Info

L'Aquarius accoste à Malte, fin d'une semaine d'errance en Méditerranée

Chargement du lecteur...
Commentaires : Laura de Mato, TV5MONDE.
@TV5MONDE

Le navire humanitaire Aquarius est arrivé mercredi 15 août à Malte où il a finalement été autorisé à accoster après avoir erré plusieurs jours en Méditerranée avec 141 migrants épuisés à son bord.

dans

L'Aquarius est arrivé dans le port de La Valette. Il aura fallu plusieurs jours de tractations pour que les autorités maltaises laissent finalement le navire accoster avec à son bord, 141 personnes, majoritairement des Erythréens et des Soudanais, passés par l'enfer, en Libye. La moitié sont des mineurs.
 

Ils nous ont fait part de passages à tabac, en particulier en Libye.  Je détaillerai des cas individuels dans un instant...Il y a des histoires d'abus, de torture, de travail forcé et d'esclavage, de violences sexuelles, y compris de viol et d'extorsion.

Tous ont été secours vendredi, par les ONG, Médecins sans frontière et Sos Méditerrannée, dans les eaux internationales, au large de Libye. Et puis ils ont attendu ... à bord.
Malte - petit pays européen de 400 000 habitants - refusant, d'abord, les laisser débarquer. Il aura fallu que la France, l'Allemagne, l'Espagne, le Portugal et le Luxembourg s'engagent à les prendre en charge, à long-terme, pour que La Valette donne son feu vert.

SONORE 1 - Sophie Beau, Directrice générale de SOS Méditerranée France (femme, français, 26 sec): hier

C'est formidable parce que c'est enfin une réponse coordonnée au niveau d'un certain nombre de pays européens. Espérons maintenant que cette solution qui était indispensable, et qu'on appelait de nos vœux, pour que l'Aquarius ne reste pas bloqué en mer, se transforme en un mécanisme prédictible, organisé, coordonné, avec une coresponsabilité des Etats européens.
Sophie Beau, Directrice générale de SOS Méditerranée France


Un début de réponse européenne donc...mais un début seulement. Depuis début juin, c'est la cinquième fois qu'un tel navire, humanitaire, doit chercher une solution dans l'urgence.

La situation s'est crispée depuis que le gouvernement anti-immigration italien a décidé de fermer ses ports aux bateaux secourant des migrants.
Rome estime avoir, ces dernières années, largement pris sa part. 

> Revoir notre reportage : Vidéo - A bord du navire humanitaire Aquarius, rencontre avec les marins sauveteurs