Info

L'épouse du militant saoudien Raif Badawi, privée de compte Twitter en français

Ensaf Haidar recevant le prix Sakharov à Strasbourg le 16 décembre 2015.
Ensaf Haidar recevant le prix Sakharov à Strasbourg le 16 décembre 2015.
© Christian Lutz (AP)

Le 15 août 2019, le compte Twitter francophone d’Ensaf Haidar, épouse du militant saoudien Raif Badawi, en prison depuis 2012, a été suspendu. Depuis plusieurs années, Ensaf Haidar milite sur les réseaux sociaux pour la libération de son conjoint et contre la montée de l’islamisme radical.

Ensaf Haidar est née à Jizan en Arabie Saoudite. En 2012, elle se réfugie au Canada après l’emprisonnement de son mari. Diplômée en étude islamiques, elle milite depuis de nombreuses années pour les droits des femmes en Arabie Saoudite. Ses propos, parfois polémiques sur les dérives islamiques, ont mené Twitter à clôturer le compte sur lequel elle publie en français. L’activiste dialogue désormais en anglais et en français sur son compte Twitter initialement anglophone. 

Qui est Raif Badawi ?

Raif Badawi, 35 ans, est un Saoudien critique du régime de Ryad et il est devenu un symbole des atteintes à la liberté d'expression. Emprisonné depuis 2012 et condamné en novembre 2014 à dix ans de prison et mille coups de fouet pour "insulte à l'islam", sa séance de flagellation publique sur une place de Jeddah avait suscité un tollé dans le monde. Les 50 premiers coups de fouet lui avaient été infligés en 2015 mais les autres séances suspendues après une vague de protestations internationales.
Farouche défenseur de la liberté d'expression, Raif Badawi avait demandé sur son site internet la fin de l'influence religieuse dans le royaume saoudien, régi par le wahhabisme, branche rigoriste de l'islam sunnite. Le blogueur s'était vu décerner le prix RSF-TV5MONDE en 2014 et le Prix Sakharov en 2015. Son épouse, Ensaf Haidar et ses trois enfants vivent désormais au Canada. Le Premier ministre Justin Trudeau a fait de la libération de Badawi l’une de ses priorités diplomatiques.
(AFP)