Info

L1: Nantes écrase Brest 4-1 et reprend confiance

Le milieu de Nantes, Ludovic Blas, buteur lors du match de Ligue 1 à Brest, le 2 mai 2021
Le milieu de Nantes, Ludovic Blas, buteur lors du match de Ligue 1 à Brest, le 2 mai 2021
afp.com - Fred TANNEAU
L'attaquant nigérian Moses Simon (d) a ouvert le score pour Nantes lors du match de Ligue 1 à Brest, le 2 mai 2021
L'attaquant nigérian Moses Simon (d) a ouvert le score pour Nantes lors du match de Ligue 1 à Brest, le 2 mai 2021
afp.com - Fred TANNEAU

En perdition depuis des mois, les Nantais ont repris confiance en écrasant Brest 4-1, même s'ils restent barragistes, dimanche lors de la 35e journée de Ligue 1.

C'est la première fois depuis décembre 2019 que les Canaris, branchés sur courant alternatif cette saison, parviennent à aligner deux victoires d'affilée en championnat.

Mais comme Bordeaux (15e) et Lorient (17e) se sont aussi imposés, Nantes reste barragiste virtuel, à encore quatre longueurs de la sécurité. En revanche, les hommes d'Antoine Kombouaré ont désormais deux points d'avance sur Nîmes, 19e et premier relégable direct.

Encore provisoirement 13e avec six points d'avance sur Nantes, Brest a pour sa part manqué une occasion d'assurer mathématiquement son maintien dans l'élite, même si l'objectif désormais fixé par Olivier Dall'Oglio est de faire mieux que la 14e place de l'an dernier.

Malgré la rapide sortie sur blessure de Jean-Charles Castelletto, l'ancien artisan de la remontée de Brest aujourd'hui titulaire à Nantes, les Canaris ont rapidement pris l'ascendant sur des Brestois étonnamment empruntés.

Moses Simon a ouvert la marque dès le premier quart d'heure en suivant une frappe de Louza repoussée dans ses pieds par Gautier Larsonneur (0-1, 15e).

- Cauchemar brestois -

A l'exception d'une frappe au-dessus de Romain Perraud (16e), la réaction brestoise a été inexistante. Souvent maladroits, les hommes d'Olivier Dall'Oglio se sont surtout contentés de longs ballons vers l'avant. Et les rares fois où ils ont réussi à se montrer dangereux, Alban Lafont est resté intraitable.

Solides en défense et rapides en attaque, les Nantais ont enfoncé le clou grâce à une superbe frappe de Ludovic Blas, oublié à l'entrée de la surface, qui a touché la barre transversale et rebondi dans le but (0-2, 27e).

Et malgré les entrées en jeu à la mi-temps de Jean Lucas et Steve Mounié, le bloc nantais a continué de faire obstacle à l'attaque brestoise.

Et Imran Louza a enfoncé le clou: encore une fois oublié par la défense et bien servi par Simon, le jeune milieu de 22 ans, révélation de la saison dernière, a crocheté Perraud pour tromper Larsonneur le long du poteau droit.

Mais le cauchemar n'était pas fini pour Brest puisque Larsonneur a accroché Randal Kolo Muani, lancé seul vers le but. Kalifa Coulibay, l'attaquant franco-malien relancé par Kombouaré, s'est chargé de transformer le penalty en force, son premier but depuis novembre 2019 (0-3, 56e).

Pressant pour l'honneur, les Brestois ont réduit le score en fin de match, sur une frappe de Romain Faivre qui a repris un premier tir de Lucas repoussé par Lafont (1-4, 83e).