Info

L'affaire Skripal s'envenime : session houleuse à l'ONU

Chargement du lecteur...
Commentaire Antony Fouchard - TV5MONDE

L'affaire Sergueï Skripal, du nom de ex-agent russe empoisonné voici un peu plus d'un mois avec sa fille Ioulia en Grande-Bretagne, est devenue l'une des plus graves crises diplomatiques depuis la guerre froide. Moscou, qui continue de nier toute implication, l'a réitéré ce jeudi, devant le Conseil de sécurité de l'ONU à New York.
 

dans

Convoquée à la demande de la Russie, la réunion au conseil de sécurité de l'ONU, promettait d'être tendue ce jeudi 5 avril. De fait, les ambassadeurs Russes et Britanniques se sont rendu coup pour coup au fil d'échanges d'une rare violence et de menaces à peine voilées : 

Nous l'avons dit à vos collègues britanniques : vous jouez avec le feu et vous allez le regretter.
Vassili Nebenzia, ambassadeur russe aux Nations unies

Une menace à laquelle Karen Pierce l'ambassadrice de la Grande-Bretagne aux Nations unies rétorque avec fermeté : "Nous ne pouvons ignorer ce qu'il s'est passé à Salisbury. Et nous ne pouvons ignorer que la Russie cherche a saper la crédibilité des organisations internationales, celles qui nous gardent en sécurité depuis la fin de la seconde guerre mondiale."

Quelques minutes plus tard, l'ambassadeur russe brandit un document qu'il présente comme un condensé de preuves impliquant la Russie et qui, selon lui, aurait été rédigé par l'ambassadeur britannique en poste à Moscou. "Nous pouvons imaginer que ce pitoyable document a été transmis à d'autres nations européennes en guise de preuve... malheureusement pas à nous. C'est une véritable parodie," clame-t-il.
 

C'est le pompier pyromane qui veut enquêter sur son propre feu.

Karen Pierce, ambassadrice de la Grande-Bretagne aux Nations unies 

Vassili Nebenzia soulève ensuite une série de questions qui laissent l'assemblée médusée : "Que sont devenus les chats des Skripal qui vivaient dans leur maison censée avoir été contaminée ? Il y avait deux chats, deux cochons d'Inde. Que sont-ils devenus ? Qu'est-il arrivé à ces animaux ? Leur sort est aussi un élément de preuve important."

L'ambassadeur ne précise pas comment les autorités Russes se sont procurées ce document. Malgré ses demandes, la Russie n'a pas obtenu que soit menée une enquête conjointe. La métaphore la plus approprié après cette demande, est celle du pompier pyromane. Sauf que dans ce cas précis, le pyromane veut enquêter sur son propre feu.

C'est la plus grave crise diplomatique depuis la guerre froide. Depuis le début de l'affaire, une soixantaine de diplomates en poste à Moscou, notamment, ont été expulsés par les autorités. Quant aux chats et aux cochons d'Inde de la famille Skripal, ils sont morts.