la France au Mali ? Une “inspiration pour la communauté internationale”, considère Justin Trudeau, promettant que le Canada rejoindrait bientôt la MINUSMA.

Devant les députés français, il ne pouvait pas ne pas être question de francophonie : Justin Trudeau a évoqué le discours d'Emmanuel Macron devant l’Académie française : “les Canadiens sont attachés à la langue française (...) Si la langue française est toujours si vivante en Amérique du nord, c’est que le Canada - et notamment le Québec - s’est engagé à la garder vivante. Nous devons en faire un outil de modernité, de travail, de prospérité”.

“4 siècles de commerce et d’échange nourrissent la confiance”

 

Évoquant l’accord de libre échange CETA/ AECG, le chef du gouvernement canadien estime que cet accord “donne l’exemple sur la protection des droits de la personne, de l’environnement”. 

Si cet accord n’est pas encore totalement en vigueur, Justin Trudeau souligne déjà “ses bons résultats”. “Les échanges commerciaux bien encadrés profitent au plus grand nombre”, estime-t-il.

Le CETA n’est que le point de départ (...) nous devons aller encore plus loin et faire le pari de l’innovation, du progrès et de l’avenir.

Justin Trudeau

Sous les applaudissements des députés français, Justin Trudeau a ensuite conclu en jouant sur leur corde sensible : “Vous portez l’héritage des Lumières (...) A l’ignorance vous avez répondu par la raison. Ensemble, ravivons ces valeurs humanistes (...) Ayons l’audace de bâtir ensemble un monde plus progressiste, plus libre, plus égal et plus fraternel : un monde à notre image.