Info

L1: Mbappé et Neymar, la défaite en pensant à Leipzig

L'attaquant brésilien du Paris-SG, Neymar, lors du match de Ligue 1 contre Monaco, à Louis-II, le 20 novembre 2020
L'attaquant brésilien du Paris-SG, Neymar, lors du match de Ligue 1 contre Monaco, à Louis-II, le 20 novembre 2020
afp.com - Valery HACHE
L'attaquant du Paris-SG, Kylian Mbappé, auteur d'un doublé lors du match de Ligue 1 contre Monaco, à Louis-II, le 20 novembre 2020
L'attaquant du Paris-SG, Kylian Mbappé, auteur d'un doublé lors du match de Ligue 1 contre Monaco, à Louis-II, le 20 novembre 2020
afp.com - Valery HACHE

Si le Paris SG s'est incliné à Monaco après avoir mené 2-0, si l'équipe de la capitale n'est pas au mieux, Thomas Tuchel peut, au moins se satisfaire du retour de ses deux stars Kylian Mbappé, auteur d'un doublé, et Neymar.

Ils auront joué huit petites minutes ensemble sur la pelouse du Stade Louis-II. Pas assez pour montrer quelque chose tous les deux. Mais Kylian Mbappé et Neymar ont rejoué sous le maillot du Paris SG. C'est le principal dans l'optique de la rencontre cruciale de Ligue des champions contre Leipzig mardi soir.

Même si entre suspensions, Covid-19 et blessures, le duo ne comptabilise que 321 minutes ensemble cette saison, les deux pourront bien être alignés en C1.

Le staff de l'équipe de France a donc bien fait les choses. Touché à une cuisse début novembre, Kylian Mbappé a été remis sur pieds comme il se doit.

C'est sans aucune avarie notable que la mécanique de précision formée en Principauté a passé une première mi-temps en homme dominant vendredi soir.

Après ses 35 minutes sous le maillot de l'équipe de France contre la Suède (4-2) mardi, Mbappé a fourni une belle prestation avant de décliner après la pause.

Mais sa mise en route a été rapide. A différentes séquences de dribbles (3e et 4e), ont succédé un contrôle orienté suivi d'une accélération et d'un centre qui ont ôté tout doute sur ses capacités physiques (9e).

- Presque 100 puis plus rien -

La suite a été un petit récital. D'abord, lancé par Angel Di Maria, il a semé en vitesse pure Axel Disasi, le capitaine monégasque, avant de piquer victorieusement le ballon devant un Vito Mannone trop vite battu (0-1, 25e).

Puis, il a transformé du droit le pénalty obtenu par Rafinha, coupé trop violemment par Youssouf Fofana (0-2, 37e). Son neuvième but en Ligue 1 cette saison et surtout son 99e, toutes compétitions confondues sous les couleurs parisiennes.

Pas encore rassasié, il a même enchéri en fin de mi-temps et a cru avoir validé son 100e. A la suite d'une belle percée d'Abdou Diallo, il a une nouvelle fois piqué et marqué subtilement.

Le temps de flatter son égo en signifiant face caméra son nouveau total de buts, l'arbitre Clément Turpin a refusé la réalisation, après intervention de la VAR.

Comme celle de son équipe, sa deuxième période a été bien plus compliquée. L'entraîneur Niko Kovac a enfin relancé Cesc Fabrégas, qui a transcendé son équipe. Mbappé, lui, a effectué beaucoup moins d'efforts. A sa sortie, le score était de 2-2, et le PSG commençait à se liquéfier.

Lui et Neymar ont donc coïncidé huit minutes. Car le Brésilien, blessé en Ligue des champions contre le Basaksehir Istanbul (2-0) fin octobre, avait reçu l'autorisation de rejouer après avoir participé à l'entraînement collectif jeudi.

Comme prévu, Thomas Tuchel lui a donc donné "quelques minutes" en prévision de Leipzig. Mais il a peu pesé. D'entrée, il a été secoué par Kevin Volland (62e). Après avoir reçu une dernière passe de Mbappé (67e), il a cadré un coup-franc (68e). Sans succès et sans changer le cours du match.