Info

L'Union européenne débloque un milliard d'euros d'aide pour l'Afghanistan

La présidente de l'Union européenne Ursula von der Leyen annonce un plan d'aide d'un milliard d'euros pour l'Afghanistan en marge du sommet européen à Kiev sur l'Ukraine. 12 octobre 2021
La présidente de l'Union européenne Ursula von der Leyen annonce un plan d'aide d'un milliard d'euros pour l'Afghanistan en marge du sommet européen à Kiev sur l'Ukraine. 12 octobre 2021
© Services de presse de la présidence ukrainienne via AP

Les dirigeants du G20 sont réunis ce 12 octobre pour un sommet virtuel consacré au risque de crise humanitaire en Afghanistan. L'Union européenne a donné le coup d'envoi des travaux en annonçant un programme d'aide d'un milliard d'euros. 

"Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter un effondrement humanitaire et socio-économique majeur en Afghanistan. Le peuple afghan ne doit pas payer le prix des actions des talibans. C'est pourquoi le paquet de soutien est destiné au peuple afghan et aux voisins du pays qui ont été les premiers à leur apporter de l'aide", a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dans un communiqué.
 

"Le paquet comprend les 300 millions d'euros à des fins humanitaires déjà convenus. Cette aide humanitaire s'accompagne d'une aide supplémentaire spécialisée pour les vaccinations, l'hébergement, ainsi que la protection des civils et des droits de l'homme", a précisé la commission.

Cette annonce intervient en marge d'un sommet virtuel des pays du G20, organisé par l'Italie, consacré à l'Afghanistan.

Le président américain Joe Biden est l'un des participants à la réunion voulue par le Premier ministre italien Mario Draghi, ainsi que le président turc Recep Tayyip Erdogan et le Premier ministre indien Narendra Modi. Le président chinois Xi Jinping et le président russe Vladimir Poutine ont délégué des représentants. 

Les dirigeants du G7 se sont déjà réunis pour discuter de la situation en Afghanistan, après le retour au pouvoir des talibans en août, suite au retrait des troupes américaines après 20 ans de guerre. 

Et des pourparlers directs à Doha entre représentants des talibans, de l'UE et des Etats-Unis ce 12 octobre ont été facilités par le Qatar, qui accueille depuis longtemps un bureau politique des talibans.

(RE)voir : Aghanistan : une délégation de talibans rencontre des Américains à Doha
Chargement du lecteur...

Mais M. Draghi, dont le pays assure la présidence tournante du G20, a insisté pour élargir le débat sur l'Afghanistan. 

Le sommet est à huis clos, mais M. Draghi tiendra une conférence de presse à l'issue des entretiens. 

L'économie afghane reste dans une situation précaire, l'aide internationale étant interrompue tandis que les prix des denrées alimentaires augmentent et le chômage grimpe en flèche. 

Lors de l'annonce de la réunion le mois dernier, le chef du gouvernement italien avait déclaré qu'elle porterait sur le risque d'une "catastrophe humanitaire" en Afghanistan. 

M. Draghi avait ajouté que les dirigeants examineraient aussi les mesures que la communauté internationale peut prendre "pour empêcher l'Afghanistan de redevenir un foyer du terrorisme international"